Le carnisme c’est quoi ?

English version

AVANT DE LIRE ET DE COMMENTERcarnisme 1

 

carnisme 2

carnisme 3

 

carnisme 4

carnisme 5

carnisme 6

carnisme 7

carnisme 8

carnisme 9

carnisme 10Oui, moi aussi je connais des religions alimentaires.

Pour des informations un peu plus sérieuses sur le carnisme (parce que là c’est vraiment n’importe quoi) (quoi que), veuillez consulter les Cahiers Antispécistes, ou encore les écrits et vidéos de Melanie Joy, principale théoricienne du carnisme.

Vous pouvez me suivre sur facebook.jpget sur  Twitter.png, mais pas sur gplus.jpg.

  • Très bien analysé comme d’habitude. Le fait de se croire « normal » empêche tout raisonnement et force à rejeter les idées différentes aux siennes. Merci !

    • IV

      test 1-2-1-2
      Disqus complexité élevée.
      Surchauffe.
      reply OK

  • Très bien analysé comme d’habitude. Le fait de se croire « normal » empêche tout raisonnement et force à rejeter les idées différentes aux siennes. Merci !

    • IV

      test 1-2-1-2
      Disqus complexité élevée.
      Surchauffe.
      reply OK

    • Raph

      « Très bien analysé comme d’habitude. Le fait de se croire « normal »
      empêche tout raisonnement et force à rejeter les idées différentes aux
      siennes. Merci ! »

      Ça s’applique aussi bien aux vegan qui se foutent de la gueule du monde. Non?

      • Amcel

        Aussi oui… Enfin je trouve !

    • chips

      Mouai, en tout cas moi perso, j’espère que votre raisonnement logique va pas passer, car j’aimes la viande et j’ai pas envie d’arrêter.
      Que ces animaux meurent pour mon plaisir.

  • Pingback: Définitions | Pearltrees()

  • Nathalie Mann

    Magnifique!….

  • Nathalie Mann

    Magnifique!….

  • Frugi

    Mythe de la plante de la souffrance des plantes ?
    Ne soyez pas extrêmes, sachez vous remettre en question aussi. Nous ne pouvons nier que les plantes sont vivantes et ressentent des choses. Vous êtes Frugivores, donc fait pour manger des fruits … pas des plantes ni des animaux.

    • Frugi

      Et est ce que le simple fait d’être vivant, d’être un « être vivant » ne nous donne pas le droit à la vie et d’en jouir, que nous soyons une plante, un animal ou que sais je encore ?
      Pourquoi user des mêmes prétextes bidons que les carnivores pour manger des êtres vivants ?
      Puisqu’il existe des alternatives à la mort animale et végétale, pourquoi continuer de le faire ?

      • Gérard Suzuky

        Autant il y a suffisamment d’études qui permettent même de classer
        l’intelligence de tel ou tel animal en tant qu’être sensible, et ce
        jusqu’aux poissons, où il est montré qu’ils ont des récepteurs de
        douleur, qu’ils ont des comportements de jeux, etc. (source L214 et
        analyses perso sur pubmed), et que même une vache, un cochon, une poule
        sont bien plus intelligents qu’un enfant humain.

        Autant je ne
        connais pas la source de preuve pour les plantes, avez vous des
        réferences sourcées dans des journaux scientifiques à revue par des
        pairs ? Contrairement aux carnistes je suis ouvert aux preuves sensées
        et mesurées. La seule que je connaisse est qu’elles disposent d’un
        système de respiration, mais aussi de photosynthèse. Ca n’établit pas un
        système de douleur à eux-seuls.

      • reverine
    • Grasyop

      Détecter un signal, communiquer une information, y réagir, ce sont des capacités que possèdent un robot, sans pour autant ressentir quoi que ce soit. Qu’une plante en soit également capable ne suffit donc pas à affirmer qu’elle ressente quoi que ce soit, et différents arguments indiquent que c’est improbable.

      • reverine

        ce que nous faisons également tout le long de notre vie et les animaux aussi : juste détecter, communiquer une info, y réagir… 🙂

      • Kvet D.

        Je ne connaissais pas le lien entre les cancers et la digestion de protéines animales par l’homme (que je pensais pourtant omnivore et non carnivore comme ecrit plus haut!)
        Je vais faire des recherches dessus, ca m’intéresse beaucoup

      • IV

        Tu as le rapport Campbell qui est très complet.

      • IV

        Attention à l’infarctus 😉 Ah mais non c’est bon t’es végééééé!

      • Dila Luffy

        Ha par contre du coup il faut peut être que je te signale une pub pour le régime de ce cher JM Cohen sur ton site, j’ai trouvé ça fort étrange de la part de quelqu’un qui tient un tel discours d’avoir une pub pour un «  » »nutritionniste » » » pareil sur son site.

    • Matthieu Schulthess

      NOUS sommes frugivore l’ami =) Ceci étant dis, je suis totalement d’accord avec toi et c’est vraiment dure de l’appliquer. Encore le véganisme c’est super facile, le frugivorisme c’est autre chose de par notre conditionnement. Mais nous sommes aussi plus adapté pour la consommation de végétaux que d’animaux donc mieux vaut être vegan qu’ omnivore. C’est déjà la souffrance animal en moins. Mais il ne faut pas s’arrêter là pour autant. L’évolution quoi… mais chaque chose en sans temps, ce n’est pas parce que les vegans mangent aussi des plantes qui souffrent que ça discrédite toute l’idéologie qui est derrière 😉

  • Frugi

    Mythe de la plante de la souffrance des plantes ?
    Ne soyez pas extrêmes, sachez vous remettre en question aussi. Nous ne pouvons nier que les plantes sont vivantes et ressentent des choses. Vous êtes Frugivores, donc fait pour manger des fruits … pas des plantes ni des animaux.

    • Grasyop

      Détecter un signal, communiquer une information, y réagir, ce sont des capacités que possèdent un robot, sans pour autant ressentir quoi que ce soit. Qu’une plante en soit également capable ne suffit donc pas à affirmer qu’elle ressente quoi que ce soit, et différents arguments indiquent que c’est improbable.

      • reverine

        ce que nous faisons également tout le long de notre vie et les animaux aussi : juste détecter, communiquer une info, y réagir… 🙂

      • Frugi

        Sauf qu’un robot n’est pas un être vivant, un robot ne naît pas, ne croit pas, ne se reproduit pas, n’a pas de descendance, ne meurt pas … etc.

        Nous parlons d’êtres vivants. Et en tant qu’humains, nous sommes doté d’une conscience. Nous sommes conscient qu’il existe une différence entre une machine créé par l’homme et un être vivant.

        Je peux vous partager quelques liens. Ceci dit, pour moi les critères de souffrances, de sentience, de conscience etc ne sont pas des critères suffisant pour décider qui a le droit de vivre ou non. Un être vivant est par définition VIVANT, ce seul critère lui procure le droit d’en profiter.

        Je souhaite juste que nous ne soyons pas comme les carnistes qui nous ont sortie pendant des années l’argument de la non conscience des animaux pour leur permettre de les manger, de grâce cessons de nous trouver des excuses, surtout qu’il existe des alternatives tout à fait viable.

        Quelques pistes tout de même histoire de faire avancer le Shmilblick.

        http://www.inrees.com/articles

        http://www.terraeco.net/plante

        http://coranmiracles.unblog.fr

      • IV

        Frugi je te coupe: ne serais-tu pas ce fameux frugivore qui a été viré de tous les groupes cru/frugi tellement il est pénible? Ne serais-tu pas le troll qui a sévi sur vegactu à propos d’une épicerie végane? Luluberlu ? Si c’est le cas je préfère te le dire: ça va pas marcher entre nous. Autant laisser tomber l’idée de commenter ici car je de toute façon, je vais modérer.

      • Un omnivore

        Donc vous prônez l’ouverture d’esprit mais refusez que l’on diffère de vos opinions dans votre propre camp ?
        Frugi apporte un argumentaire construit et intelligent, mais vous voulez le censurer. Bel exemple que votre BD est totalement hypocrite.

      • IV

        C’est pas par rapport au contenu du commentaire de Frugi, c’est par rapport à des comportements qu’il a eu sur d’autres réseaux sociaux et que je n’ai pas envie d’avoir ici. En plus, la souffrance des plantes, c’est vraiment absolument pas le débat de cet article. J’aimerais bien qu’on passe à autre chose.

      • Valentin

        Salut IV, J’ai déjà vu ses interventions parfois musclées sur d’autres pages, ceci dit il soulève certaines vérités, qui certes peuvent agacer, mais qui méritent que nous nous y attachions au risque de passer pour des gens « sectaires » (qui refusent toute nouvelle idée).

        Je comprends qu’il soit dur d’admettre que nous mangions des êtres vivants, mais ce serait stupide de le nier.

      • Marchear

        J’aimerais suivre là-dessus : peu importe ce que l’on fait, notre subsistance dépend de la destruction d’autres formes de vie (ou plutôt la transformation). Aussi, va-t-on juger que certains animaux sont « mauvais » car ils doivent en tuer d’autres pour survivre? Poussé à l’extrême, c’est ce vers quoi cette mentalité tendrait.

        Je pense plutôt qu’il est important de porter attention à la manière dont on considère notre environnement et les ressources qui nous permettent de nous maintenir. Il existe certaines traditions autochtones qui remercient les animaux qu’elles chassent, les plantes qu’ils cueillent, la terre qui les supporte… Ils développent un respect pour chaque chose qui les entourent, de la même manière dont nous respecterions un ainée ou une sage.

        Je fais tranquillement la transition de mon alimentation vers le côté végétalien du spectre, mais je ne me « prive » pas de viande ou autres produits animaliers : je porte cependant de plus en plus attention à leur provenance, et je m’imagine peut-être un jour ne manger que la viande que j’aurais personnellement chassé ou élevé, en assurant le respect de l’animal.

        Pour en revenir à mon point de départ, la mort est une partie importante de cycle de la vie. En fait, sans cette régulation naturelle qui s’opère par la relation de prédateur et de proie, d’autres catastrophes et souffrances apparaîtraient ; nous ne manquons pas d’exemples qui ont été répertoriés à travers le temps. Le problème, de mon point de vue, naît plutôt dans l’industrialisation et la tentative de contrôler la chaîne alimentaire, et certes l’incapacité de beaucoup à lâcher prise sur un modèle d’alimentation qui est centré autour de la viande.

      • Sophie

        Hey, et qui te dit que le fruit ne souffre pas ? dans ce cas là arrête de t’alimenter, et tu verras bien ^^

    • Matthieu Schulthess

      NOUS sommes frugivore l’ami =) Ceci étant dis, je suis totalement d’accord avec toi et c’est vraiment dure de l’appliquer. Encore le véganisme c’est super facile, le frugivorisme c’est autre chose de par notre conditionnement. Mais nous sommes aussi plus adapté pour la consommation de végétaux que d’animaux donc mieux vaut être vegan qu’ omnivore. C’est déjà la souffrance animal en moins. Mais il ne faut pas s’arrêter là pour autant. L’évolution quoi… mais chaque chose en sans temps, ce n’est pas parce que les vegans mangent aussi des plantes qui souffrent que ça discrédite toute l’idéologie qui est derrière 😉

    • Sakuno

      parce que vivre ca veut dire ressentir des choses ? Va revoir ton cours de bio ^^ la plante elle au moins, n’a pas de système nerveux. et il faut bien commencer le changement par quelque chose …

      • Michoko

        Il y a pas mal de recherche qui disent les plantes capables de beaucoup de choses… y compris de mémoire, de ressentir, etc… mais de façon différentes, pas par un systèmes nerveux.
        Mais peut importe que ce soit le cas ou pas, ce qu’il faut retenir, je pense, c’est que:
        1. La souffrance animale est évidente et terrible,
        2. L’élevage et la consommation de produits animaux tuent plus d’animaux que le végétarisme qui en tue plus que le végétalisme qui en tue plus que le véganisme… car nos « chers » anomaux, avant de les abattre, il faut bien les nourrir… Et avec quoi? DES VEGETAUX!!!
        Voilà pourquoi je pense que « le cri de la carotte » est pour moi un faux problème, une excuse mythique de carniste, qui n’a pas de fondement rationnel quant à la consommation de viande.

  • Frugi

    Et est ce que le simple fait d’être vivant, d’être un « être vivant » ne nous donne pas le droit à la vie et d’en jouir, que nous soyons une plante, un animal ou que sais je encore ?
    Pourquoi user des mêmes prétextes bidons que les carnivores pour manger des êtres vivants ?
    Puisqu’il existe des alternatives à la mort animale et végétale, pourquoi continuer de le faire ?

    • Gérard Suzuky

      Autant il y a suffisamment d’études qui permettent même de classer
      l’intelligence de tel ou tel animal en tant qu’être sensible, et ce
      jusqu’aux poissons, où il est montré qu’ils ont des récepteurs de
      douleur, qu’ils ont des comportements de jeux, etc. (source L214 et
      analyses perso sur pubmed), et que même une vache, un cochon, une poule
      sont bien plus intelligents qu’un enfant humain.

      Autant je ne
      connais pas la source de preuve pour les plantes, avez vous des
      réferences sourcées dans des journaux scientifiques à revue par des
      pairs ? Contrairement aux carnistes je suis ouvert aux preuves sensées
      et mesurées. La seule que je connaisse est qu’elles disposent d’un
      système de respiration, mais aussi de photosynthèse. Ca n’établit pas un
      système de douleur à eux-seuls.

      • reverine
      • Emmanuel Synthetiseur

        Je pense que la souffrance des plantes était citée à titre de mécanisme irrationnel de défense de la part des carnistes, on ne sait pourquoi, contre les questions sur le bien-fondé du carnisme.

      • IV

        Wa ptain il y en a un qui a compris!!!

      • Gérard Suzuky

        C’est fou hein?

      • Frugi

        Ok, mais dans ce cas pourquoi affirmer que la souffrance des plantes est un mythe ?

      • Lespri

        Selon moi, elles ont une perception bien différente de nous. J’ai eu accès à cette vidéo, pour ceux que cela intéresse ( http://www.mai68.org/spip/spip.php?article5745 ).

        Mais dans ce cas, lorsqu’un végé dit qu’il ne veut pas participer à la souffrance animale, toi en tant que frugi, tu répondrais quoi à quelqu’un qui te dirait « Bah les fruits aussi souffrent. »?

      • Michoko

        Pour ma part en ce cas, ce que je répond c’est que son alimentation de carniste tue et fait souffrir plus de végétaux que la mienne. Car ces animaux, avant de les abattre on a du les nourrir… avec des végétaux!
        Bref, je ne vais pas vous ressortir les chiffres, mais du coup, il devient évident que le problème n’est plus « est-ce que les plantes souffrent », mais « qui fait le plus souffrir les plantes », donc « qui en consomme le plus ». Et là, la réponse devient évidente.
        Donc pour moi aussi, c’est un faux débat, un mauvais contre-argument de carniste.

      • Joe qu’a rit

        Et les pommes de terre? J’espere qu’elles ne souffrent pas…

      • caro

        Bonjour,

        Je réagis simplement à votre affirmation comme quoi les vaches, cochons, etc seraient plus intelligents qu un enfant humain. Pour moi, il faudrait éviter de comparer ce qui n’est pas comparable quand même. Déjà nous ne sommes pas de la même espèce, mais bon ça à la limite ce n est pas trop grave, mais comparer un animal adulte à un humain qui n’a terminé sa croissance ni physiquement, ni mentalement est un non-sens. Enfin c est mon avis personnel et je voulais juste réagir à ça, je sais que vous n êtes pas l auteur de l étude qui a affirmé celà.

        Ensuite autre sujet, il faut vraiment stopper net ceux qui affirment que les plantes souffrent aussi pcq pour souffrir il faut avoir des connexions nerveuses et un cerveau pour les interpréter.

        Et aussi ce que je réponds aux défenseurs de la viande par rapport aux hommes préhistoriques qui mangeaient des animaux. Bah oui, ça a été prouvé. Mais il y a un monde de différences entre chasser, comme un lion par exemple, pour assouvir sa faim et consommer immédiatement, et le fait de faire pendre des vaches (souvent en gestation d ailleurs) par la patte et lui couper la tête avec une scie circulaire. C est pas pour rien que l homme et son anatomie (dentition) ont évolué.

      • Gérard Suzuky

        @caro,
        C’est très bien dit ! (tout le commentaire), j’utilise ces comparaisons pour faire ressortir que malgré tout, même si les âges sont différents, tout dépend du test, Pour montrer les animaux sont des êtres vivants qui répondent aux mêmes raisonnement & envie « simples » : Un carniste se sentira évolué parce que « lol la vache elle traverse au feu rouge la débile » ou « elle a rien a foutre du prochain ipad, l’est trop conne lol ». Mais que des émotions, des gestes de tendresses, des raisonnement pour accéder à la bouffe, voir avoir conscience qu’un objet est toujours là même si il est caché.

      • Sakuno

        Mes rats sont beaucoup plus intelligents que tant d’êtres humains … vous n’imaginez même pas :p (on s’éloigne j’en suis consciente désolée… )

        mais je soutiens le fait qu’être un être vivant (animal ou humain, les végétaux c’est un autre débat… auquel je suis bien sur d’accord de participer si on m’y invite gentillement ^^) c’est tout ce qui importe, qu’on soit un insecte, une vache, un singe, un humain, on est une VIE c’est ca l’important; alors que les omnivores qui s’assument bouffent leur pépé qui est mort de vieillesse plutôt que de faire souffrir des animaux qui ont encore toute une vie devant eux … je préfère encore ca.

      • Frugi

        Je peux vous partager quelques liens. Ceci dit, pour moi les critères de souffrances, de sentience, de conscience etc ne sont pas des critères suffisant pour décider qui a le droit de vivre ou non. Un être vivant est par définition VIVANT, ce seul critère lui procure le droit d’en profiter.

        Je souhaite juste que nous ne soyons pas comme les carnistes qui nous ont sortie pendant des années l’argument de la non conscience des animaux pour leur permettre de les manger, de grâce cessons de nous trouver des excuses, surtout qu’il existe des alternatives tout à fait viable.

        Quelques pistes tout de même histoire de faire avancer le Shmilblick.

        http://www.inrees.com/articles/Quand-les-plantes-ressentent-nos-intentions/

        http://www.terraeco.net/plantes-parlent-entre-elles,52244.html

        http://coranmiracles.unblog.fr/meme-les-plantes-sentent-la-douleur/

      • Gérard Suzuky

        j’ai dit journaux SCIENTIFIQUES, pas le Voici ou le Marie-claire des illuminés.

