• Gérard Suzuky

    C’est les 80% d’eau a l’intérieur qui font monter le prix …

  • Anne Onyme

    Cet homme carniste a raison, les végétaliens sont riches de refuser de participer au massacre d’animaux pour leur plaisir gustatif et leur confort.

  • Untxia

    Ils sont logiques, à leur manière, faut pas leur en vouloir :p

  • Florent

    Je suis un végétarien convaincu, mais pour être tout à fait honnête, ce calcul est pas très réaliste car la teneur et la nature des deux produits (steak et lentilles) ne sont pas équivalents. Les lentilles doivent être mangés avec une céréale qui à une teneur moindre en protéine. De plus, le steak est prêt à consommer, alors que les lentilles faut les cuisiner un minimum pour que se soit bon.

    Mais si on prends un steak bio et un croq’ soja bio on a un peu prés le même prix avec une teneur en protéine équivalente.

    • IV

      J’ai parlé des protéines parce que les omnivores sont obsessionnels avec ça, mais j’aurais aussi tout aussi bien pu utiliser « calories » ou « taux de rassasiement ».

  • David Olivier

    Le dessin n’est pas très clair, parce qu’en fait, visiblement, les prix indiqués sont par kilo d’aliment, pas par kilo de protéines.

    Sur le fond, ce que tu dis reste vrai. Voici une petite étude que j’avais faite il y a quelques mois, par rapport au slogan des vendeurs d’oeufs selon lequel «L’œuf est la protéine la moins chère du marché.» (exemple: http://www.i-dietetique.com/articles/la-place-primordiale-de-l-oeuf-dans-notre-alimentation/9203.html):

    Sur http://www.ooshop.com (site Carrefour en ligne), on a:

    – 6 gros œufs datés du jour de ponte, marque Matines: 1,85€ -> 4,40€ pour 100g de protéines

    – boîte de lentilles vertes, 500g: 1,53€ -> 1,31€ pour 100g de protéines

    Les protéines des lentilles sont donc 3,36 fois moins chères.

    Pour le calcul, j’ai compté 7g de protéines par gros œuf (base de composition alimentaire de l’USDA: 7,03g pour œuf «extra large» 56g), et 23,4g de protéines par 100g de lentilles (chiffre Wikipedia en français; base de composition alimentaire de l’USDA: 25,8g/100g, Wikipedia en anglais: 26g/100g). Les œufs en question sont les moins chers que donne le site (poules en cages, disent-ils benoîtement), et les lentilles aussi.

    La page Wikipedia en français sur le genre Lens cite:

    Le Bulletin de Lille, de décembre 1915,
    durant le premier hiver de guerre encourage les Lillois à en
    manger: «reconnaissons que les lentilles sont plus riches
    en albumine que la viande et les œufs!! Une ration de 200 gr.
    de lentilles introduit dans notre corps 52 grammes d’albumine,
    nécessaires pour 24 heures, et ne coûte que 0 f.14.»

    Les lentilles sont généralement reconnues comme une bonne source de protéines. On dit cependant qu’elles sont déficientes en acides aminés soufrés (méthionine et cystéine). Admettons; si on refait le calcul pour le prix de la méthionine et de la cystéine, ça donne (en se basant sur les tables de l’USDA citées ci-dessus, et les œufs et lentilles d’Ooshop):

    œuf:
    – méthionine 1,44 €/g
    – cystéine 2,03 €/g

    lentille:
    – méthionine 1,39 €/g
    – cystéine 0,91 €/g

    En somme, même sur leur point le plus faible (méthionine), les protéines des lentilles restent moins chères que celles des œufs. Au niveau nutritionnel, la cystéine remplace une bonne partie de la méthionine; celle des lentilles est plus de deux fois moins chère que celle des œufs. J’ai calculé aussi pour la lysine, autre aa souvent considéré comme limitant dans l’alimentation végétale; elle est trois fois moins chère en provenance des lentilles.

    Les lentilles ne sont pas les seules sources de protéines végétales moins chères que les œufs. On peut citer les pâtes (13g/100g), le lait de soja (sur Ooshop, 1,37€/litre, avec 36g de protéines par litre -> 3,81€ pour 100g de protéines généralement considérées comme complètes).

    Tout ça malgré les subventions à l’élevage.

    Ooshop n’est pas le magasin le moins cher, mais ça vaut tant pour les lentilles que pour les œufs. Sur auchandirect.fr, je trouve des œufs à 0,17€ pièce (gros, plein air), mais aussi des lentilles vertes à 1,86€ pour 500g, ce qui fait des protéines à 0,80€/100g, contre 2,43€/100g pour les œufs; là encore, un rapport supérieur à 3.

    Comme je disais, tout ça c’est slogan contre slogan. Les œufs n’apportent pas que des protéines, mais les lentilles non plus. Si on compte non pas en protéines mais en calories, c’est encore plus défavorable aux œufs. Au total, pour simpliste que soient les raisonnements de ce genre, si on dit quelque chose comme:

    «Les œufs, les protéines les moins chères du marché? Sauf que les protéines des lentilles sont trois fois moins chères!»

    on est entièrement dans le vrai.

