Une vegan au salon de l’agriculture

J’ai encore des pages et des pages d’anecdotes notées dans mon carnet, je pourrais parler longuement de ces gens hilares qui faisaient « meuh meuh » à des veaux appelant leurs mères parquées plus loin, de cet exploitant agricole dont la fille veut être végétarienne et qu’il force à manger de la viande, des chiens, chats et chevaux exposés dans d’autres bâtiments que les animaux à viande, faudrait pas qu’on confonde, mais je crois qu’il y a assez d’infos à traiter comme ça.

Ce que je retiens :

-parler de l’abattage des animaux, c’est le grand malaise dans le salon

-les moyens à destination de la jeunesse pour inculquer des idées favorables à l’élevage et à la viande sont démesurés.

-le sentiment qui prévaut pour moi, c’est l’ignorance. On n’avait pas pensé à la mort des animaux on ne réalise pas pourquoi ils sont là, ce qu’ils deviendront, on ne sait pas combien de temps ils vivent, on connaît mal leurs besoins, on ignore qu’on peut vivre sans les manger, on ne comprend pas ce qu’on fait à ses enfants en les mettant entre les mains des animateurs… Et moi, j’ignore comment arrêter ce système.

 

*les crayonnés de cette planche ont été intégralement réalisés avec un crayon promotionnel Interbev.