        Un Nature Medecine, un journal publié par Elsevier, un protocole expérimental établi et reproductible dans les conditions du protocole. Pas une page wikipedia qui lorsqu’on clique sur « le language des fleurs » commence par « la LEGENDE »

    • Marie

      Je vais tenter de répondre à cette question de façon logique.
      Admettons que les végétaux souffrent (ils n’ont pas de système nerveux central, mais passons, admettons).
      En mangeant des légumes, on mange des légumes.
      En mangeant des animaux, on mange les animaux, PLUS tous les végétaux que ces animaux ont mangé, ce qui représente une quantité autrement plus élevée que celle que l’on mange en étant végétalien.
      Donc, sauvons les plantes, devenons vegan !

      Mais juste comme ça, pour la rigolade, je comprends bien l’alternative à la mort animale, étant végétalienne, mais pourriez-vous m’expliquer l’alternative à la mort végétale ? Je me sens obligée de préciser, en vous indiquant que j’ai envie de vivre, ce qui exclue peut-être une des alternatives que vous conseillez.

      • Michoko

        Merci! Enfin quelqu’un qui pense comme moi. Le problème ce n’est pas tant la souffrance des végétaux (je pense qu’il est tout à fait possible qu’elles souffrent sans système nerveux cependant, peut-être qu’on a tout simplement pas encore prouvé/trouvé la façon dont ça se faisait), mais qui en ferait souffrir le plus, soit qui en consomme le plus, et de ce fait la réponse est évidente: l’alimentation carnée, car avant l’abattage, l’animal a mangé bien plus de végétaux que le végé… Donc ce n’est pas souffrance animale ou végétale, mais animale + beaucoup plus de végétale, ou végétale.
        Et après, pour ma part, je mange sans « me gaver », juste ce dont j’ai besoin… je n’ai pas encore trouvé mieux.

  • isa de troyes

    moi jsuis honnête je comprend pas tout … mais je crois que je suis sur la bonne voie petit à petit la végie fais son nid

  • isa de troyes

    moi jsuis honnête je comprend pas tout … mais je crois que je suis sur la bonne voie petit à petit la végie fais son nid

    • rastunk

      Salut tous et toutes, vegans ou pas.

      Pour commencer, je suis apparemment un carniste, que le terme existe ou non. Je doit même avouer que j’étais même un put*** de viandar il y a encore peu. Ma réflexion personnelle, le cataclysme écologique, les maladies qui nous déciment, la cruauté de l’élevage industriel et son obstination à produire toujours plus au détriment des règles naturelles les plus élémentaires m’amènent aujourd’hui à croire, … penser qu’en effet il faudrait arrêter de manger de la viande et du poisson.

      Dire que nous ne sommes pas responsables, comme j’ai pu le lire, de la production de viande à grande échelle puisqu’elle était là bien avant nous tient juste de la politique de l’autruche (excellente en steack soi dit en passant). Nous sommes, toutes et tous responsables des choix de société, nous pouvons, toutes et tous, en nous en donnant la peine, faire changer les orientations, il suffit de le décider.

      Pour ma part, j’ai adoré l’article et malgré le fait que je mange encore de la viande (de moins en moins) et que j’ai du mal à m’en passer, je suis en mesure de comprendre toute vie mérite le respect. A comprendre qu’aujourd’hui, des alternatives réelles existent et qu’il en va de notre avenir, celui que l’on laissera en héritage à nos enfants.

      Et quand j’entend ou je lis « merde on n’a pas le droit d’être carnivore? » et bien j’ai envie de répondre:

      Mais si, bien sûr, on a aussi le droit de polluer la planète avec les voitures, les centrales nucléaires, les engrais et pesticides, on a aussi le droit de déverser les millions de mêtres-cube de mazout dans l’océan ou de polluer le sol avec du lisier. On peut aussi en effet détruire les forêts jeter des milliards de tonnes de déchets non biodégradables par les fenêtres de nos autos … Allons y, niquons la planète, après tout on ne vit qu’une fois.

      L’homme détruit tout ce qu’il touche, il est le cancer de la vie elle même. Nous détruisons faune, flore, air et océans.

      Arrêtons, prenons nos responsabilités.

      J’admire les végétariens et les végétaliens, j’admire leur courage, leur engagement et leur volonté. J’espère un jour, moi-même en avoir suffisamment pour sauter le pas aussi et enfin mettre en accord mes actes et mes convictions.

      Longue vie à tous, aimez vous les uns les autres.

      PS: Je plains ceux qui ne sont pas en capacité de comprendre l’humour, le second degré et l’ironie.

  • Angie Whisper

    N’empêche, l’avantage d’être « hors-norme » au final en étant VG, ça permet aussi de répérer les « boulets », les gros lourds, les fermés d’esprits, les ceux qui pourront pas s’empêcher de te dire que t’es chiant(e), les gros donneurs de leçons qui ont toujours des idées pour toi sans rien faire eux-mêmes, les faux écolos et j’en passe. Ce qui en soit, n’est pas si mal. Ca permet d’éviter de futures mauvaises surprises à mon sens.

    (Puis d’abord, être vegan c’est être normal pour moi. Moi aussi, je peux utiliser le mot « normal » pour me désigner.)

  • Angie Whisper

    N’empêche, l’avantage d’être « hors-norme » au final en étant VG, ça permet aussi de répérer les « boulets », les gros lourds, les fermés d’esprits, les ceux qui pourront pas s’empêcher de te dire que t’es chiant(e), les gros donneurs de leçons qui ont toujours des idées pour toi sans rien faire eux-mêmes, les faux écolos et j’en passe. Ce qui en soit, n’est pas si mal. Ca permet d’éviter de futures mauvaises surprises à mon sens.

    (Puis d’abord, être vegan c’est être normal pour moi. Moi aussi, je peux utiliser le mot « normal » pour me désigner.)

  • Kvet D.

    Je ne connaissais pas le lien entre les cancers et la digestion de protéines animales par l’homme (que je pensais pourtant omnivore et non carnivore comme ecrit plus haut!)
    Je vais faire des recherches dessus, ca m’intéresse beaucoup

  • Usagi

    Le docteur Cro-hen m’as tuer de rire ! :’D

    • IV

      Attention à l’infarctus 😉 Ah mais non c’est bon t’es végééééé!

  • Fernando Rodríguez Herrera

    Et quoi si on mangeait la viande parce qu’elle est bonne?
    On n’a pas besoin d’être carnivores (comme on veut faire croire dans un article autrement correcte) pour la manger, il faut juste être omnivores. Il est dur à accepter mais c’est comme ça.

  • kym

    les gens qui veulent être normal et s’intégré n’ont pas de personnalité et n’aiderons jamais le monde a évolué, comme celui qui travaille au mac do par choix.

    • Anonymous

      « celui qui travaille au mac do par choix. »

      Pas d’accord là. Vous croyez que les gens qui travaillent au McDo ont sérieusement le choix? sachez que la plupart sont des étudiants qui veulent un complément d’argent parce qu’ils en ont besoin et parce que les horaires leur permettent. Allez demander à un pauvre ou à un SDF s’il voudra rester pauvre ou clochard toute sa vie ou travailler au McDo et avoir au moins un salaire,je doute qu’il va vous répondre « ahhh ben non mwa jveu resté clochar pluttôt ke de travaillé dan une entreprise ki tu dé animo en mass!!!11!! »
      il voudra simplement vivre décemment, alors ne critiquez pas les gens qui y travaillent.

  • Orianne

    Excellent !!! Et malheureusement très vrai (les répliques des carnistes)

  • Sd

    Ok mais !! Quelle différence entre végétarien et végétalien ?? Je pensais que la différence consistait à consommer ou non des produits issue des animaux ( lait par exemple ) ou non . Mais dans le cas de conso de lait on ne tue pas de vache ! Mais si j’admets que la vache ne vie pas sa propre vie etc .. Mais j’ai du mal à saisir le point de vue ! Un « anormal » aurait il la gentillesse de m’éclairer 🙂 ?

    • IV

      Pour que les humains consomment du lait, il faut tuer les veaux, pour lesquels les vaches font le lait.

      • Piou

        Techniquement, on n’a pas besoin de tuer le veau. Mais il faut que la vache ait vêlé. Le veau peu même continuer à boire son lait, selon les élevages.

      • IV

        Du coup, on peut continuer à consommer des laitages, puisqu’en théorie, il n’y a pas besoin de tuer les veaux, même s’ils sont des millions à mourir pour qu’on bouffe du frometon.

  • Alexandre

    Genial <3
    Mugubravo 🙂

  • Julien

    Ouais mais la viande c’est bon les gars. Avec modération, certe, mais c’est bon. Arrêtez de faire passer des omnivores pour des carnassiers sans foi ni loi. Végétariens, je peux comprendre, mais végétalien par choix (je parle pas des intolérances divers et variées), je comprend pas bien. Les oeufs, le lait, le fromages, le miel…c’est très bon, ça peux même soigner. Quand aux comparaison religieuses, elles sont très limites…

    • Angie Whisper

      Les plantes peuvent soigner aussi. Et le goût n’a rien à voir, c’est un refus d’exploitation tout court.

      • IV

        Sinon, vous pouvez aussi commenter autre chose que la souffrance des plantes, c’est juste un tout petit passage de l’article.

    • azer

       » Ouais mais la viande c’est bon les gars. »
      Bien cuisiné , c’est comme n’importe quel aliment : on a des préférences . En terme de plaisir gustatif , je ne place rien au dessus du homard-langouste-crevette , et rien en dessous des épinards et du céleri . Mais je place l’empathie au dessus du homard-langouste-crevette , c’est pourquoi je suis vg.

  • Mélodie Dck

    Je découvre et j’adoore l’idée et la mise en scène ! c’est ce que je vis tous les jours face à mes amis et à ma famille x) mais je ne lache rien !

  • Vincent Actionismymiddlename B

    Tout bonnement excellent, rien à redire. Bravo et merci !!!

  • lutin

    Pliée en quatre à « cancer du côlon » dans le descriptif!

    Et tueuse d’enfants, lmpt raconte pas que la france assassine des enfants avec la nouvelle loi sur le mariage? manquerait plus que je sois vegan et homo (ah mais attends…)

  • Cacamouni Chaffe

    c’est comme l’épilation chez la femme, on croit que c’est « normal » de le faire et qu’on le fait pour soi alors que si on ne le fait pas on est taxé de « sale hippie gouine extremiste » (en résumé)
    j’adore tes bd faut vraiment que t’en fasse une sur le thème du poil féminin dans nos sociétés !

    • IV

      Elle est en préparation (dans ma tête).

      • Cacamouni Chaffe

        youpi ^^ (si tu as besoin de bons liens sur le sujet hésite pas !)

      • IV

        Je veux bien! Je connais la page de P. Griffet, et sinon c’est des idées person, issues de mon expérience et de discussions.

      • Cacamouni Chaffe

        ho bah si tu connais la page de P.Griffet tu connais tout huhu ; )
        sinon je peux t’ajouter à notre groupe privé « tous à poil et poil pour tous » si tu veux? comme ça tu pourras faire ta cuisine. Il y a pas mal de vege dans le groupe il me semble, en tout cas sensible à la question…(moi je suis en conversion)

      • IV

        Ouay ok!

  • Trapipo

    Super ce nouveau site. La class !!
    Bonne continuation.

  • IV

    Wa ptain il y en a un qui a compris!!!

    • IV

      Pour que les humains consomment du lait, il faut tuer les veaux, pour lesquels les vaches font le lait.

      • Piou

        Techniquement, on n’a pas besoin de tuer le veau. Mais il faut que la vache ait vêlé. Le veau peu même continuer à boire son lait, selon les élevages.

      • IV

        Du coup, on peut continuer à consommer des laitages, puisqu’en théorie, il n’y a pas besoin de tuer les veaux, même s’ils sont des millions à mourir pour qu’on bouffe du frometon.

      • IV

        Sinon, vous pouvez aussi commenter autre chose que la souffrance des plantes, c’est juste un tout petit passage de l’article.

      • Angie Whisper

        Mais je n’ai pas parlé de la souffrance des plantes…

      • Ombre

        Techniquement = en théorie. La Théorie est un très joli pays, malheureusement en (grande) partie imaginaire. Dans la vie réelle, le veau à peine né est enlevé à sa mère : on tue le veau et on utilise le lait de la vache, point. Essaie de ne pas t’en tenir aux affirmations des élevages (c’est dans leur intérêt économique de sembler éthiques même lorsqu’ils ne le sont pas), les informations sont là, un peu partout, et elles n’attendent que toi…

      • abaline

        quelle vision des choses .. j’ai grandis dans un élevage ou oui on enlevé le veau de la mère, mais pour l’élever et non le tuer. Après oui un jour ou l’autre ils finissent par être tués, soit après une vie de vache laitière pour les femelles soit plus vite pour les boeufs et taurillons.
        Mes parents faisait du lait, j’ai donc vu les animaux grandir, je les ai trait avec mes parents, je les ai caliner (oui oui nos vaches venaient réclamer des calins ! ) Mon père ne garder pas les mâles (il les vendait), parce que justement ils ne sont voués qu’à la viande et ce n’est pas ce qu’il aime faire, il aime s’occuper de ses bêtes tout simplement. L’exploitation n’était pas grande et donc difficilement viable. Mes parents ont arrêtés et l’exploitation a cessé de fonctionner, elle ne sera pas reprise. Je ne vous dis pas tout ça pour défendre les « carnistes », nos points de vues sont différents je ne veux pas vous convertir. Simplement essayer d’adoucir un peu votre point de vue sur l’élevage.
        J’ai rencontré ce problème pendant mon enfance, j’ai grandis avec ces vaches, je les ai aimés, et les voir partir était un déchirement. Mais c’était ma vie de tout les jours, et simplement j’ai appris à accepter que c’était ainsi. Encore aujourd’hui j’entend la petite voix qui murmure au fond de moi que certaines choses ne sont pas juste.

  • IV

    Elle est en préparation (dans ma tête).

    • IV

      Frugi je te coupe: ne serais-tu pas ce fameux frugivore qui a été viré de tous les groupes cru/frugi tellement il est pénible? Ne serais-tu pas le troll qui a sévi sur vegactu à propos d’une épicerie végane? Luluberlu ? Si c’est le cas je préfère te le dire: ça va pas marcher entre nous. Autant laisser tomber l’idée de commenter ici car je de toute façon, je vais modérer.

      • Un omnivore

        Donc vous prônez l’ouverture d’esprit mais refusez que l’on diffère de vos opinions dans votre propre camp ?
        Frugi apporte un argumentaire construit et intelligent, mais vous voulez le censurer. Bel exemple que votre BD est totalement hypocrite.

      • IV

        C’est pas par rapport au contenu du commentaire de Frugi, c’est par rapport à des comportements qu’il a eu sur d’autres réseaux sociaux et que je n’ai pas envie d’avoir ici. En plus, la souffrance des plantes, c’est vraiment absolument pas le débat de cet article. J’aimerais bien qu’on passe à autre chose.

      • Valentin

        Salut IV, J’ai déjà vu ses interventions parfois musclées sur d’autres pages, ceci dit il soulève certaines vérités, qui certes peuvent agacer, mais qui méritent que nous nous y attachions au risque de passer pour des gens « sectaires » (qui refusent toute nouvelle idée).

        Je comprends qu’il soit dur d’admettre que nous mangions des êtres vivants, mais ce serait stupide de le nier.

      • azer

         » Frugi apporte un argumentaire construit et intelligent  »
        Donc vous allez devenir frugivore , à moins que vous ne vous considériez pas comme quelqu’un de constructif et d’intelligent !
        Vous n’êtes même pas végétarien et voilà que vous trouvez constructif et intelligent la trollerie d’un omnivore comme vous , qui essaye pathétiquement que prendre le végé*isme en défaut !

        Votre seule motivation est de trouver une critique à adresser aux vg (  » vous prônez l’ouverture d’esprit mais refusez que l’on diffère de vos opinions dans votre propre camp  » ,  » vous voulez le ( frugi )censurer. Bel exemple que votre BD est totalement hypocrite. »)

        Comment vous dites ? Ah oui : hypocrite …

      • Sccweb

        On dirait « Indi Gene » (Ludo)

      • Lespri

        Sur le site de Vegeactu et l’épicerie, c’est bien lui.
        Je lui ai écrit sur sa vidéo YouTube et il m’a répondu que cet échange le saoulait. Il n’a pas répondu à mes allégations lorsque je lui ai demandé s’il était bien contre les végés. Au début, il m’a sorti « ou est-ce que tu as vu ca? ». Lorsque je lui ai donné ma source, il a pris la poudre d’escampette.

        C’est dommage car son message n’est pas mauvais (le fond) mais au niveau de la forme, il y a des choses à revoir. Il nous prend de haut et nous méprise au même titre que les omni.

      • Fab

        Qui a dit que les « omnis » vous méprisaient?

      • IV
    • Cacamouni Chaffe

      youpi ^^ (si tu as besoin de bons liens sur le sujet hésite pas !)

      • IV

        Je veux bien! Je connais la page de P. Griffet, et sinon c’est des idées person, issues de mon expérience et de discussions.

      • Cacamouni Chaffe

        ho bah si tu connais la page de P.Griffet tu connais tout huhu ; )
        sinon je peux t’ajouter à notre groupe privé « tous à poil et poil pour tous » si tu veux? comme ça tu pourras faire ta cuisine. Il y a pas mal de vege dans le groupe il me semble, en tout cas sensible à la question…(moi je suis en conversion)

      • Ben Seller

        Qu’on soit clair, je ne suis pas pour la consommation de viande en masse, néanmoins, cette étude est grotesque et pathétique ! non pas sur le fondement, effectivement on mange trop de viande, et ce n’est pas non plus par le rejet d’idées différentes, j’accepte le libre arbitre que tout le monde puisse avoir son opinion, mais la ou les « on va dire » anti-conformistes (qui se croivent plus intelligents voir laissez-moi rire, « visionnaires », deviennent justement les caricatures d’eux mémes, voir bien plus conformisés que ceux dont ils s’amusent et ne c’est pourquoi a jeter la pierre.

        Mais bon chacun se nourrit à sa façon et en fonction de ses moyens, nous sommes nés occidentaux et donc non responsable de la production de viande en masse et de la souffrance des animaux dans les usines instorées bien avant notre naissance .

        Les végétalisme sont ridicules avec leur peine pour les animaux, si on veut aller plus loin dans leur logique à la limite, suicidons- nous ça fera moins de monstres et d’enfants de monstre qui détruiront la planéte et feront pas mal aux animaux tous mignons.

        Autre chose, en lisant ces textes avec attention, j’ai pu remarquer le détail outragent « surtout lorsqu’on est male blanc et hétéro »

        donc en fait pour avoir bonne conscience en fait, on devrait tous être des femmes lesbiennes noires ??? et comme ça on serait pas des connards !!