    David

    • IV

      J’ai parlé des protéines parce que les omnivores sont obsessionnels avec ça, mais j’aurais aussi tout aussi bien pu utiliser « calories » ou « taux de rassasiement ».

      • David Olivier

        Déjà dit et hors sujet.

      • Michel Foster

        Et oui, IV n’est pas le genre de personne à lire la prose des autres 😉
        Fais un dessin, c’est plus simple à comprendre

  • Mark Caponigro

    En regard de carnistes « obsessionés » de la protéine: oui sans doute, et non pas eux seulement. Qui est triste, n’est-ce pas?, parce que toutes les protéines dont nous avons besoins, ne sont pas beaucoup, et nous les recevons bien facilement dans la nourriture végétale (oui, végétale!, plus des viands!, plus des oeufs!), sans grand soin ni soigneuse attention (oui, sans!). Au contraire, manger TROP de protéine peut introduire de problèmes.

    D’ailleurs, naturellement je ne connais pas vos usages de vocabulaire, mais chez moi (en anglais) je distingue fortement entre deux significations de « carnivore »: celle des zoölogistes, pour dénoter les animaux qui aiment manger la chair d’autres animaux, e.g. lions, requins, tyrannosaures; et celle des sociologues, pour dénoter (non pas les « omnivores » humains, personnes qui mangent de viande de fois en fois, et avec plaisir, ni les « carnistes, » personnes qui mangent de viande et défendent cette pratique-là se justifiant à l’indignée — oui, vous les connaisez bien, et nous en avons assez ici!; mais) les personnes qui ou demandent ou s’attendent à qu’il y aura de viande comme part principale de chaque repas du jour. Voilà la carte de McDonald’s!

  • Noémie

    Mmmm, question délicate. Je suis d’accord avec toi pour dire qu’être végé ou végane ne revient pas plus cher, mais sociologiquement, si, c’est bien un truc des classes supérieures (ça ne veut pas dire « avoir des millions sur son compte », mais avoir un certain capital social et culturel). Perso je suis au RSA, je suis végane, mais…j’ai aussi bac + 5, des centaines de livres, des parents qui ne me laisseront jamais finir à la rue si je ne pouvais plus payer mon loyer…

  • Pascal

    Ce débat est intéressant!
    Ma théorie, c’est que les humains vivent dans une société hiérarchisée dont certains animaux font aussi partie.
    Être placé bas dans cette hiérarchie est forcément ressenti comme une violence qui engendre des souffrances.
    Certains faits, certains discours, me font penser que plus on est placé bas dans cette hiérarchie sociale, plus on ressent le besoin de faire souffrir ceux qui y sont placés plus bas que nous, probablement pour se prouver qu’on n’est pas le plus bas, qu’on est encore « maître » de quelqu’un.
    Les artistes de cirque, les éleveurs, Farid de la Morlette, tout ça c’est pas des gens très riches ni très bien considérés par leurs banquiers.
    C’est dit un peu vite là mais il me semble que tenir à son bout de steak c’est avant tout tenir à son bout de domination et que plus on souffre de dominations plus on tient à celles qu’on exerce.
    D’où (peut-être) le fait qu’on ait moins de mal à lacher le steak quand on est bien dans la société que quand on y est mal.

  • wagnon

    Et merci de ne pas censurer mon message!

    • IV

      Lequel?

  • moudubou

    La viande de qualité est évidemment un truc de riche mais on trouve aussi beaucoup de viande immonde à vil prix sur laquelle le sous éduqué n’hésitera pas à quelques euros le kilo. Alors qu’un bon Dahl de lentilles corail sera certainement plus nutritif en tous points. Éducation! Éducation!

  • wagnon

    La gueguerre des crétins, dommage j’avais posté un comm interessant, il n’a pas été publié, ou alors cette « insolente veggie » se touche la nouille avant de modérer ou alors elle censure les articles qui lui plaisent pas, aérez vous la tête allez boire un café avec votre voisin qu’il bouffe de la viande des légumes ou votre logorrhée… Guaspillage de matiere grise!

    • IV

      J’ai rien reçu et en plus je peux pas me connecter souvent alors on se calme.

  • IV

    Oué j’aimerais bien.

  • Cannelle

    Si on parle de protéines, tu as faux sur la forme. Il faut comparer ce qui est comparable : combien il faut de lentilles pour arriver à la même quantité en protéines qu’un steak, et pas l’inverse ! Comme tu dis si bien, les carnistes se réfèrent au système protéines, alors allons-y …

    • 100g de lentille (miam !) = 9g de protéines
    • 100g de steak moyen = 28g de protéines.

    Combien de lentilles faut-il pour arriver à 28g de protéines pures : 310 g contre 100g pour la viande. On va mettre tout ça au kilo pour que ce soit plus parlant :

    • 3,1 kg de lentilles = 3,1 x 3 € = 9,3 €
    • 1 kg de viande bas de gamme = 12 €

    Je me trompes ?

    La différence est moindre, maintenant… (sans compter les éléments qu’il y a en moins dans les lentilles, problèmes d’absorption mais les omnivores s’arrêterons là). Mais cela vérifie bien le fait que manger sans viande c’est moins cher, même si tu manges bio. Et moins de gaspillage, aussi !