        Voilà, ce qui m’énerves le plus dans ce petit texte c’est que l’on parle de non acceptation de visions différentes de la part des « caristes » et au final, 🙂 (j’en rigole encore !!) les végétalistes sont bien pire qu’en a ce qui est de l’acceptation d’une différence !!

        A bon entendeur !!!

      • IV

        Bon je modère BIEN ENTENDU les coms d’omnivores défendants, carnistes, et tous ceux qui me saoulent, mais celui-là était trop drôle, je trouvais ça égoïste de la garder pour moi ^^

      • Ben Seller

        le fait que se soit dole ….c’était de l’humour voulu pour répondre à ta propre stupidité, mais je vois malgré tout que cela ne t’amènes pas à réfléchir sur ce que tu peux dire ou dessiner

      • Maz’Hoot

        Si tu veux être un minimum crédible Ben Seller, apprends la langue française.

      • Ben Seller

        dsl je connais la langue j’ai juste pas reussit a prendre le temps de faire attention aux fautes tellement la colere m’a pris ^^

      • Gérard Suzuky

        C’est mignon, vous aussi vous avez été colère, vous avez refusé de faire votre sieste comme JF Copé ?

      • Ben Seller

        en plus tu as mal lu je ne défend pas les carnistes du tout !!

      • abaline

        Donc quand les gens ne sont pas d’accord avec votre vision des choses le commentaire n’apparaît pas ? belle ouverture d’esprit ..
        Je ne suis pas végétarienne, encore moins végétalienne, mais pas non plus pour la souffrance animale, c’est un vaste débat et je suis venue lire ici par curiosité. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que vous dîtes mais je ne vais pas pour autant me moquez de vous comme vous le faites avec d’autres ..

      • Angie Whisper

        La vitamine B12 ? Le complément fabriqué en tonnes dont plus de la majorité de la production est destinée aux animaux qui finiront dans des assiettes ? C’est seulement en complément oui, sauf qu’on la prend directement en fait.

      • Dila Luffy

        La vitamine b12 est en effet importante, mais sachez que la viande que 90% des gens viennent d’animaux tellement mal élevés qu’eux même voient leur alimentation complémentée par le vitamine B12 artificiel. C’est dire.
        Pour les végétaliens, la spiruline est une source de vitamine B12 et de plein d’autres nutriments très intéressantes. De plus, la vitamine B12 se stocke dans le corps pendant très longtemps, il est difficile d’en faire vraiment une carence.

      • Gérard Suzuky

        Idem aux autres, les vrais pourvoyeurs de vitamine B12 sont bactériens, pas le corps de quelqu’un d’autre à qui on a refilé des compléments pour rendre sa mort artificiellement « indispensable » à ma vie.

        Depuis ça, j’ai absolument plus aucuns états d’âme à me complémenter perso. On glorifie les circuits courts « du producteur au consommateur » et là je fait pareil :).

        D’autant qu’avant, ces bactéries se retrouvaient aussi sur des légumes peu lavés etc, Les microorganismes sont partout dans la nature, mais on lave trop bien nos légumes aujourd’hui pour profiter des bactéries dessus qui produisent de la B12. (et en même temps, il fallait bien éliminer tous ceux qui sont pathogènes.)

        « Le » complément adapté s’appelle le « Veg1 » fait par l’association végane. Ca comble tout à fait B12, iode et vitamine D.
        ps : iode et vitamine D sont deux nutriments dont TOUT LE MONDE peut manquer, omnivore ou pas,

        Après ces trois nutriments, le reste de la nourriture n’est que plaisir :).

      • Grenadine

        Je comprends toujours pas ces gens qui viennent avec leurs gros sabots expliquer tout ce qu’ils ont détesté dans ton article et pourquoi il est con, et se plaignent après d’un manque d’ouverture d’esprit (alors que je ne me rappelle pas que tu l’aies jamais prônée concernant les carnistes relous, mais bon, ça doit leur être dû sans qu’ils en fassent autant sûrement…).
        À leur décharge, tu ne préviens plus que tu es très très méchante. Mais végétalienne extrémiste devrait leur suffire 😀

      • IV

        Ben c’est quand même dit sur la page « AVANT DE LIRE », mais on dirait qu’ils ne l’ont pas lue.

      • sedzero

        Merci IV pour ce partage!
        Je ne suis que spectateur et « subisseur » ( jouons avec ce dictionnaire conservateur) de cette éducation pro-carniste.
        Merci pour ces moments de plaisirs par les images et par les écrits qui s’en suivent.

      • Grenadine

        Cette étude ? vous parlez de la bd ? moi je l’ai trouvée très juste et drôle ^^

        Pourquoi pensez-vous que les végétaliens (ni végétalismes, ni végétalistes ; et puis c’est carniste comme régime carNé de « carne »(viande, chair) pas cariste) soient ridicules avec leur peine pour les animaux ? Vous ne pensez pas qu’un être vivant ait le droit de ne pas souffrir ?

        Je n’ai pas compris non plus ce qu’il y avait d’outrageant dans la remarque « l’humain est au sommet, surtout blanc, mâle et hétéro ». Ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un constat. Cela vous outrage que l’on vous fasse remarquer votre position privilégiée ? Être blanc, mâle et hétéro ne fait pas de vous un connard, cela vous donne juste des avantages dans la vie. C’est bien d’en avoir conscience.

        En revanche, venir vous plaindre quand on vous fait remarquer votre position privilégiée et chouiner sur votre ego, sans vous soucier des difficultés réelles auxquelles doivent faire face les non-blancs, les non-hétéros, et les non-mâles parce qu’elles ne vous concernent pas, ça ça pourrait bien faire de vous un connard. Mais je ne me permettrai pas de juger, il faut laisser aux gens la chance de reconnaître leurs erreurs et d’accepter que la vie soit différente pour un·e autre 😉

      • Ben Seller

        maz’hoot( quel nom pourri !!) oui et c’est véritablement le cas ^^
        grenadine il n’y a pas d’ego en jeu, il s’agit d’un constat, il n’y a pas de jugement de valeur quand ce que quelqu’un soit effectivement défavoriser et j’en suis strictement d’accord quand au fait qu’il y est des inégalités, malheureusement je dis aussi qu’il faut pas porter de jugement de valeur ni d’avoir de préjugés par rapport a une personne quand a sa raison sociale, ce n’est pas ce qu’elle est qui compte, c’est les actes qu’elle commet et je suis prêt a vous gueuler dessus et me battre pour ses valeurs justement en dénonçant les caricatures que vous faites

      • azer

        aa

      • IV

        Non mais vas-y fais tes tests tranquille pour voir si ça marche les coms.

      • azer

        vous écrivez  » ce n’est pas ce qu’elle est qui compte, c’est les actes qu’elle commet »

        Celui qui mange de la viande commet , ou fait commettre par quelqu’un d’autre , deux actes :
        -Maltraiter un animal : 90% des animaux qui finissent dans une assiette ont eu une existence douloureuse ,
        – tuer un animal

      • Grenadine

        Mais IV ne porte aucun jugement de valeur ici en parlant de l’homme blanc hétéro, ni moi. Encore une fois, c’est un *constat*, qui semblait vous offenser. J’ai simplement fait remarquer qu’il fallait être un peu chatouilleux pour se plaindre d’un constat (et non d’un jugement), quand ce même constat vous dit que vous êtes plus avantagé que la plupart des gens sur cette planète.

        Deux images que j’ai trouvées par hasard hier après-midi (à point nommé) vous expliqueront ça très bien, si les liens passent dans les commentaires : bit.ly/1lJudgV (le fardeau de l’homme blanc, hétéro et riche / mais moi aussi j’ai un fardeau, pourquoi vous plaignez-vous ?) et bit.ly/1hAMKqI (le jeu de la vie).

        Vous avez raison, il est mieux de juger une personne par ses actes ; seulement une personne aussi privilégiée que vous, en vivant une vie « normale » et même parfois morale, peut parfaitement participer à de grandes injustices si elle ne prend pas le temps et la peine de les combattre (ça demande un vrai travail de reconnaître ses privilèges et d’aider les autres). Est-ce que cela fait d’eux des connards ou des innocents ignorants ? à vous de juger.

        Maintenant, de quelles caricatures vous parlez et quelles valeurs vous voulez soutenir en combattant, je n’ai pas compris. La caricature du carbiste et le droit à manger de la viande ?

      • Maz’Hoot

        « maz’hoot( quel nom pourri !!) oui et c’est véritablement le cas ^^ »
        Je prends ça comme un compliment venant de ta part. Ça m’aurai ennuyé que des gens qui écrivent ce que tu as écrit le trouvent bien, étant donné que c’est mon nom qui regroupe tous mes projets musicaux et que je n’en changerai jamais. Heureusement que tu n’aimes pas ^^

      • Maz’Hoot

        « qui se croivent plus intelligents » Tout est dit ^^

      • IV

        Ouay ok!

      • Cacamouni Chaffe

        alors le lien vers le groupe est :
        https://www.facebook.com/groups/tous.a.poil.et.poil.pour.tous/
        (je peux pas t’ajouter directement on dirait faut que tu fasses une demande)

      • IV

        Merci!

      • Cacamouni Chaffe

        sinon déjà il y a 2 articles de tes « collègues » que je trouve bien fait, peut-être les connais-tu déjà?
        > http://lesquestionscomposent.fr/mort-au-poil/
        > http://antigonexxi.com/2012/07/04/jamais-sans-mon-poil/

  • Catheline De Bonnet

    Oui les plantes ont une sensibilité tactile, par contre souffrent-elles comme nous les animaux ? Je répondrais avec une question : connaissez-vous beaucoup d’animaux dont on peut couper la tête et elle repousse, et cela indéfiniment, ou dont on peut couper un bras , le planter et un second animal semblable à lui repousse de ce bras … il y a bien quelques lézards qui peuvent perdre leur queue et elle repousse, mais ils ne semblent pas en souffrir.
    Savez-vous qu’en taillant sévèrement un arbre trop vieux on peut lui redonner une seconde jeunesse, cela même en l’étêtant ( en lui coupant la tête ) ?
    Enfin, ne dit-on pas de quelqu’un en coma dépassé maintenu en vie par des appareils qu’il est en état « végétatif  » ? Et souffre-t-il ?

  • Oceansize

    C’est quand même triste de penser que cette BD est à peine caricaturale tellement les comportements des carnistes sont semblables… Il y a aussi le fameux « je respecte ton choix alors respecte le mien et ne cherche pas à me rallier à ta secte sale intolérant prosélyte ! »

  • Un passant à la VeggiePride

    « Il est prouvé scientifiquement que l’on meurt si l’on ne mange pas de viande »
    après 10 minutes à chercher sur Google : « … bon je ne trouve pas mais c’est prouvé! »

  • Oceansize

    Par rapport aux souffrances des plantes, il faut bien nourrir le bétail avec des végétaux, donc le régime carné fait « souffrir » bien plus de plantes qu’un régime végétalien. Le problème des carnistes est qu’ils perçoivent les vegans et végétariens comme des gens qui se veulent purs alors que le principal but du véganisme et d’éviter la souffrance inutile. La pureté est un mythe, notre vie se fait forcément au détriment de celle d’autres êtres vivants, néanmoins notre conscience doit nous permettre d’éviter un maximum de souffrance.

    • France

      Le phénomène d’arrêt de la réflexion en utilisant le mot « normal » se produit aussi avec le mot « tradition » ou « traditionnel ». Comme pour la corrida par exemple, « oui mais c’est une tradition » comme si ça justifiait cette immonde barbarie. « Normal », « tradition » et hop, on appuie sur le bouton « off » du cerveau…Bravo pour cette BD !!

      • IV

        Dans les Cahiers Antispécistes, ils évoquent la règle des 3N: manger de la viande est Normal, Naturel, Nécessaire. Je trouve ça bien dit.

  • Oceansize

    Par rapport aux souffrances des plantes, il faut bien nourrir le bétail avec des végétaux, donc le régime carné fait « souffrir » bien plus de plantes qu’un régime végétalien. Le problème des carnistes est qu’ils perçoivent les vegans et végétariens comme des gens qui se veulent purs alors que le principal but du véganisme et d’éviter la souffrance inutile. La pureté est un mythe, notre vie se fait forcément au détriment de celle d’autres êtres vivants, néanmoins notre conscience doit nous permettre d’éviter un maximum de souffrance.

  • France

    Le phénomène d’arrêt de la réflexion en utilisant le mot « normal » se produit aussi avec le mot « tradition » ou « traditionnel ». Comme pour la corrida par exemple, « oui mais c’est une tradition » comme si ça justifiait cette immonde barbarie. « Normal », « tradition » et hop, on appuie sur le bouton « off » du cerveau…Bravo pour cette BD !!

    • IV

      Dans les Cahiers Antispécistes, ils évoquent la règle des 3N: manger de la viande est Normal, Naturel, Nécessaire. Je trouve ça bien dit.

  • Bisounours

    Et… Juste manger de la viande car on aime ça ? C’est carniste ?
    Je ne me vois pas arrêter le saucisson, le poulet au four et le boudin tout simplement car c’est super bon et que aucun argument ne m’a jusqu’ici convaincu de changer mes habitudes…
    Même pas mes amis végétariens (qui n’ont d’ailleurs jamais vraiment essayé de me convaincre). Ils auront toujours leur pizza 3 fromages à mes soirées et j’espère que j’aurais toujours la mienne au chorizo aux leurs 🙂
    Laissons chacun libre de ses choix et de ses actes <3

    • IV

      Carniste: qui pense que tuer certains animaux pour les manger est acceptable. Le fait que cette acceptabilité provienne du fait « qu’on aime ça » ne change pas la définition du carnisme.

  • IV

    Carniste: qui pense que tuer certains animaux pour les manger est acceptable. Le fait que cette acceptabilité provienne du fait « qu’on aime ça » ne change pas la définition du carnisme.

  • Ben Seller

    Qu’on soit clair, je ne suis pas pour la consommation de viande en masse, néanmoins, cette étude est grotesque et pathétique ! non pas sur le fondement, effectivement on mange trop de viande, et ce n’est pas non plus par le rejet d’idées différentes, j’accepte le libre arbitre que tout le monde puisse avoir son opinion, mais la ou les « on va dire » anti-conformistes (qui se croivent plus intelligents voir laissez-moi rire, « visionnaires », deviennent justement les caricatures d’eux mémes, voir bien plus conformisés que ceux dont ils s’amusent et ne c’est pourquoi a jeter la pierre.

    Mais bon chacun se nourrit à sa façon et en fonction de ses moyens, nous sommes nés occidentaux et donc non responsable de la production de viande en masse et de la souffrance des animaux dans les usines instorées bien avant notre naissance .

    Les végétalisme sont ridicules avec leur peine pour les animaux, si on veut aller plus loin dans leur logique à la limite, suicidons- nous ça fera moins de monstres et d’enfants de monstre qui détruiront la planéte et feront pas mal aux animaux tous mignons.

    Autre chose, en lisant ces textes avec attention, j’ai pu remarquer le détail outragent « surtout lorsqu’on est male blanc et hétéro »

    donc en fait pour avoir bonne conscience en fait, on devrait tous être des femmes lesbiennes noires ??? et comme ça on serait pas des connards !!

    Voilà, ce qui m’énerves le plus dans ce petit texte c’est que l’on parle de non acceptation de visions différentes de la part des « caristes » et au final, 🙂 (j’en rigole encore !!) les végétalistes sont bien pire qu’en a ce qui est de l’acceptation d’une différence !!

    A bon entendeur !!!

  • Pingback: Le carnisme, c’est quoi? | Noirceur Céleste()

    • Frugi

      Ok, mais dans ce cas pourquoi affirmer que la souffrance des plantes est un mythe ?

  • Simon

    Sans but de convaincre de rejoindre les « non mangeurs de viande ». Mais juste trouver quelques arguments pour comprendre la demarche de quelqu’un qui arrêter de tuer pour manger et que c’est possible ! Et surtout comprendre l’intolérance et la violence de certains propos reçu dans le quotidien quand on décide de sortir du rang…

  • Marianiux Tremendiux

    Le mec qui ra rien compris à l’article hahaha

  • Dila Luffy

    Le problème des produits laitiers c’est qu’ils ne sont pas fait pour nous et donc non physiologiques pour l’humain. De plus le lait comporte des hormones de croissances qui nous font grandir aussi bien les « bonnes » cellules que les cellules cancéreuses. Et tous les nutriments intéressants du lait sont détruits lors de la surchauffe et de la pasteurisation du lait industriel, aucun intérêt à le boire sinon pour ramasser les cochonneries qui viennent d’une alimentation effroyable et des médicaments qu’on fait prendre aux vaches. Si tu veux des vrais nutriments, bois du lait cru directement acheté chez un fermier bio. Sinon, aucun intérêt, que du poison. (Il subsiste malgré tout ce problème d’hormone de croissance par contre.)
    Après la question éthique motive beaucoup de gens dans l’arrêt des produits laitiers, mais aussi du miel. Quand on y regarde de plus près, c’est du vol pur et simple du travail des abeilles durement accompli pour produire une substance qui leur sert de nourriture. Beaucoup s’en foutent, mais finalement ça reste cruel.

    • rems42

      Manger des fruits est aussi du vol! Un organisme vivant les a aussi produits.
      Pour le reste je suis plutôt d’accord mais si le monde entier était végétalien n’y aurait-il pas de nouvelles problématiques? exploitation des terres, ou truc du genre? (c »est réellement un questions hein 🙂 ) Je pense qu’il n’y a pas de solution miracle. L’humain est l’une des pires chose qui soit arriver a notre planète mais c’est comme ça ça. L’humain est à la Terre ce que le cafard est à une cuisine mais c’est la vie.

      • s

        Un problème d’exploitation des terres j’en doute puisqu’on récupérerait d’une part toute la surface dédiée aux cultures de céréales dédiées aux animaux, ainsi que toute la surface nécessaire à l’élevage du bétail. Le végétalisme est bien plus une solution qu’un problème.

      • Gérard Menvussa

        Pour répondre à la question des sols Rems42; il faut savoir que la production animalière utilise 1/3 des terres.
        Sans compter la nourriture qu’il faut pour nourrir tout ce jolie monde.
        Même sans avoir à parler de 1/3 de terres; si on gardait pour l’Homme cet autre 1/3 de nourriture végétale produite dans le monde, nous pourrions (accumulé avec ce qu’on a déjà) nourrir 12 MILLIARD d’êtres humains. 🙂
        Je comprends tout à fait ta question, et suis content que tu la pose;
        et la réponse est finalement simple 🙂 Et il y a de réelles solutions.
        Nous pouvons subvenir à nos besoins nutritionnels avec le végétal, même pour un sportif il est très facilement possible de trouver de grande sources de protéines par exemple.
        Il suffit, finalement, de désapprendre ce qu’on nous a mis dans le crâne depuis notre enfance et se renseigner par soi-même.
        Des malades qui sont dits incurables par la société carniste sont en bonne santé avec ce type de régime; et je suis d’ailleurs l’un d’entre eux 🙂

        Je suis malheureusement d’accord avec le fait que l’Homme est une véritable plaie.
        Mais à moins de la détruire, d’exterminer 7 milliards d’êtres humains, je veux croire en un avenir plus serein, et je veux y participer.
        Il ne faut pas croire changer le monde en une seule vie;
        car il faudra plusieurs générations pour que cela puisse arriver.
        Mais ne serait-il pas honteux de ne penser qu’à notre hypothétique confort finalement si dérisoire quand nous avons conscience de ce qui se passe réellement? :/

        Je suis évidemment disponible auprès de ceux qui veulent s’y essayer, où ceux qui veulent simplement un témoignage, que ce soit sur l’alimentation ou/et la santé.

      • Ghalaax

        Manger des fruits c’est dans l’ordre des choses car l’arbre les fait pousser, puis tomber pour qu’ils soient mangés par les animaux, qui transporteront alors les graines dans leur estomac avant de les déposer plus loin dans leurs excréments.
        C’est ainsi que les arbres fruitiers font des petits 🙂
        C’est pour cela que les fruits sont appétissants, c’est pour cela qu’il n’est pas injuste de les manger puisque c’est fait pour. A la différence des animaux et de leurs produits dérivés.

        Sur ce, je vais manger une pomme moi!

      • Muffins

        à moins que t’ailles le faire dans la nature, tu remplis pas du tout ta part du contrat avec le pommier (c’est juste pour l’amour de la discussion, puisque tout le monde à l’air de se troller dans le coin ^^ )

      • Isis Gagnon-Grenier

        CertainEs humainEs sont la pire chose qui soit arrivé à notre planète.

        La majorité des humainEs de l’histoire ont été sainEs pour la planète. Les personnes végétaliennes qui consomment local et bio, achètent en vrac, se déplacent à vélo, ne consomment pas pleins de bidules inutiles et ne chauffent pas trop l’hiver ne sont pas mauvais pour la planète.

        En revanche, je vous l’accorde, les personnes qui consomment beaucoup de produits animaux, achètent non-bio, non-local, sur-emballé, se déplacent en voiture, prennent l’avion, consomment divers objets inutiles qui viennent des 4 coins du monde, etc, ces gens-là sont une vraie nuisance pour la planète et pour la société.

        C’est comme ça, ok. À chacunE de choisir quel type de vie ille va mener, quel type de société et de planète ille a envie d’habiter.

      • Gérard Suzuky

        La planète produit suffisamment de nourriture pour nourrir 65 milliards d’animaux, mais 2 milliards d’humains crèvent de faim :).

        Si les omnis ne voient pas que chaque steak est une belle insulte et une gifle à la gueule non seulement des 65 milliards d’animaux, mais aussi des 2 milliards d’humains qui ne sont pas nés du bon coté de la planète,

        c’est que … c’est que voilà 🙂

  • Ombre

    « Laissons chacun libre de ses choix et de ses actes »
    Bien sûr, d’ailleurs pourrait-on en reparler quand tu auras vu un animal choisir librement d’aller à l’abattoir pour finir dans ton assiette ? Merci. (Spoiler : attention, cela risque d’être extrêmement difficile.)

  • abaline

    pendre un vache en gestation par la patte et lui couper la tête avec une scie circulaire… je ne sais pas ou vous avez vu ça mais en tout cas en france je peux vous assurer que ça ne se passe pas comme ça … mais alors pas du tout ..

    • caro

      Voilà de quoi vous culturer un peu l’esprit, dis pas merci, c est cadeau.
      Après, Charal n a jamais été une référence, j en consens, mais il me semble que Metz se trouve en France.

      Peut être que vous vous sentirez mieux de lire (et par la mêmeoccasion venir me le lancer directement à la figure) que les animaux sont (normalement) étourdis avant dêtre égorgés. Chacun sa manière de penser.
      Je n ai jamais dit que toutes les vaches sont en gestation au moment de l’abattage, mais celà arrive bien plus souvent qu on ne le pense.

      Et j ai prit l exemple de la scie circulaire car je l ai lu du témoignage d une étudiante qui a effectuer un stage en abattoir
      http://www.l214.com/charal/abattage-standard-bovin-charal

      Ce n est qu un lien parmi tant d autres, lemon but ici n est pas d informer mais démontrer.

    • Gérard Suzuky

      Alors ca se passe comment ? C’est beau et mignon de dire « mais non enfin, je vous l’assure ca se passe Pas comme ca, enfin, JE VOUS L’ASSURE »

      -> qui êtes vous pour l’assurer et que ca fasse force de preuve 🙂 ? (curiosité)
      -> quelle est la procédure « humaine à la française » ?

      Quelles sont les sources de preuves ? Parce que bizarrement, y a rarement des liens, vidéos et preuves de ce coté là.

  • Randonaute Végan

    Bonjour,
    C’est magnifique !
    Si je peux me permettre une objection….
    Dans le passage « Et c’est sans compter les morts humaines par … Infarctus, cancer, diabète… ». Il me semble que ces trois causes de mortalité, d’un point de vue de l’éthique ne devraient pas être prisent en considération avant les 1,2 milliard de personnes souffrant de la famine du au fait que 70% des terres agricoles sont détournées vers l’élevage.
    Celui qui se tue en faisant du150km/h en ville c’est triste, mais ce n’est rien de comparable à tous les piétons qu’il a tué…

    • IV

      Je suis d’accord avec toi en fait. J’avais quand même envie d’évoquer les morts humaines à cause du carnisme, mais je suis d’accord avec toi.

  • Frugi

    C’est en tant qu’arboriste alors que je vais me permettre de répondre. Aucune taille n’est bonne, toute taille engendre un stress pour la plante. Ce que vous appelez une nouvelle jeunesse n’est en faut qu’une réaction de survie.
    Et pour l’état végétatif, je vous conseille de regarder du côté des témoignages de certaines personnes revenus du coma, le moindre grain de sable pour elles est comme une torture, sauf que vous ne pouvez pas l’exprimer.

    Bref, est ce que le fait de souffrir ou non est le seul critère qui détermine si un être vivant doit vivre ou mourir ?

  • Emmanuel Michon

    Bravo, vous faites un bon score de « like » sur facebook dans le groupe « Philippe Muray aurait adoré ». Continuez !

  • uluberlu

    et la liberté …..

  • Magnifique planche qui aborde par le (sou)rire un sujet très sérieux et donne un bon résumé. je passe régulièrement par ici (enfin, avant sur le blog) mais en silence. Et j’ai transmis, mais pas sûre que mes amis carnistes lisent – comme d’habitude…

  • Dude

    Les questions des carnistes concernant l’avenir des animaux d’élevages si on cessait de s’en nourrir sont certes floues et redondantes voire fantasmagoriques, mais elles ne sont pas totalement dénuées de fondement ni d’intérêt pour autant. Quelles sont les réponses des végétar(l)iens à ces questions ? Ont-ils véritablement réfléchi à toutes les transformations qui seraient nécessaires dans l’industrie alimentaire au niveau mondial si on en venait à abolir le carnisme ? Et au niveau du marché de l’emploi ? On reconvertit les personnes travaillant dans les abattoirs en cultivateurs/cueilleurs de haricots/tomates/céréales en un coup de baguette magique ? Ce n’est pas anodin.

    Dans cet article, ces questions sont considérées comme inutiles et mises en avant afin de montrer à quel point les contres-arguments des carnistes sont mauvais, mais c’est tout ! Aucune véritable réponse n’est apportée. Il est bon de vouloir changer les choses et d’élever les consciences en détruisant les préjugés, je suis d’ailleurs plutôt pour en général, mais certaines questions d’ordre purement pratique (là, on met l’éthique de côté) ne peuvent être éludées.

  • Zola

    C’est bien expliqué (même si tu dérapes un peu avec l’homme blanc hétéro, vu que ce n’est pas le propos).
    Ce que j’ai du mal à comprendre dans l’hostilité des gens « normaux », c’est leur acharnement à défendre un système qui est aussi destructeur. Refuser les produits animaux, ce n’est pas que du sentimentalisme (et il n’y a pas de mal à être sentimental face à des animaux qui souffrent), c’est aussi défendre la santé et la planète. L’industrie de la viande ne veut pas du bien aux consommateurs, elle veut qu’ils consomment, À N’IMPORTE QUEL PRIX, alors, pourquoi la défendre ?
    Il ne faut jamais oublié que nous avons un réel pouvoir en tant que consommateur. Tout ce qu’on achète équivaut à un vote. On peut dire NON à la destruction, à la cruauté, aux maladies. On ne peut pas dire « la société et comme ça, alors, tant pis », il faut choisir.
    Je pense parler avec RAISON, de manière posée, alors, réfléchissons-y 😉

  • Damien Jung

    Ce qui me fait rire (mais m’agace surtout) ce sont certains de mes amis, qui dès qu’ils ont appris que j’étais végétarien, m’on dit « Ouais mais moi je pourrais pas, j’aime trop le goût ». Je ne pense pas qu’ils ont compris que moi aussi j’étais habitué au goût, mais que j’ai dépassé ce stade, du j’aime trop le goût à : il y a des raisons bien importantes qui surpassent le facteur « goût ». A croire qu’ils n’ont aucune volonté, ça me désespère parfois ^^

  • Sebastien M.

    pourrais-je connaitre la raison de la censure de mon commentaire?

    • IV

      Ca doit être dans la page « avant de lire et de commenter ».

  • Cacamouni Chaffe

    « Par certains aspects le carnisme peut être considérer comme une religion voir une secte »
    oui tout à fait on pourrait même dire que la société de consommation tout entière l’est !

  • Sebastien M.

    je dois jouer de malchance, mes commentaires ne sont jamais acceptes…

  • Sebastien M.

    ou devrais-je dire sont toujours modérés…

  • Vincent Actionismymiddlename B

    « Qu’on soit clair, je ne suis pas pour la consommation de viande en masse, néanmoins » = le nouveau « je ne suis pas raciste, mais » ?

  • Tom Pit’

    « Et… Juste manger de la viande car on aime ça ? C’est carniste ?  »
    Et… Juste violer une femme car on aime ça ? C’est du viol ?

    Mon exemple est un chouya extrême, mais sachant qu’à une époque (et encore aujourd’hui, dans certains pays) le viol n’était pas perçu et réprimandé de la même façon qu’à l’heure actuelle, on peut supposer qu’un jour, ne pas manger de viande sera un devoir éthique.

  • Anataxie

    Très chère Insolente Veggie.
    Comment vous dire… Et bien commençons déjà par me présenter, je suis une immonde connasse carniste.
    Je sais bien que ce n’est pas votre propos et ce n’est pas non plus le propos de la plupart des végétariens que je connais. Cependant, à force de voir cette étiquette carniste sur mes habitudes alimentaires, je commence très sincèrement à croire qu’une étoile jaune avec un steak au milieu a été cousue sur ma veste en jean.
    Je dois vous avouer que ça m’embête un peu.
    Ensuite, ainsi que votre correcteur orthographique a du subtilement vous le signifier par le biais de petites vaguelettes rouges du plus bel effet, le mot « Carniste » n’existe pas. Pas plus que le carnisme. C’est un terme que les végétariens et végétaliens ont inventés pour bien appuyer le fait que plus que des omnivores, nous sommes des salopards qui tuons des animaux pour nous en nourrir. Sachez, très chère, que je ne me définie pas par ce terme… en fait, je ne me définie pas du tout par mes habitudes alimentaires (Encore que… Chocolatophile, ça compte?). Et c’est pour ça que je me demande pourquoi vous le faites?

    Je préférerais penser à vous, si je vous connaissais mieux comme une personne humaine et non pas comme une auteur végétalienne qui met son talent, non pas à la défense des animaux, ce que je concevrais aisément, mais à troller sur les personnes qui n’ont pas les mêmes habitudes.
    Je ne critique pas votre façon de vivre et j’espérais un peu naïvement qu’en étant tolérante, on le serait avec moi. Je suis désolée de voir que ce n’est pas le cas.
    Ensuite, j’aimerais comprendre d’où vient cette haine de l’omnivore que les végétaliens semblent partager à nous agresser alors que nous nous contentons d’exister… Si vous êtes une minorité opprimée ( ce dont je doute très sincèrement, mes excuses…), je trouve que vous vous y prenez très mal pour le faire savoir, non pas en rendant les coups mais en tendant le baton pour vous faire battre, quitte à enfoncer le clou sans vous préoccuper que les idées que vous véhiculez sont fausses ou pire, non vérifiées.
    Bref…
    Un gros pavé, je m’en excuse à nouveau… Mais pour vous prouver que l’humanité est l’espèce supérieure, sachez que nous sommes la seule espèce sur terre à pouvoir nous permettre d’avoir de la compassion et de l’empathie pour une autre espèce que la nôtre au détriment de celle-ci.
    Et vous en êtes la preuve.

    • Grasyop

      « j’aimerais comprendre d’où vient cette haine de l’omnivore »

      Très chère immonde connasse carniste, je pense qu’une lecture attentive du blog d’Insolente Veggie (saw) devrait vous donner quelques pistes de réflexion à ce sujet.

      • Anataxie

        Très cher Graysop. (en espérant que vous êtes bien du genre masculin)

        Je bouffe du Veggie depuis suffisamment longtemps pour connaitre et en comprendre les arguments. Et je ne comprends toujours pas cette haine. Auriez-vous l’obligeance de m’expliquer?

      • azer

        Non , vous ne comprenez pas . Et vous ne comprenez même pas que vous ne comprenez pas , puisqu’on vous a déjà expliqué moult fois .

      • Anataxie

        Et bien, merci de cette réponse. Je vais tout bien comprendre maintenant…
        (Ah, le célèbre « On vous l’a déjà dit cent fois… » Toujours un grand moment.)

    • azer

       » Je ne critique pas votre façon de vivre et j’espérais un peu naïvement qu’en étant tolérante, on le serait avec moi  »
      La tolérance est le plus souvent bien moins l’expression d’une noblesse d’esprit que d’une vraie lâcheté . En somme , vous voulez simplement établir un pacte de non-agression : vous ne nous faites pas de reproches , et en échange on ne vous en fait pas . Et puis que voulez-vous nous reprocher , puisque la tolérance est l’acceptation de ce qu’on réprouve ? De ne pas nuire aux animaux ? En échange de quoi , on ne vous vous reprocherait pas de leur nuire ?

       » Si vous êtes une minorité opprimée ( ce dont je doute très sincèrement,
      mes excuses…), je trouve que vous vous y prenez très mal pour le faire
      savoir, non pas etc … »
      On ne reproche pas aux omnivores de nous emmerder , mais d’emmerder les animaux .
      C’est si difficile que ça à comprendre ???

      • hyppolite

        oui …

    • Jeremy

      Un gros bravo pour cette réponse qui reflète, avec courtoisie et élégance, mon état d’esprit.

    • Cleomi

      Mais de quelle tolérance parles-tu ? Est-ce que tu penses réellement que des personnes qui veulent tout faire pour protéger les animaux peuvent tolérer que des gens tuent des animaux pour le plaisir ?
      Mais en gros, ça signifierait quoi de tout faire pour empêcher quelque chose mais de le tolérer quand même ? Par exemple un policier qui tolère le vol et le vandalisme, ça donnerait quoi concrètement ???
      Si je dis que « tuer les animaux c’est mal, c’est pourquoi je suis végétalienne, mais les carnistes ont parfaitement raison de tuer des animaux pour leur plaisir, ce qu’ils font n’est pas mal », est-ce que je suis cohérente ?
      Je crois que vous avez totalement perdu de vue qu’on est pas végétalien pour soi, mais on est végétalien pour les animaux. Et ce sont les mêmes animaux qui sont concernés, les mêmes que moi je me refuse de tuer et que toi, tu tues.
      Ma maison et mon jardin sont actuellement trop petits pour accueillir d’autres animaux sauvés, mais j’espère, bientôt, pouvoir le faire. Et les animaux que je sauve ont une belle vie avec moi, au lieu d’être tués par toi. Donc, oui, ça me regarde. Et je vois pas pourquoi je devrais tolérer que des gens trouvent normal de torturer, tuer et bouffer mes animaux de compagnie, ou leurs frères et soeurs, des animaux qui se comporteraient exactement comme les miens s’ils étaient adoptés au lieu d’être massacrés.
      Dans ton assiette, tous les jours, il y a des corps d’animaux morts, des animaux qui auraient pu te faire des câlins, réclamer des caresses, et venir dormir sur ton lit (pour ceux qui sont parfaitement propres comme le cochon et le lapin). Tu me demandes de tolérer ça ?
      Est-ce que tu trouves que ceux qui ne tolèrent pas la maltraitance des enfants, des chiens, des chats sont des intolérants qui utilisent mal leur énergie ?
      Pourquoi est-ce que tu trouves la torture de vaches, de cochons, de lapins, de poules très noble, mais celle d’enfants, de chiens et de chats, horrible ?
      Pourquoi est-ce que tu penses qu’on peut dénoncer la torture des chiens ou des enfants mais qu’il est intolérant de dénoncer celle des vaches ou des cochons ?
      Pourquoi est-ce que vous ne comprenez pas que tout ce qui est sur ce billet est de la pure logique et que vos mécanismes de défense sont parfaitement irrationnels ?

      • Fred Pg

        salut, je suis flexitarien…c’est a dire que je n’achète quasi pas de viande, mais j’en mange si je vais chez des amis parce que pour moi le côté social est plus important que de dire « je mange pas avec vous ce soir ». Manger de la viande n’est pas obligatoire : ok je comprends. Les animaux sont maltraités a 90% (c’est pour cela que je suis flexitarien). Par contre ce que je ne comprends pas c’est pourquoi on doit complètement arrêter la viande? Les animaux se tuent entre eux on est ok? l’homme est un animal, donc pourquoi pas manger du poulet par exemple?si il sert a nourri mon corps pour que je me développe, et que je développe ma conscience etc? a partir du moment où on mange en pleine conscience, avec respect pour l’animal tué pour nous nourrir?(comme dans avatar ou elle fait une prière pour l’animal qu’elle tue, oui je suis pas super développé cinématographiquement). Je comprends que la plupart des bouffeurs de viande en mangent sans aucun respect pour la bête tué mais j’aimerais comprendre pourquoi il faut être dans une xtremisme ou dans un autre : soit carnivore a fond, soit végétarien? je n’aime pas l’extremisme, j’aime m’adapter (même si je suis conscient que aujourd’hui les animaux sont traités comme de la merde dans les abattoirs). Merci de vos réponses, j’accepte les insultes aussi a partir du moment ou ça fait grandir mon esprit 🙂
        ps : pour les bouddhistes, bouddha mangeait de la viande, il mendiait, et mangeait ce qu’on lui proposait, la viande aussi.

      • Kyzos

        Je comprend très bien ton point de vue je suis flexitarien aussi (je connaissais pas) car toute ma famille ne comprend pas mon point de vue , pour eux il y a des choses bien plus importante que de penser aux malheur des bêtes (pour moi rien n’est plus important que le vivant) et du coup je suis obligé d’en manger parfois , ce qui me dérange le plus dans cette histoire c’est que les animaux que je mange sont mal traités et industrialisés a mon humble avis le juste milieu serait de donner une vie paisible a mes poules par exemple et quand elles approcheront de la fin j’ôterais leurs vies avec respect et sans qu’elles s’en aperçoivent, là tu développera ta conscience car la nourriture que ton organisme absorbera aura des vibration positive contrairement aux poulets lambda.
        Oui les animaux se tuent entre eux mais ils n’ont pas la faculté de faire autrement , nous , nous sommes des « créateur » avec nos pensées sans limite , on peux fabriquer , étudier , communiquer ..
        Bien sûr Bouddha est tout sauf un extrémiste, manger un animal n’est pas un pêcher si c’est pour ta propre survie , être en haut de la chaîne alimentaire est une chance mais en abuser est un drame..

      • Grasyop

        Flexitarien, c’est déjà bien, mais pas aussi bien que flexitaLien !

        Ceci dit, je pense que l’animal que tu tues-manges n’en a rien à cirer d’être le premier depuis deux semaines et que tu lui aies fait une prière respectueuse avant.

      • Johanna

        Merci de m’avoir fait découvrir cette notion de « flexitarisme » que j’ignorais jusque lors. Pourtant, elle me correspond un peu près. Effectivement, je ne mange pas de viande chez moi. Par contre, je voyage au long cours et je me retrouve donc souvent immergée dans d’autres cultures, d’autres langues où l’adaptation est de règle. Je ne vois pas comment je pourrai imposer ma vision des choses – quelle qu’elle soit – quand je suis l’étrangère, l’invitée… Et il y a beaucoup de cultures où les repas sont essentiellement composés de viande ou poisson (et d’autres, pas du tout, bien sûr). Ces aliments sont d’ailleurs parfois la seule ressource des habitants. Bien sûr, cela ne s’applique pas à notre monde occidental où nous avons un grand choix d’aliments. Mais je ne vois pas non plus comment imposer ma vision des choses à des personnes chez qui je mange ici. On m’a avant tout appris à m’adapter (en voyageant notamment) et je n’y déroge pas.
        Néanmoins, certaines pratiques « carnistes » font partie de la culture, du patrimoine. Et, si j’entends et suis d’accord avec les arguments des végétariens, je trouve dans le même temps dommage de perdre ce patrimoine, cette gastronomie que je suis toujours curieuse de découvrir. Bref, je suis dans un entre-deux qui ne me permettra pas de trancher.
        J’ai apprécié l’article qui m’a appris des choses en tout cas (et j’aime bien la comparaison avec « la terre est ronde » qui est très parlante). L’information reste le meilleur moyen de faire changer (petit à petit, certes) les mentalités, donc merci et continuez !

      • Biolette

        Moi tout ce que je voulais répondre c’est que quand je vais manger chez des amis, j’amène un ptit truc qui remplace la viande, ou alors ma pote prépare un truc végétarien en entrée que tout le monde apprécie et du coup bah ça me pose aucun problème niveau sociabilité!
        J’ai la chance d’avoir des amis qui comprennent et qui me traitent pas de grosse chieuse paske je mange pas la même chose qu’eux… (Ce qui arrive souvent avec des gens que je connais moins bien!)

      • Elisabethard

        Mais, je ne comprends pas comment vous pouvez nourrir vos chats et chiens sans viande issue du circuit commercial de la souffrance animale… Ils sont végétaliens aussi vos animaux ?
        Et si non, vous oserez me dire que leur métabolisme ne supporte pas d’être privé de viande, alors que celui de l’homme, si ? En gros, produisons de la viande et donnons la à nos animaux de compagnie, parce qu’ils sont trop mignons et ont une sensibilité bien supérieure à la notre ?
        Je serais très intéressée de voir un sondage sur les végérariens/liens propriétaires d’animaux et la nourriture qu’ils leur donnent…

        En attendant, j’ai une consommation rare de produits animaux, et non pas une odieuse passion carniste pour le meurtre de mâsse, et je le vis bien. Après tout, nous sommes des bêtes comme les autres.

    • Yohko463

      Perso à la base je suis pas végétarien. On m’a bien appris que l’Homme était omnivore et que par conséquent il pouvait manger comme bon lui semble.
      Par contre je suis un brin écolo sur les bords et les méthodes d’élevage sont une source de pollution ENORME, avec rejets atmosphériques, appauvrissement des sols, pollution des nappes phréatiques…
      Tout ça pour une viande de qualité douteuse, où l’on trouve des traces des antibiotiques donnés aux animaux, pour des protéines qu’on peut trouver un peu partout ailleurs…
      Bref, plus trop envie de manger de viande après ça.
      (et c’est devenu pire après avoir vu ça : http://meatvideo.com/ attention cette vidéo peut heurter la sensibilité, elle a déjà pas mal amoché la mienne. )

    • Gérard Suzuky

      Vous pouvez vous excusez vous-même de votre pavé, mais les autres ne sont pas obligés, surtout que vous ne leur présentez pas vos excuses :). Quand on veut donner des leçons de philosophie et des pactes de non-agression, on commence par parler correctement français.

      Et il va falloir argumenter très finement pour montrer que l’empathie envers une autre espèce dessert la notre. On pollue infiniment moins, on consomme moins de ressources qu’un omnivore, non vraiment, je ne vois pas en quoi un végan agit au détriment de l’espèce humaine.

      Quand à la compassion inter-espèces, vous n’avez pas dû fréquenter beaucoup d’animaux, rien que la cohabitation familiale chat-chien abouttissent à de la compassion, donc bravo l’épic fail.

      • manfred

        « S’excuser » signifie très exactement « présenter ses excuses » (cf par exemple le Littré : http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/excuser). Comme quoi on peut être à la fois un grammar nazi et un cuistre 🙂

        Pour le reste, si vous pensez qu’on ne peut pas remettre en doute votre dogme que la compassion humaine est de même nature que « la compassion entre un chat et un chien », eh bien… restez avec vos certitudes ! Moi je pense différemment de vous. Et si j’osais j’aurais presque envie de vous dire que vous n’avez pas dû fréquenter beaucoup les humains !

      • Gérard Suzuky

        Non, on présente ses excuses dans le cas présent, et la personne en face est libre de les accepter ou non. Votre superbe Littré avec sa couverture cuir en ligne donne justement des exemples de cuistres qui s’excusent eux-mêmes dans des caricatures théatrales, hein.

        Mais bon, je vous retourne le « cuistre », pour la tentative d’insulte vieux-jeu. Au passage, je vous conchie :).

        Eeeeeeeet toujours aucun argument pour montrer que l’empathie envers une autre espèce dessert la notre, et d’un. C’est marrant les gens qui repartent au quart de tour en évitant soigneusement les choses qui ne les arrangent pas ;).

      • wtf444

        On dirai des gamins qui font la course à qui parle le mieux la langue française.

      • Invité

        C’est marrant les gens qui se sentent obligés de commenter le français des autres en guise d’argument. Si au moins le texte était bourré de fautes, de quoi décrédibiliser son auteure… Là, pour le coup, vous avez dû bien chercher pour trouver la petite bête et se sentir supérieur! Ce genre de remarques est juste fait pour être déplaisant voire insultant, et n’apporte rien au débat.
        Cela dit, vous avez raison sur le point de l’empathie, à mon avis. Il existe de nombreux exemples (toutefois souvent plutôt stupéfiants au point d’en être le sujet de quelqu’article) d’animaux de différentes éspèces s’entraidant spontanément.

    • Marion

      Je m’apprêtais à laisser un commentaire à mon tour mais avant cela j’ai jeté un œil aux commentaires déjà postés et j’ai bien fait car le tien traduit exactement ma pensée! Je n’aurai fait que répéter ce qui avait déjà été dit…
      Cependant, il est vrai que cet article m’a fait rire et que je l’ai trouvé pertinent par moment. Cela ne m’a pas donné envie de changer mes habitudes mais ça m’a fait réfléchir à propos d’un sujet autour duquel je ne m’étais jamais attardée…Cela aurait pour sûr, fait plus d’effet si cet article ne semblait pas nous accuser d’un génocide. Les choses sont formulées de manière trop agressive et j’en ai bien peur, sans aucune tolérance vis à vis de ceux qui ont choisi de ne pas avoir le même régime alimentaire que son auteur.
      Bref, pour ma part je ne vois pas de mal à manger de la viande.
      En revanche, ce que je déplore c’est la façon dont on maltraite parfois les animaux ou encore le gâchis monumental de nos industries (disons que la quantité d’animaux tuée ne correspond pas à la demande).

      • léa

        pas de mal à manger de la viande ? c’est juste ce qu’il y a de plus mauvais pour la planète, les animaux, et toi. aucun mal en effet. c’est si dur que ça à comprendre ??? je suis sidérée…

      • Gaelle

        J’apprécie ton commentaire, mais…  »Cela aurait fait plus d’effet si cet article ne semblait pas nous accuser d’un génocide » C’est un génocide. Désolée, mais un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe. Si c’est pas ça, alors c’est quoi? En passant, tu peux aussi déplorer l’effet de cette industrie sur notre environnement.

      • Jah

        Chère Marion,
        vous avouez ne pas voir le mal qu’il y a à manger de la viande, or c’est là tout le problème selon moi. Nous n’avons aucune conscience des implications du processus qui amène l’animal à l’assiette. Si nous savions que dès la naissance l’être animal devient un produit, qu’il est traité comme tel toute sa vie, et qu’au final ce qui nous reste dans l’assiette c’est un cocktail pharmaco-chimique, ça nous refroidirait déjà, mais si en plus nous savions la quantité de ressources gaspillées pour produire toute cette mort, là l’arrêt serait surement aussi radical que définitif ! Quelques documents sur l’industrie agroalimentaires, et la viande en général, si vous acceptez de les consulter car souvent éprouvant, vous éclaireront bien mieux que n’importe quel commentaire à ce sujet.
        amicalement

    • Delphine

      « Un gros pavé, je m’en excuse à nouveau… Mais pour vous prouver que
      l’humanité est l’espèce supérieure, sachez que nous sommes la seule
      espèce sur terre à pouvoir nous permettre d’avoir de la compassion et de
      l’empathie pour une autre espèce que la nôtre au détriment de celle-ci. »

      Ben justement… voici une croyance ancestrale qui est remise en cause petit à petit. Et lorsqu’on consomme de la viande produite industriellement, c’est un peu risible de se considérer comme une espèce ayant le pouvoir de compassion… Vous êtes un paradoxe à vous toute seule!

    • Karma Tseundru Dordjé
    • Kyzos

      « nous sommes la seule espèce sur terre à pouvoir nous permettre d’avoir
      de la compassion et de l’empathie pour une autre espèce que la nôtre au
      détriment de celle-ci. »
      Faux , Koko le gorille éprouve très clairement par le langage des signes de la compassion et de l’empathie pour son chaton qui est mort
      Par contre nous sommes la seule espèce a tuer des animaux pour offrir aux riches le luxe de porter de la fourrure ou encor des objets en ivoire , jusqu’à décimer l’espèce.
      A côté de ça , on ne essaye de ne pas gâcher la graisse de notre espèce pour en faire du savon et le revendre au grand public (sujet a controverse mais sujet quand même)

    • Mr Freeze

      Bonjour,
      Moi, je mange de la viande. Mais pas des animaux. Je mange des juifs, des noirs, des arabes et des chinois. Parce-qu’il est écrit dans mon livre sacré que je suis supérieur à eux et que je peux en faire ce que je veux. Du coup, je les entasse dans des cages, je fais des expériences dessus (c’est pour le bien de mon espèce, donc c’est normal), et je les mange.
      D’ailleurs, ça a bon goût. Et comme j’ajoute plein de nutriments par injection intra-veineuse, je ne risque pas d’avoir de carences. Je ne comprends pas pourquoi ceux qui se contentent de manger des animaux sont si méchants avec moi. C’est comme s’ils ne pouvaient pas accepter que j’ai un régime alimentaire et des croyances différentes d’eux… Laissez-moi faire ce que je veux, ça ne regarde que moi !

      Et puis des fois, je mets des enfants affamés dans une cage, et je donne un morceau de banane juste à l’un d’entre eux. Du coup, ils se battent. Et je fais des paris avec mes amis pour savoir lequel restera vivant en dernier. Mais en fait, je m’en fous, parce-que je bute le dernier survivant aussi. C’est pour son bien, il souffre des blessures qu’il a reçus et d’avoir le ventre vide.

      Bien sûr, il y a des gens qui me disent que ce que je fais n’est pas bien. Mais qu’en savent-ils ? Et pourquoi se permettent-ils de me juger ? Je ne les mange pas eux… Et puis si je fais le mal, eh bien que la personne à qui je fais du mal vienne se plaindre. Sauf un juif, un chinois, un noir ou un arabe, bien évidemment, puisque mon livre sacré me dit qu’ils sont inférieurs et que j’ai raison.

      La différence entre les nécrophages et moi, c’est que mon message est un gros fake. À une époque, la distinction se faisait selon la couleur de peau des gens. On n’allait certes pas jusqu’à les manger (quoique), mais on les réduisait à l’esclavage et aux souffrances. Maintenant, on fait cette distinction entre humains et animaux. Mais les humains ne sont-ils pas des animaux ? Tout comme les chinois, les juifs, les noirs, les arabes et moi somme des humains ? Quand je pense que la plupart d’entre vous considère comme horrible des événements comme le génocide au Rwanda alors que vous êtes la cause d’une horreur de bien plus grande ampleur…

      @IV : Je me doute bien que tu ne valideras pas ce message (permets-moi au passage de te tutoyer comme il est d’usage sur les communautés du net). Mais au moins, je me serai marré en l’écrivant. Si tu souhaites n’en publier qu’un bout, et que tu as le temps et le courage de faire le tri dans mon commentaire, ne te gêne pas. Je publie sous licence Libre 😀
      Et merci pour tes BD, j’adore <3

    • emilix
    • Miloudo

      Bonsoir, j’aimerais prendre le temps de répondre à chacun des points que tu as énoncés mais seulement un seul recevra l’honneur de mon argumentation.
      Être omnivore ne signifie pas que la viande doit être au centre de tout tes repas. Un lion est carnivore (comprends tu la différence ou tu en bouffes également assez ?) et je suis presque sûre qu’il mange moins de viande que la plupart des omni qui ont le loisir d’acheter du bon prix au supermarché. Manger de la viande n’est pas un choix qui ne dépend que de toi, mais de la mort de tous les animaux que tu manges. A méditer bien sûr.

    • Attributeur de points Godwin

      Point Godwin atteint au premier com, félicitations !

    • Nami Pelop

      Bonjour madame Anataxie,

      Ces suites d’images sont un coup de gueule certes, mais je pense qu’il cache autre chose. Il ne s’agit pas d’avoir le plaisir de critiquer qui que ce soit, mais d’inciter à ouvrir les yeux aux personnes consommant viande et produits laitiers.

      Je pense que votre réaction est purement défensive, et je la comprends. Pourriez-vous, en retour, tenter de comprendre les réactions des végétalistes et végétarien, en visionnant cette vidéo ?
      http://www.buzzly.fr/reportage-30-minutes-qui-vont-vous-faire-changer-de-vision-sur-le-monde.html

      Je suis « carnivore » comme certains pourraient le dire. La curiosité m’a poussée à m’intéresser aux motivations des « mangeurs de graines », et au fil du temps, j’ai commencé à consommer des protéines végétales (quel goût cela avait-il donc ??) . Elles sont délicieuses quand on sait comment les cuisiner 🙂 (Remplacer une fois le poulet par du quinoa dans une préparation vol-au-vent, vous serez agréablement surprise. )

      A force de prendre des infos, j’ai décidé à mon tour d’arrêter de consomme de la viande. J’ai cependant un peu du mal à me passer d’oeufs.

      Donc voilà, c’est le choix de chacun, mais il est essentiel pour notre planète.

  • Grasyop

    Frugi : « Ceci dit, pour moi les critères de souffrances, de sentience, de conscience etc ne sont pas des critères suffisant pour décider qui a le droit de vivre ou non. »

    À partir de là, on n’a aucune chance de se comprendre.

  • Sly

    Il y a des expériences qui vont permettent a terme, de faire pousser des steaks en laboratoire, a partir de cellules de muscles entre autre.
    Si on considère que ces steak sont en tout point identique aux originaux, voir même meilleurs car sans hormones, antibiotique etc…
    Êtes vous prêt a en manger puisque ça ne tue plus les animaux ?

  • Loup

    J’aimerais réagir à ce que tu dis.

    Tout d’abord, et bien évidemment, on se rend compte en lisant ton strip que tu exagères grandement les exemples afin de frapper les gens et de leur montrer l’absurdité d’une certaine réaction.

    Tu dénonces le carnisme, que je ne connaissais pas jusqu’à présent, et qui peut être (et est probablement) assez méconnu de la plupart des gens… Tout comme un milliard d’autres mode de vie sur Terre, d’ailleurs.

    Maintenant, j’aimerais « critiquer » un petit peu.
    Avant cela, je tiens à préciser que je suis bien omnivore, mangeant des animaux et des végétaux en quantité égale (voire même moins d’animal que de végétal, en quantité.)

    Ton article est très intéressant, on apprend pas mal de choses et tes exemples exagéré (comme le vade retro) sont assez parlant. Et heureusement parfois qu’il y a ces caricatures !

    Mais tu ne montres que ce pointde vue là.
    Ce qui est fort dommage.
    Alors oui, je me considère comme « normale ».
    Je manges un peu de viande.
    Je mange beaucoup de végétaux.

    Mais je mange de la viande quand même.
    Et quelqu’un prenant ce message pour une attaque dirait, comme tu l’as bien décrit, que c’est essentiel, que c’est la loi de la nature, que patati et patata.

    Ce qui serait bien, ce serait de moduler un peu, par exemple par une dernière vignette disant que ce n’est pas horrible de manger des animaux non plus, que nous ne sommes pas les seuls à en manger.
    Nous ne sommes, comme tu l’as si bien dit, pas carnivore, mais bel et bien homnivore de base (on peut dire que c’est la majorité. Après il y a les autres, les végétariens, les végétaliens, et tout les autres, que je respecte énormément. D’ailleurs au passage, les cookies au chocolat végétaliens sont vraiment très bon !)

    Bref, on mange de la viande comme de l’herbe, tomber dans un excès comme dans l’autre est un choix de vie, qui peut être contesté par une personne qui ne comprend pas ce point de vue là, sans pour autant en être inquiété.

    Comme tout, l’excès de viande est mauvais pour la santé, mais le non apport des nutriments essentiels donné par cette même viande aussi.
    Pour les avoir sans compléments alimentaires, il faut être bien renseigné.

    Et ce n’est pas pour cela qu’une personne qui mange « normalement » sans excès d’un coté ou de l’autre, doit tout de site être considéré comme carniste.
    Il y a un juste milieu à tout, et ce qu’il serait vraiment bien et qui donnerait de l’ampleur et de la profondeur à ton message serait que tu fasses cet modulation à la fin.

    Juste pour montrer que tu n’es pas butée-fermée sur les choix des autres quand tu fais une note.

    Sinon j’apprécie ton développement qui est très complet !
    Sisi, vraiment! 😉

    Je reviendrais ici plus souvent, je suis curieuse de voir ce que tu vas développer comme sujets, et comment ! 😀

    (Ah, et même si je suis omnivore, t’inquiètes pas je ne te mangerais pas ! 😉 )

    • Cacamouni Chaffe

      Hello Loup, tu devrais lire la réponse de cleomi plus haut sur la tolérance envers le carnisme/omnivorisme…la motivation première des végétaliens à l’être n’est pas une question de santé mais ne plus nuire aux animaux donc pour un végétalien c’est forcément horrible de manger des animaux.

  • Laeti

    Avis de recherche !!!
    Récemment je me baladais sur votre blog avec toute ma collection de mauvaises excuses pour ne pas évoluer vers le véganisme, bon je me méfiais pas, je lisais vos dessins, sympatoches, bien observés. Petits liens vers Mélanie Joy, L214, infos santé, ok. Il se fait tard, je repars vers ma vie, merde !!! Plus de mauvaises excuses !!! Si quelqu´un les retrouve, merci de ne pas me les renvoyer par la poste, mais de les mettre direct à la poubelle, histoire que quelqu´un ne se fasse pas mal en tombant dessus. Merci à Insolente Veggie et à son auteure (puisque si j´ai bien compris les deux se complètent pour faire passer le message), de participer à la libération des animaux, à l´oxygénation de nos cerveaux, au nettoyage de nos yeux, à l´allègement de nos coeurs. Heureuse de réaliser que je peux choisir de ne plus partciper ou encourager le carnage, quelle libération !

    • IV

      Oh merde, tu as perdu tes mauvaises excuses ? XD

      • Laeti

        Oui, c´est ballot. Mais bizzarement ça fait du bien : )

  • Martine

    seul bémol….  » je peux manger autre chose que de la chaire , je
    deviens donc « végétalienne » pq pas végétarienne ce n’est pas la même
    démarche… perso je suis végétaRienne bio…

  • Martine

    chair sans « e » il ne s’agit nullement d’une tribune bien que…

  • IV

    azer je suis trop contente que tu aies trouvé comment on commente mon nouveau blog 😀

    • azer

      Attends un peu que Fuchi trouve à son tour et qu’on balance nos vannes pourries , et tu vas déchanter , Bichette !

      sérieusement , j’en profite pour signaler ça :

      Arles, 20 avril 2014 | Luce Lapin et copains

  • IV

    Je ne connais qu’elles ^^

  • IV

    Je préfère être logique dans mes actions et ne pas causer la mort d’animaux que ce soit directement pour manger leur chair ou indirectement pour manger leurs sécrétions. Dans l’article, j’utilise des raccourcis pour éviter trop de lourdeur, mais je pense que le message retse compréhensible.

  • Petra

    J’adore tout ce que tu fais, c’est tellement juste !!! Et j’adore les commentaires énormes alors que tu viens de montrer qu’ils étaient ridicules. Garde la confiance, et continue de témoigner et partager tes idées de cette façon si drôle et si lucide. Un jour, ça porte ses fruits. Au début dans mon entourage j’ai eu aussi plein de réactions du genre « mais la viande c’est bon » « mais les carottes souffrent » « mais l’homme est fait pour avoir le cancer du colon, euh non pardon, pour manger de la viande »… et puis j’ai attendu, des années, avec le sourire et les mains sur les oreilles… et aujourd’hui on me dit « tu as raison, il y a déjà des animaux que je ne mange plus, je vais essayer d’arrêter les autres, car quand j’y pense ça m’empêche d’en manger… »

    • IV

      Pour les commentaires j’en ai laissé quelques-uns pour qu’on voie le genre de trucs qui se dit, mais t’imagines même pas tout ce que je supprime!

      • Gérard Suzuky

        quand je vois a quel point ca a fait mal a des personnes de mon entourage d’être catalogués « carnistes », ca m’étonnait qu’y ai pas eu plus de Chevaliers du Net venus flamer pour récuperer leur normalité

  • Pingback: Végétarien/végétalien | Pearltrees()

  • Eloooo

    Faut-il avoir mauvaise conscience quand on donne des croquettes ou de la viande hachée à son chien?

  • Maz’Hoot

    Je ne sais pas si vous connaissez cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=jQDcH5-E5vM

    Il se trouve qu’elle m’a fait pas mal d’effet (je suis devenu végétarien peu de temps après l’avoir regardé il y a quelque mois. Bien sûr, ça n’a pas été que à cause d’une vidéo (très loin de là), je savais déjà tout ça mais ça a été avec d’autres choses ce qu’il me manquait pour passer le pas. Disons que je pense que cette vidéo m’a tout récapitulé en un coup et dans un langage et une esthétique que j’apprécie beaucoup. Ça a joué aussi. En fait pendant longtemps (des années) ça a été le regard des autres qui m’a empêché de devenir végétarien mais maintenant je suis passé outre.

  • IV

    J’ai plus d’excuse pour pas faire d’article? Je vais encore m’attirer tous les tarés masculinistes 😀

    • Cacamouni Chaffe

      haha oui tu peux t’y préparer mais on sera là pour te soutenir huhu! ; )

  • IV

    J’avoue ne pas l’avoir vue, j’ai peur de la regarder, je suis si sensible.

  • IV

    Vous n’imaginez même pas la tronche des commentaires que je supprime 😀
    Il y en a un qui me dit qu’il va se taper un steak, un autre un serpent (???), un autre qui accuse cet article d’avoir été écrit par une VG pour des VG…et c’est sans compter les habituelles accusations d’extrémisme (c’est dans le titre), d’agressivité, et tous les trucs sur la souffrance des légumes et tout. Quel boulot franchement.

    • Angie Whisper

      « un autre qui accuse cet article d’avoir été écrit par une VG pour des VG » celui-ci m’a particulièrement fait rire.

    • Gérard Suzuky

      Je suis déçu, j’espérais de la bonne menace de bûcher comme seuls des gens ouverts d’esprits et tolérants peuvent en proférer de nos jours, oh wait non c’est pas ça.

      « par une VG pour des VG », le gars (fille ? soyons pas sexiste) a dû se prendre pour le nouveau Edwy Plenel avec une telle révélation.

  • IV

    Je ne pense pas qu’il s’agisse de haine, en général, les végés ne veulent pas faire de mal aux carnistes, mais peux-tu comprendre que le fait que les carnistes soient responsables du massacre de 65 milliards d’animaux par an puisse être un motif valable de ressentiment?

    Sinon, je sais pas ce qu’il te faut, honnêtement.

  • Angie Whisper

    Tu bouffes du Veggie ou tu manges de la viande ? Je me perds là.

  • Isis

    Je vous invite à lire l’article Avant de lire et de commenter:

    http://www.insolente-veggie.com/avant-de-lire-et-de-commenter/

    Et j’ajoute qu’en tant que personne aimant la vie, les humains, les animaux, les plantes, les autres et la planète, j’emmerde les pollueurs, les tueurs, les violeurs, les tortureurs et les gaspilleurs de pétrole afin de bien s’assurer qu’on aille de gros problèmes de pénuries diverses d’ici quelques années. Les personnes non-végétaliennes polluent, tuent, violent, torturent et gaspillent le pétrole incroyablement plus que les personnes végétaliennes. D’où le mécontentement: les personnes non-végétaliennes sont cruelles et détruisent l’environnement trop vite pour qu’on puisse s’en remettre.

    Si pas contente, change. Sinon, accepte les critiques.

    P.S. Sur le terme carnisme qui n’est pas dans le dictionnaire: il partage le même sort que tous les mots qui ont un jour été inventés, avant d’être transcris dans le dictionnaire. Rien de bien extraordinaire.

    • Manon

      Dans ce cas, toi aussi tu devrais accepter les critiques. Je comprends très bien le fait que tu défendes les animaux, les plantes, la terre, etc. Mais toi aussi, tu la détruis à ta façon. Tous les êtres vivants on des choses à se reprocher, si tu ne comprends pas cela, on ne plus faire grand chose pour toi malheureusement. Fais des recherches un peu, comprends les différents paradoxes que la nature nous offre.

      • azer

         » Mais toi aussi, tu la détruis à ta façon. » Pouvez-vous expliciter cette « façon  » qu’ont les vg de détruire la  » terre  » ? Les pets de tomates et de lentilles émettent autant de méthane que ceux des vaches ?

         » Tous les êtres vivants on des choses à se reprocher, »

        Assurément ! Mais certains moins que d’autres , et , dans le domaine de la protection des animaux et des plantes , les vg moins que les carnistes-omnivores . Et ceux qui ont le plus à se reprocher sont aussi ceux qui se plaignent le plus qu’on leur fasse des reproches …

         » si tu ne comprends
        pas cela, on ne plus faire grand chose pour toi malheureusement. »

        Vous n’avez pas compris qu’on a compris ce  » cela  » .

         » Fais des recherches un peu, »

        Faites-en un plus qu’un peu …

      • tryptek

         » les différents paradoxes que la nature nous offre  » tellement un non sens que s’en est drôle…. lol

    • Zaka Pentax

      Faut les laisser ils ne peuvent pas comprendre , ils sont normaux , dans la norme , c’est à dire les mêmes que la majorité , mais on a jamais dit que faire partit de la majorité te donne raison, c’est comme la terre plate 😉
      Plusieurs cons face à un intelligent tout seul penserons toujours qu’ils ont raison.A perte.

    • Anataxie

      Je regrette qu’une de mes réponses n’aient pas passé la barre de la modération ( Mais c’est la règle et nous avons été prévenus.) où je signale que c’est bien beau de râler mais sans solution, c’est du vent. Qui plus est, la solution que vous apportez est personnelle (ne pas manger de produits venant d’une exploitation animale) C’est beau. C’est inutile, c’est de l’art.
      Je m’explique avant de me faire frapper: Vous êtes malgré tout assez peu à adopter le mode de vie végétalien, votre action est très limitée et n’empêchera pas , à terme, la destruction finale de l’humanité. Seulement, au lieu de proposer des solutions transitoires pour que l’humanité soit plus à même d’accepter sociologiquement votre mode de vie, vous l’imposez, vous gueulez comme des syndicalistes devant la perte d’un jour férié parce qu’il tombe un dimanche, vous entretenez votre grogne avec une telle passion que je me dis que si vous mettiez toute cette énergie à trouver des solutions… et bien dans vingt ans, on aura peut-être sauvé la terre.
      Mais vous ne faites rien d’autre que d’insulter, d’exclure et de déshumaniser d’autres êtres humains.
      Wouah… Je suis très fière de vous.
      Qui plus est… Je me demande, et promis ce sera ma dernière attaque: Pourquoi vous suivez cette mode du Veggie agressif? ( Car oui, c’est une mode…)

    • Plume

      Savez vous comment est fabriqué un ordinateur et ses composants? =)
      Je suis désolée de vous l’apprendre, mais vous êtes vous aussi cruelle malgré votre bienpensance parce que ne serait ce qu’utiliser un ordinateur c’est accepter les conditions déplorables dans lesquelles sont récoltées les matières composantes d’une cartes mère.
      Alors la prochaine fois insultez nous par courrier! ( et encore)

  • Gérard Suzuky

    A la base, peu de monde NAIT végétarien, ce régime alimentaire viens de l’éducation et du raisonnement par la suite (oh god, théorie du djindjeure).

    Vous auriez eu deux parents vegans, ces derniers vous aurait montré que « l’omnivore » humain existe, mais que le végétalisme est tout aussi viable, l’enfant en serait la preuve.

    Il existe désormais suffisamment d’études qui montrent que c’est viable, on est pas dans l’expérimental farfelu mais dans le largement éprouvé.

    • Yohko463

      Ben oui mais vous ne m’apprenez rien là ^^
      Je sais déjà que le corps humain n’est pas fait pour ingérer de la viande régulièrement (rien qu’en regardant les dents on s’en rend compte)
      Et par le passé en France et actuellement dans de nombreux pays, la viande est un met de luxe que l’on consomme rarement.

      Et en plus de tout ça la produire pollue énormément !

      A partir de là pour moi la question ne se pose même pas.
      Je ne me vois pas comme un végétalien, peut-être un végétarien mais même pas par compassion pour les animaux, juste par logique et hygiène de vie.

  • Untxia

    Woaw c’est moi où ya mas de commentaires ? IV tu vas finir par être une star là, t’as des n#1 Fan partout :p

    • IV

      Mais je sais pas ce quils ont les gens! Pourquoi vous voulez vous exprimer? Merde quoi.

  • Marie

    Bravo pour cette BD, c’est une petite merveille!
    Tellement pertinent, et si drôle!
    Mille mercis pour ce travail ;-).

    • IV

      Ca va ça va tu en fais des caisses là 😛

      • azer

        Ah bon ? Elle à pété ?
        Tu vois , quand je te parle de vannes pourries …

  • Letellier William

    Moi je mange de la viande car les animaux que je mange n’avais pas la force de se protéger.

    après tout l’humain a toujours vécu au dépens des plus faible alors pourquoi lutter contre notre nature.

    • IV

      De temps en temps je suis obligée de publier un com de carniste pour que vous voyez ce que c’est quand même. Je suis sur le cul là.

    • Cleomi

      …et moi je tourne des grands-mères avec William parce qu’elles ont pas la force de se protéger. Hein, mon cochon !?

  • Pingback: Le carnisme c’est quoi ? | Insolente Vegg...()

  • IV

    Moi aussi ^^

  • IV

    Oui je suis étonnée que Fufu n’ait pas encore trouvé le chemin! (il est sûrement tapi dans l’ombre, à nous observer…)

    Merci pour le lien.

    • Fushichô

      J’ai fini par trouver le chemin, mais j’ai pas le courage de réagir aux commentaires. Ni même de les lire, d’ailleurs. Tjs les mêmes non-arguments en boucle, ça fatigue, à force, en fait.

      • IV

        Oui d’ailleurs blablabla homme préhistorique blablabla protéines blablabla éleveurs au chômage blablablabla chacun mange ce qu’il veut.

        Contente que tu aies trouvé le chemin, Azer se sentait seul ^^

  • Bab

    Je serai curieuse de savoir si TOUS les végétariens roulent à vélo…

    • IV

      Aucune importance: un végétalien en 4×4 pollue moins qu’un omnivore à vélo.

      http://blogs.rue89.nouvelobs.com/american-ecolo/ecolo-ou-mangeur-de-viande-il-faut-choisir

      • Tommie Lucas

        Bonsoir.
        Pas du tout envie d entrer dans toutes ces polémiques…
        J’ai trouvé cette petite BD bien amusante, très vraie, et sans aucune haine ni méchanceté.
        Je suis végétarienne, pas encore prête pour le vegetalisme.
        Pourquoi suis je devenue végétarienne ? Tout simplement pour ne plus être complice (ou le moins possible) de toutes les cruautés infligées aux animaux (et à la planète), depuis la naissance jusqu’à l abattage.
        Omnivore, carniste ou autres, je m en tape, ce qui compte ce sont les actes, les changements de mode de consommation.
        Ce qui me tape sur les nerfs ? Ne pas trouver de menus vegetaliens au resto, que mes amis ne pensent pas à me servir double ration de légumes quand ils m invitent (j’ai encore faim quand eux sont repus puisque ils ont mangé des produits animaux en plus), qu on me fasse le coup du cri de la carotte, qu on pense que je préfère les animaux aux humains, qu on me dise que je suis extrémiste, qu on me parle de chaîne alimentaire, de specisme et d anti specisme, les arguments des vegans concernant les bienfaits pour la santé, comme ceux des carnistes qui refusent de voir des videos terribles parce que c’est insupportable mais qui continuent à être complices de ça. .. etc etc etc.
        Tant de discordes, les carnistes avec leur putain d égoïsme, les vegans avec leurs arguments pour une bonne santé.
        La mort ne me pose pas problème, que ce soit celle des animaux destinés à être mangés, ou celle des humains qui mangent des produits moins agressifs.
        En Amazonie on mange du singe, chez les inuits du phoque, du chien en Chine, et pas de vaches en Inde. A chacun sa culture, surtout dans le milieu dans lequel il vit.
        Le problème, MON problème, c’est comment les produits animaux arrivent dans vos assiettes. Ça, je ne peux pas, ces tortures me mettent si mal que je refuse tout simplement d en être complice.
        Et c’est là le point positif de mon vegetarisme : j’ai juste bonne conscience (bien que je doive encore améliorer), je me sens en accord avec mes valeurs, je me sens fière de moi, au moins pour cela.
        Voilà, paroles d une végétarienne totalement isolée et totalement désabusée par l indifférence et l égoïsme des carnistes…

  • patapouf

    Sinon, pour arrêter de polluer, de tuer des animaux et de permettre au reste du monde de mieux vivre, la solution la plus efficace n’est-elle pas… le suicide ?

    Quand on est mort, on ne pollue plus, on ne mange plus rien, on ne consomme plus rien, et le monde va mieux, non ?

    • IV

      Sinon t’as le végétalisme aussi.

  • Aurelien

    J’ai du mal à comprendre pourquoi l’article parle du « mythe » de l’humain au sommet de la chaîne alimentaire. L’humain est sans doute la seule espèce sur Terre à avoir goûter presque toutes les espèces vivantes (animales, végétales et fungi). Même si on peut être moralement en désaccord avec ça, il me semble que ça le place de fait au sommet de la chaîne alimentaire… d’autant plus si on prend en compte que le nombre d’humains mangés par des animaux contre le nombre d’animaux mangés par des humains.

    Autant je suis sûr d’accord que certains arguments utilisés pour justifier le fait de manger de la viande sont ridicules et irrationnels, autant j’ai du mal avec l’idée que le végétalisme serait une idée parfaitement rationnelle. D’une part, parce que les motivations et les raisons peuvent varier d’un vegan à l’autre (et elles peut être très rationnelles comme complètement irrationnelles), d’autre part, d’autre part, parce que ce l’argumentation de l’article repose en grande partie sur un rapport d’empathie avec les animaux d’autres espèces, ce qui n’est pas le sentiment le plus rationnel. Évidemment, cette remarque est moins une critique de l’empathie que de l’idée que la valeur d’une idée doit se jauger l’aune de sa rationalité.

    L’idée que « L’intérêt d’un être à vivre est essentiel. L’intérêt d’un être à satisfaire son goût pour la chair est accessoire. » n’est pas une idée purement rationnelle, mais cela n’enlève rien à son mérite moral.

  • IV

    Pourquoi l’article parle du « mythe » de l’humain au sommet de la chaîne alimentaire? Parce que l’humain est au niveau de l’anchois dans la châine alimentaire.

    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2013/12/05/lhomme-au-meme-niveau-que-lanchois-dans-la-chaine-alimentaire/

    Pour le reste pas eu le temps de lire désolée.

    • Aurelien

      Merci pour le lien. Mais je ne suis pas sûr qu’utiliser l’indice trophique soit le choix le plus pertinent. Si on considère que l’humain est de fait au niveau de l’anchois, c’est que, de fait, l’humain ne mange quasiment pas d’animaux… ce qui est évidemment faux.

      En plus, l’humain est une des rares espèces (la seule ?) dont les pratiques alimentaires dépendent de variables culturelles et géographiques. Donc le fait de faire une moyenne sur l’ensemble des régimes alimentaires humains pour comparer avec les autres espèces ne me semble pas super pertinent. Ça reviendrait à dire que l’Islande et le Koweit offrent un niveau de vie similaire parce qu’ils ont un PIB par habitant similaire. Les moyennes effacent les disparités, en l’occurrence, le fait que les hommes (en particulier dans la société occidentale) ont des habitudes alimentaires bien plus étendues, notamment en terme de viande, que les anchois.

  • Grenadine

    1. Le steak c’est pas bon.
    2. Les cellules utilisées pour fabriquer de la viande sont toujours prélevées sur des animaux.
    3. La viande c’est pas très bon pour la santé humaine.
    4. A-t-on vraiment besoin/envie de viande au point de dépenser des fortunes colossales et une énergie considérable à fabriquer du steak en labo au lieu de manger des lentilles et d’utiliser toutes ces ressources pour quelque chose d’un peu moins futile ?

  • Grenadine

    « ce qui serait bien, ce serait de moduler un peu, par exemple par une dernière vignette disant que ce n’est pas horrible de manger des animaux non plus, que nous ne sommes pas les seuls à en manger.  »
    → …mais les végétaliens trouvent ça horrible de manger les animaux, pourquoi devrait-on prétendre le contraire ? Nous on trouve ça horrible de découper un être vivant pour le faire cuire.
    Comment trouverais-tu « ce qui serait bien, ce serait de moduler un peu, par exemple une dernière vignette disant que ce n’est pas horrible de tuer nos nouveaux-nés non plus, que nous ne sommes pas les seuls à le faire » ? Voilà l’effet que nous fait ta phrase.

    « Et ce n’est pas pour cela qu’une personne qui mange « normalement » sans excès d’un coté ou de l’autre, doit tout de site être considéré comme carniste. »
    → Carniste n’est pas une insulte. C’est un constat. Le carnisme c’est penser qu’il est acceptable de manger des animaux. Par conséquent, si tu manges des animaux, c’est que tu es carniste. C’est pas une question de quantité ou d’équilibre.

    Quant à se montrer « buté/fermé au choix des autres »… d’une, c’est mal connaître IV que de penser qu’elle a écrit cette bd pour convaincre les carnistes de quoi que ce soit (mais cela arrive 🙂 – va voir la page « avant de commenter ».
    De deux, je t’invite à réfléchir sur les conséquences de tes choix. Un végétalien l’est parce qu’il respecte le choix de l’animal à vouloir vivre sa propre vie ; c’est pourquoi il est forcément fermé au « choix des autres » qui mangent de la viande. Ton choix a eu pour conséquence la mort d’un être vivant. En clair, ton choix à toi (gustatif, « futile ») a complètement outrepassé le choix d’un autre (son droit le plus fondamental, celui de vivre). Voilà ce qui rend les végétaliens « butés ».

  • Bulle

    C’est sa tribune, c’est son blog , les pas contents, cassez vous . Signé : une flexivore qui s’assume et qui est pratiquement tout d’accord avec l’auteur.

  • asdgfsad

    quelles que soient les économies d’énergie, tôt ou tard on sera quand même trop nombreux

  • Bonjour, je suis tombé sur cette page. Je partage plus ou moins les idées énoncés dans cette BD. Cependant nous avons été « formatés » depuis tout petit à manger de la viande et c’est difficile de changer radicalement de mode de vie.

    En priorité, il faut se battre contre les méthodes d’élevage particulièrement barbare de l’industrie agro-alimentaire voire l’interdire complètement.

    Je ne peux pas pour le moment me passer totalement de viande mais je pense qu’inciter les gens à diminuer leur consommation est déjà un bon pas. Il faut revenir à une consommation raisonnée (1 viande par semaine). Après il faut démystifier la consommation de lait et imposer la traçabilité pour le lait et les conditions de vie des vaches et des autres animaux( comme ça se fait pour les œufs, (bio 0 1 2 3)) etc.

    Si on fait ça, on sera déjà moins barbare.

    Par contre limite juger les gens et les traiter de « carniste » est à mon avis contre productif. La meilleurs méthode étant de responsabiliser les gens, d’énoncer ses idées, de montrer pourquoi il faut le faire. Mais la méthode employé (vous êtes des cons de carniste qui êtes responsable d’une tuerie monstrueuse etc) même si c’est plus ou moins vrai est une mauvaise idées pour faire bouger les choses.

    Croyez-vous que les gens qui se sentent insultés vont vous aider ?

    • Angie Whisper

      Bizarrement, j’ai connu le blog d’IV avant de devenir vegan. Donc comme quoi, ce n’est pas forcément contre-productif : je dirais plus que ça fait réagir quand on tombe sur des VG qui ne sont pas à s’excuser platement d’être VG. Et puis honnêtement, la méthode douce du genre « ok, je te respecte toi qui mange de la viande si tu me respectes, et on en discute pas », ça ne fait pas plus avancer les choses. J’ai déjà essayé, et bizarrement, on m’a juste rétorqué « tu ne me feras pas changer d’avis » quand j’ai juste commencé à répondre à leurs questions sur mon veganisme – sans même tenter de les convaincre à ce moment-là. L’écologie, l’éthique, tout ça, ils s’en foutaient pas mal ma foi.

      Donc à défaut, je ne vois pas le mal à ce qu’elle puisse dire franchement ce qu’elle pense sur son blog, surtout quand son avis est partagé par pas mal de VG au final. Et puis honnêtement, il ne s’agit pas des gens qui se sentent insultés ni de leur amour propre, mais des animaux principalement. Quand vous aurez compris ça, vous aurez déjà fait un grand pas.

  • Zaka Pentax

    Vas t’acheter un cerveau alors , dit Zaka qui adore la viande mais réfléchit sérieusement à ne plus en manger , de toute façon ce n’est plus que de la flotte bourrée de médoc.

    • Olivier

      très juste 🙂

  • Yossarian

    Au risque de gacher l’inquisition…

    je suis un « carniste » de fait, j’avoue que le coté « religion » (le coté, je precise. Reduire toit ça à un simple comportement religieux est ridicul)e) du truc est bien analysé. Les pubs pour la viande, la propagande pour faire croire que les produits laitiers sont necessaires pour ne pas tomber en poussière etc…

    Non la viande n’est pas necessaire à la survie. Ok. De l’autre coté il va bien falloir admettre que l’homme est un animal chasseur, qui a adapté son anatomie en consequence, mais de manière recente et en complement d’autres regimes, ce qui explique que non on a pas de crinière et de griffes ahahah.
    Mais on a des canines, je ne vous apprend rien. Des enzymes digestifs digerant la viande. Une habilité à l’endurance caracteristique des animaux chassant leurs proies jusqu’à epuisement de ladite proie (je ne sais plus le nom de cette technique de chasse, desolé).

    Mais tout celà, ce ne sont « que » des faits. Du point de vue moral, j’ai vu « earthlings » j’ai vu les bebes phoques tués, j’ai vu le depeçage des animaux pour leur fourrure. Et ça ne m’a pas choqué, désolé.

    • azer

       » Mais on a des canines, je ne vous apprend rien  »
      Les chevaux aussi . Les chevaux mangent de la viande ?

      La dentisterie Equine

      Les oiseaux n’ont pas de dents et mangent de la viande ( insectes , rongeurs , reptiles …).
      Les moutons ont des dents et sont herbivores …

      L’idée que le corps est le déterminant le plus important de nos conduites est spécieuse . Que le corps trace une frontière entre ce qui est dangereux et ce qui est inoffensif , soit . Quand on fait manger de la chair animale aux vaches , et quand les humains ne mangent que des fruits , ça sent le sapin …
      Mais si on considère que le corps détermine ce qui doit être fait , on doit considérer que c’est valable pour le corps dans son ensemble , et pas seulement pour une partie située à l’intérieur de la bouche ( dentition ) ou dans l’abdomen ( système digestif ) , à moins d’avoir autant de poids que de mesures . Dans ce cas , force est de constater que notre anus est conçu pour être traversé dans le sens intérieur du corps-extérieur du corps , et non l’inverse . Depuis notre naissance , nous déféquons sans encombre , et seule une alimentation défectueuse ( constipation excessive ,due à une alimentation défectueuse , abus d’alcool …) altère cet organe , dans une utilisation intérieur-extérieur . Il en va très différemment lors d’une utilisation extérieur du corps- intérieur du corps . Que celles et ceux qui pratiquent le coït anal avec autant de facilité qu’ils défèquent ( hors entrainement bien sûr ), sans jamais avoir eu d’hémorroïdes , ni recours aux lubrifiants , se signalent . L’anus est donc conçu pour être traversé dans un sens et pas dans un autre .
      On voit qu’on peut tirer de ce constat l’idée que certaines sexualités sont contre-nature , donc doivent être combattues , de même que certains prennent la présence de canines comme la preuve de la nécessité de manger de la viande et de combattre le végétarisme . Alors qu’on est pas plus malade en ne consommant pas viande , à condition de compenser ses protéines par des légumineux , qu’en pratiquant le coït anal , à condition d’y aller progressivement .

  • Ben Seller

    chère grenadine je vais couper court a la conversation, car de part le fait vous nier le fait que vous portez bel et bien un jugement de valeur et je vous dit que NON, il ne s’agit pas juste d’un constat losque l’on fait un dessin ou une caricature, car dans l’acte en lui même du dessin, il s’agit d’une représentation.
    D’une part, d’autre part je ne magnifie pas le fait d’être blanc, hétérosexuel, riche ect …
    Je suis en aucun cas un facho, et je suis méme d’extrême gauche et bosse dans le social donc …..C’est donc bel est bien cette représentation extrémiste qui dit « si cette personne mange de la viande et est blanc, ect …c’est donc une mauvaise personne … »
    Voilà ce que je critique, et je pense aussi en regardant les images que vous avez postées que j’aiment beaucoup » el juego de la vida », que les difficultés qu’une personne rencontrent dans sa vie dépendent de pleins de choses et essentiellement du pays dans lequel il se trouve et donc du biotope ou contexte social. C’est la ou se trouve globalement les personnes privilégiées en d’autres thermes les 20% qui consomment 80% des ressources de la planète .
    Exemple la difficulté ne sera pas la même si une femme noire lesbienne naît avec la nationalité française, que si elle naît imaginons dans un pays musulmans extrémiste, et sera encore différent dans un autre exemple si elle naît au Texas …
    Encore autre chose, moi, grenadine tu viens de me caricaturer en disant que j’étais un privilégié, effectivement je suis né français et hétérosexuel, mais je suis né aussi orphelin et je pense qu’une lesbienne noire de nationalité française aurait eu bien plus de chances que moi.
    Il existe des tas de différentes richesses, et pas seulement l’argent.
    Voila quand a ce qui est de l’injustice des animaux je fus jadis végétarien, mais j’ai changé lorsque j’ai réalisé qu’il s’agissait juste d’une hypersensibilité et non pas d’un réel engagement social, et que je refuse d’endosser la bêtise humaine.
    J’ai pas d’argent !! Pourquoi je devrais faire comme tout ces snobinards qui bouffent du bio extrêmement hors de prix, qui est surtout juste une nouvelle forme de marketing pour nous faire dépenser plus, de plus une étude a prouver que les champs bio se trouvent a proximité de champs a pesticide.
    Tu me diras pourquoi parle t-il du bio, on parle de végétarisme? Parce que les hyper marchés que je fréquente, ya peux de monde qui se posent se genre de questions.
    Les questions sont plus primaires : les pâtes ça coûte rien et les steaks aussi, j’ai faim faut que je me nourrisse … Allez c’est parti !!

    • Grenadine

      « Encore autre chose, moi, grenadine tu viens de me caricaturer en disant
      que j’étais un privilégié, effectivement je suis né français et
      hétérosexuel, mais je suis né aussi orphelin et je pense qu’une
      lesbienne noire de nationalité française aurait eu bien plus de chances
      que moi. »

      Je ne caricature pas, je vous fais remarquer vos privilèges. Cela ne vous empêche pas d’avoir aussi des handicaps. Je suis moi-même privilégiée dans certains domaines (blanche, hétéro, diplômée) et handicapée dans d’autres (femme, chômeuse) ; le reconnaître n’est pas se caricaturer, c’est avoir conscience de ses chances et faire attention à celles et ceux qui ne les ont pas.

      Le privilège dont vous bénéficiez, c’est qu’en étant blanc, hétéro et orphelin, vous avez quand même plus de possibilités dans votre vie qu’un Noir, hétéro et orphelin ou qu’une Blanche bisexuelle orpheline. Et vous en avez peut-être eu moins qu’un Blanc hétéro avec ses deux parents. C’est pas un concours de « Blanc unijambiste contre lesbienne musulmane ».

      Encore une fois, non, le dessin ne dit pas « manger de la viande et être blanc fait de vous une mauvaise personne ». Il dit que dans notre société, l’humain est considéré comme au-dessus des autres espèces animales, et le Blanc comme au-dessus des autres humains. On peut juger la société pour cet état de fait, mais pas celui qui est blanc. Ne prenez donc pas votre chance/privilège pour une insulte, mais comprenez que de moins chanceux que vous trouvent cela injuste que vous soyez favorisé par votre couleur de peau.

      (Et question argent, les lentilles coûtent moins cher qu’un steak… hé oui, végétarienne et fauchée !)

  • Nao

    Tout le problème vient du fait que nous ne nous situons pas dans un rapport éthique vis à vis de l’animal mais dans un rapport de prédation.

    Certes, nous pourrions nous passer de viande (l’être humain est omnivore) mais on ne peut sérieusement prétendre que l’homme est biologiquement herbivore sur base de son indice de niveau trophique…

    Un homme qui mangerait uniquement des vaches qui broutent de l’herbe aurait un niveau trophique de 3… Herbe (indice 1) – vache (indice 2) – Homme (indice 3)

    Le renard a un score trophique de 3. On ne peut pas dire que le renard est « moins carnivore » que l’ours blanc….

    L’homme a un niveau trophique de 2,5 ce qui indique qu’il n’est pas végétal et qu’il mange une quantité significative de viande.

    L’orque a un niveau trophique de 5 car il y a bcp de maillons entre elle et le plancton en tant que nourriture.

  • Alx

    Bonjour, voila, je mange de la viande. Je le fais parce que j’aime ça. Je voulais juste le dire car il semble que pour toi, le carniste il mange de la viande sans raison et cherche de excuses bidon ( comme les protéines, etc..) Je voulais juste te faire remarquer que t’avais oublié de mentionner que si de gens mangent de la viande, bah, c’est qu’ils aiment ça. C’est tout.

    Attention, je dis pas que je me baffre de viande du matin au soir. Je suis d’accord pour dire qu’on consomme trop de viande et je préfère laisser place à la qualité plutôt qu’a la quantité. Mais voila, j’en ai un peu marre de me faire dicter la façon dont je devrais vivre dans tous les domaine de ma vie. Je peux pas dire que je mange de la viande sans me faire descendre par végétarien, je peux pas dire que je suis chrétien sans me faire descendre par un athéiste, etc…

    C’est un peu lourd à la fin, j’ai aucune haine pour le gens qui ont des idées autres que les miennes. Mais si les gens pouvait allumer leur cerveau et arrêter de croire que leur mode de vie c’est le meilleur et que les autres sont tous des cons, ce serait sympa. Et c’est valable pour tout le monde, que ce soit les veggie intolérant ou les carnistes convaincus qui dénigrent les végétariens. Tout ce que je veux c’est qu’on se respecte et qu’on arrête de vouloir se descendre constamment.

    • IV

      Mais « parce que j’aime ça » est une excuse bidon!

  • Billy

    Bonjour, voila, je mange de la viande. Je le fais parce que j’aime ça. Je voulais juste le dire car il semble que pour toi, le carniste il mange de la viande sans raison et cherche de excuses bidon ( comme les protéines, etc..) Je voulais juste te faire remarquer que t’avais oublié de mentionner que si de gens mangent de la viande, bah, c’est qu’ils aiment ça. C’est tout.

    Attention, je dis pas que je me baffre de viande du matin au soir. Je suis d’accord pour dire qu’on consomme trop de viande et je préfère laisser place à la qualité plutôt qu’a la quantité. Mais voila, j’en ai un peu marre de me faire dicter la façon dont je devrais vivre dans tous les domaine de ma vie. Je peux pas dire que je mange de la viande sans me faire descendre par végétarien, je peux pas dire que je suis chrétien sans me faire descendre par un athéiste, etc…

    C’est un peu lourd à la fin, j’ai aucune haine pour le gens qui ont des idées autres que les miennes. Mais si les gens pouvait allumer leur cerveau et arrêter de croire que leur mode de vie c’est le meilleur et que les autres sont tous des cons, ce serait sympa. Et c’est valable pour tout le monde, que ce soit les veggie intolérant ou les carnistes convaincus qui dénigrent les végétariens. Tout ce que je veux c’est qu’on se respecte et qu’on arrête de vouloir se descendre constamment.

  • fabien

    Interressant, j’ai juste été choqué par l’image avec « cancer du colon », il faudrait réviser les dernières études, il est vrai que le taux de cancer chez les végétaRien est inférieur sauf paradoxalement ceux du côlon (pour les deux sexes) et de la prostate chez l’homme… « http://ajcn.nutrition.org/gca?gca=ajcn%3B89%2F5%2F1620S&allch=&submit=Go » (la viande rouge augmente les risques, la viande blanche n’a pas d’incidence et la viandes de poissons diminue les risques), et les fruits et légumes qui font également baisser les risques ne sont pas réservé au végétarien…

  • justunhomquièmepensé,comtoi

    Bon, je dois avouer que avant de lire « avant de lire et de commenter », je me suis senti sévèrement attaqué par les propos tenus, étant un Troyens, amateur d’andouillettes. Puis j’ai lu le petit avertissement. Et j’en ai été bien avisé, afin de comprendre réellement la porté satirique et philosophique de ce que tu dénonces. Je ne peux pas dire que tu as tort, parce que ce n’est absolument pas le cas, mais je pense que un peu de modération dans la finalité ne ferait pas de mal ^^ Enfin voilà, j’en lirais pas plus sur ton blog, parce que en effet ça va pas me plaire. Mais en tout cas, c’est toujours plaisant de voir des animaux de la race humaine faire honneur à ce qui nous différencie de l’état sauvage : la réflexion (au même titre que le Plaisir, tu sais, celui qu’on prend à aider des gens, dessiner, ou encore manger un bout de viande 😉 )
    PS: t’es pas obligée de publier ce commentaire, c’est juste pour te rendre la reconnaissance que tu mérites, pas pour en avoir !

  • Do

    Et malheureusement pour eux, leurs douleurs « a bon goût » ! Nous essayons tant bien que mal, de leur donner la parole, de se faire entendre, sentir, et non dégustés, au prix de leur vie ou de leur mort, on s’y perd.
    Super article, on s’y retrouve tous, c’est chouette 🙂

  • Emeline

    Je plus ou moins d’accord avec l’auteur, je serais surement végétarienne si je n’aimais pas autant la viande.

  • personne

    j’ai bien lu les commentaires avant de poster. Je bouffe de la viande, ce dessin m’a fait reflechir, bien joué. J’y pensais déjà avant en me renseignant sur les dessous de l’industrie. Mais je n’arrêterais pas de manger des animaux pour autant. J’en mange juste beaucoup moins ( 1 a 2 fois /sem) et en choisissant avec mes achats des chaines différentes de l’industrie traditionnelle (ex : boucher local, abat lui même les vaches qu’il sélectionne, poulet élevé en plein air nourrit ou grain, poissons péchés le matin tout ça tout ça). Vous ne m’enlèverez pas de l’idée qu’une vache de reforme meurt de toute façon un jour. Autant que ça serve. Par contre, cet article a pour but de choquer et donc de réagir, de provoquer le débat (il est bien là dans vos réactions), et là je vous rejoins entièrement, il est nécessaire d’en parler et pas qu’un peu, car « l’instruction » moderne (éducation est un mot qui a perdu sa définition il y a longtemps) ne provoque que des désastres sociétaux et environnementaux.

    malheureusement le libre arbitre de la majorité définit aujourd’hui la liberté de chacun, et je vois mal cette majorité s’éduquer soudainement

  • Rhizome

    Merci chère I. V. de faire une longue BD pour décrire de manière rationnelle ce que tu reproches aux mangeurs de viande. C’est la première fois que je vois cela (sans chantage affectif, sans anthropomorphisme absurde, etc.), et c’est très plaisant.

    Ensuite, le décentrement permis par la notion du « carnisme » me touche. Idéologie culturelle, ok. (il en faut bien, sinon on ne serait que des… animaux !)

    Mais dès le début de la démonstration, j’ai un problème. Un carniste n’est pas nécessairement spéciste. Je reconnais faire partie du monde animal, et en tant que tel, je mange de la viande comme d’autres espèces. Chaîne alimentaire, tout ça. Le spécisme est bien plutôt une attitude végétalienne à tendance vegan, cette croyance quasi mystique en une supériorité de l’homme sur la nature qui lui permet de s’extraire des déterminations biologiques, sociales, culturelles et j’en passe pour décider de son destin d’animal « à part ». Le véganisme implique nécfessairement le spécisme (sauf si les vegans revendiquent l’application de leurs croyances morales à d’autres espèces animales omnivores, mais je ne crois pas : seul l’homo sapiens est capable de s’élever en dehors de ses déterminations), contrairement au carnisme.

    Ensuite, il est vrai que mythifier la pensée d’autrui est ce qui se fait toujours de mieux pour le discréditer. Comme disait un anthropologue : « le même est du côté du savoir, l’autre est du côté des croyances. »

  • tho

    bon ben je viens d’apprendre que je suis carniste cool! je me coucherais moins bête …
    peut etre est ce dut a ma culture ?? a mes croyances ? enfin bref ayant un grand respect pour les vegetarien(lien) et acceptant toute les modes alimentaire « alternatives » merci d’en faire autant pour ceux qui ont des habitudes alimentaire alternative par rapport a la votre bien qu’avec un peu d’autoderision j’ai bien apprecié cette bd…
    mais bon est ce que nous devons eliminer de la planete toutes les autres especes animales carnivore et omnivore ??ou on les laisse vivre leurs vies de predateurs ce qui en consequences laisserait mourir d’autre animaux sans defense mais avec une ame?? respectons la nature qui nous a fait omnivore et oui l’Homme est un chasseur mis pas que rassurez vous …en tout cas je me vois mal allez expliquer au Lion au Loup etc.de devenir vegetarien

    • Angie Whisper

      Oh oui, respectons la nature… Qu’est-ce que je rigole toujours quand des gens évoquent la « Sainte Nature » pour justifier leur position. « L’homme qui mange de la viande, c’est la loi de la nature ». « L’homosexualité, c’est contre-nature ». Bientôt dans vos kiosques : « le viol c’est la loi de la nature », parce que c’est une pratique courantes chez certaines espèces animales.

      Et quand les gens évoquent en plus la possibilité de forcer de VRAIS carnivores à devenir végétarien, je me marre encore plus parce qu’ils n’ont rien compris et/ou font preuve d’une mauvaise foi assuré.

      Et pour le respect, un petit copier/coller de Vegfaq, parce que votre « respect » en fait, je m’en fiche : c’est pas moi en tant que vegan qu’il faut respecter, ce sont les animaux. « Ce type de « respect » personnel, invoqué comme réciprocité, est purement rhétorique. Il
      n’engage à rien et relève d’une posture permettant d’esquiver le débat
      et de ne pas prendre en considération la problématique éthique
      tout en faisant bonne figure et, en apparence, preuve d’un bon état
      d’esprit. Il s’agit, dans le même mouvement, de disqualifier
      l’argumentaire militant, pourtant cohérent, au nom « des goûts et des
      couleurs ». »

  • IV

    « Les animaux sont maltraités a 90% (c’est pour cela que je suis flexitarien) »

    Je ne comprends pas: tu aimes que les animaux soient maltraités et du coup tu en manges?

    • Fred Pg

      oui quand je vais chez des gens, je vais pas dire non par exemple. Par contre je n’en achète pas (peut être 2 fois par an) mais je m’assure que c’est pas de l’élevage industriel. Oui je sais c’est a moitié rationnel, mais bon il faut le temps de progresser…je vais pas annuler 30 ans de viande en quelques mois

    • Invité

      Je pense qu’il argumente dans l’autre sens. Il est conscient du maltraitment des animaux et évite donc la viande. Le prefixe « flexi- » au lieu de « végéta- » est justifié dans la suite de son commentaire.
      Merci Fred Pg, je viens de trouver un joli nom à mettre sur mes habitudes alimentaires, bien trouvé! Et tout à fait d’accord avec toi pour le reste.

    • Soley

      Ce qu’il dit, c’est qu’élever des animaux en liberté et en conscience de leur bien-être, ou encore chasser un animal qui a passé sa vie en forêt de manière naturelle en respectant la reproduction de l’espèce et en tuant de manière rapide et sans souffrance n’est pas de la maltraitance. Cette manière de manger de la viande, c’est 10% de la viande consommée sur terre. Eh bien lui, il mange de ce 10%, et pas souvent, c’est pourquoi il est Flexitarien.

      – Une végétarienne qui mange de la viande (pour les gens qui ne veulent pas accepter de dire que je sois Carniste) ou une Carniste qui mange que les animaux vivant en nature et tués en respect de la vie, donc qui n’en mange que très rarement (Pour ceux qui ne veulent pas accepter de dire que je suis végétarienne)

    • Olivier

      Non, il aime pas que les animaux soient maltraités, du coup, comme moi, il passe du carnisme au vegetarisme en passant pas la case flexitarien.
      Déjà mieux que rien non ? 🙂

  • Passant

    Petit commentaire en passant : dans l’enseignement du Bouddha, il n’y a pas d’âme, donc pas de réincarnation. Le fait d’éviter de manger de la viande n’est donc pas dû à la question de posséder une âme ou non, mais dérive de la compassion pour tout les êtres « sensibles » (Je ne devrait pas dire « dérive » associé à compassion, car je crois qu’en sanskrit, Karuna que l’on a traduit par compassion, est un verbe, donc déjà une action. A confirmer. Mais cela ouvre le champs de la réflexion…)

  • LauraMilgram

    Bonsoir à tous !
    En premier lieu, je tiens à préciser que je n’ai absolument rien contre les omnivores, les végétariens et végétaliens. Je poste ce commentaire dans le simple but d’avoir des réponses à mes questions, peut-être même des témoignages, mais en aucun cas pour critiquer tel ou tel régime alimentaire. Je respecte beaucoup la manière de penser et d’agir des personnes qui vivent sans faire souffrir les animaux. Et il est vrai que l’idée de supprimer totalement la viande et les divers produits provenant des animaux m’a plusieurs fois traversé l’esprit. Néanmoins, même si ma consommation a bien diminué, quelque chose me bloque. Et c’est pourquoi, après la lecture de cet article et de certains commentaires, certaines questions restent en suspens…

    Vous parlez de « mécanismes de défense » dans cet article (je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce terme psychanalytique, mais je comprends ce que vous voulez dire). L’idée selon laquelle un être tout à fait compatissant, aimant les animaux et la nature, pourrait manger des produits animaux sans se rendre compte de l’acte barbare qui a amené ce petit steak jusque son assiette. Je suis tout à fait d’accord avec cette idée, mais alors : qu’est-ce qui vous, végétalien(ne)s, vous a fait prendre conscience de ce qu’il se passait réellement en amont ? Quel a été votre « déclic » ?

    Un autre sujet me trouble également. C’est que le fait de manger de la viande est, en France et dans la plupart des pays européens en tout cas, une affaire culturelle et sociale. Etre végétalien est souvent mal perçu, et il faut avouer que la plupart des repas « typiques » occidentaux contiennent de la viande ou des produits provenant de l’animal : N’est-ce pas un régime trop contraignant au quotidien ? (aller au restaurant, être invité chez des amis, préparer des repas variés, équilibrés, acheter ses produits et j’en passe !).

    Et juste une petite dernière question (après je ne vous embête plus, promis !). J’ai pu voir que dans la BD, le lien entre enfants et végétalisme a plusieurs fois été abordé. Avez-vous, vous-même des enfants dont le régime est végétalien, et si oui, comment palliez-vous aux éventuelles « carences » qu’il pourrait rencontrer ?

    Je vous remercie pour l’attention que vous avez porté à mon commentaire. Et désolée de l’avoir fait si long ! Bonne soirée 🙂

  • emilix
  • Julien

    J’ai lu les commentaires. Le manque de sensibilité de beaucoup me fait pleurer parfois.

  • Claude

    Bonsoir, il y eut dans l’histoire des peuples qui opprimés les autres. On a cru qu’avec le nazisme, on avait vu le pire. Pourtant, il existe encore des nazis mais chut, cela, ils ont le droit, c’est la race supérieur. Ah bon, ben oui c’est l’homme. Voilà comment on se comporte, je te caressé toi que j’ai élevé depuis ta tendre enfance, mais c’est uniquement pour que la viande soit plus tendre… Dois-je continuer ?

  • Frere Damien

    romain 14v1:

    1
    Accueillez celui qui est faible dans la foi sans discuter ses opinions.

    2
    L’un a la conviction de pouvoir manger de tout; l’autre, qui est faible dans la foi, ne mange que des légumes.

    3
    Que celui qui mange de tout ne méprise pas celui
    qui ne le fait pas, et que celui qui ne mange pas de tout ne juge pas
    celui qui le fait, car Dieu l’a accueilli.

    4
    Qui es-tu pour juger le serviteur d’un autre?
    Qu’il tienne bon ou qu’il tombe, cela regarde son seigneur. Mais il
    tiendra bon, car Dieu a le pouvoir de l’affermir.

  • Mario

    Salut, je suis d’accord avec tout tes argument, sauf un : pourquoi tourne tu en dérision la souffrance des végétaux ? J’ai recherché un peu partout et je n’ai vu aucune étude qui prouvent qu’ils ne souffrent pas. Ils n’ont pas de système nerveux, certes, mais c’est peu-être une autre forme de souffrance.
    Sinon, bonne bd, je pense a devenir végétarien prochainement !

  • Frere Damien

    deutéronome 14:

    4
    »Voici les animaux que vous pourrez manger: le boeuf, la brebis et la chèvre;

    5
    le cerf, la gazelle et le daim; le bouquetin, le chevreuil, la chèvre sauvage et la girafe.

    6
    Vous pourrez manger de tout animal qui a le sabot fendu ou le pied fourchu et qui rumine.

    7
    En revanche, vous ne mangerez pas de ceux qui
    ruminent seulement ou qui ont seulement le sabot fendu ou le pied
    fourchu. Ainsi, vous ne mangerez pas le chameau, le lièvre et le daman,
    qui ruminent mais n’ont pas le sabot fendu; vous les considérerez comme
    impurs.

    8
    Vous ne mangerez pas le porc, qui a le sabot
    fendu mais ne rumine pas; vous le considérerez comme impur. Vous ne
    mangerez pas de leur viande et vous ne toucherez pas leur cadavre.

    9
    »Voici les animaux dont vous pourrez manger parmi
    tous ceux qui sont dans l’eau: vous pourrez manger de tous ceux qui ont
    des nageoires et des écailles.

    10
    En revanche, vous ne mangerez d’aucun de ceux qui sont dépourvus de nageoires et d’écailles; vous les considérerez comme impurs.

    11
    »Vous pourrez manger tout oiseau pur.

    12
    Voici ceux dont vous ne mangerez pas: l’aigle, l’orfraie, l’aigle de mer,

    13
    le milan, les diverses espèces de vautours, l’autour,

    14
    toutes les espèces de corbeaux,

    15
    l’autruche, le hibou, la mouette, les diverses espèces d’éperviers,

    16
    le chat-huant, la chouette, le cygne,

    17
    le pélican, le cormoran, le plongeon,

    18
    la cigogne, les diverses espèces de hérons, la huppe et la chauve-souris.

    19
    Vous considérerez comme impur tout reptile qui vole; on n’en mangera pas.

    20
    Vous pourrez manger tout oiseau pur.

    21
    »Vous ne mangerez d’aucune bête déjà morte.

  • Frere Damien

    1 corinthien 10:

    23
    Tout [m’]est permis, mais tout n’est pas utile; tout [m’]est permis, mais tout n’édifie pas.

    24
    Que personne ne cherche son propre intérêt, mais plutôt celui de l’autre.

    25
    Mangez de tout ce qui se vend au marché sans vous poser de question par motif de conscience,

    26
    car la terre avec tout ce qu’elle contient appartient au Seigneur.

    27
    Si un non-croyant vous invite et que vous
    acceptiez d’y aller, mangez de tout ce qu’on vous présentera sans vous
    poser de question par motif de conscience.

    28
    Mais si quelqu’un vous dit: «C’est de la viande
    offerte aux idoles», n’en mangez pas à cause de celui qui vous a
    informés et par motif de conscience.

    29
    Je parle ici non de votre conscience, mais de
    celle de l’autre personne. Pourquoi, en effet, ma liberté serait-elle
    jugée par une conscience étrangère?

    30
    Si moi, je mange avec reconnaissance, pourquoi devrais-je être blâmé à propos d’un aliment pour lequel je remercie Dieu?

  • bijour

    Sincèrement, après moi le déluge.

  • Jesamine

    Bon je vais essayer d’avoir un point de vue à peu près neutre. Vraiment à peu près parce que mon ego surdimensionné de « carniste » a été durment touché.

    Pour le spécisme je suis d’accord, c’est pertinent, je veux dire comme argument contre le « carnisme », c’est certainement répandu, il suffirait de poser la question à quelques personnes pour s’en rendre compte. Pour les protéines animales et leur supériorité, aller on va dire que c’est vrai aussi, certainement des personnes pensent encore cela, alors qu’on sait pourtant que les protéines peuvent se trouver dans d’autres aliments.

    Le reste des arguments, c’est autre chose. Ils sont un peu trop violents, dédaigneux, railleurs, limites haineux. Le fait de manger de la viande serait basé sur des faits irrationnels, des croyances et des mythes : ah ! Bah écoutez si vous le dites. Je suis agnostique (autrement dit tout ce qui est du domaine de l’irrationnel est insaisissable, donc en attente de preuves rationnelles, de l’existence d’un au-delà en l’occurrence, mais bref) et je mange de la viande. Et ça va, je me sens bien, j’ai pas encore couru dans un couvent, une synagogue, ou une mosquée pour me repentir des mes péchés d’hérétique non-croyante.

    En ce qui concerne l’entrecôte, ça a juste pour but de faire passer les mangeurs de viande pour des rustres : j’ai eu une bonne éducation de la part de mes parents, je ne suis pas rustre et pourtant je mange de la viande, et sans m’extasier sur ses capacités sanguines ou non..

    La viande comme aliment essentiel et non accessoire ? Je suis étudiante (en galère), et je peux vous dire qu’on apprend rapidement que la viande est bien plus qu’accessoire dans ce cas là ! Je suis d’accord on peut se passer de viande, mais la façon dont c’est présenté ici ne fait que rabaisser les personnes mangeant de la viande, c’est dommage, c’était un bon argument. En version un peu plus intelligente, ça passerait bien mieux !

    Les Vegans des extrémistes ?! Là pour le coup, avec votre discours, c’est plutôt les « carnistes ». Syndrome de la victime persécutée ? Bah oui, vous balancez que des arguments qui prouveraient seulement une débilité, et un refus de connaître de la part des « carnistes » : pour certains peut-être, mais c’est dommage que vous ne voyiez pas non plus qu’il y a autour de vous des « carnistes » qui vous admirent (beaucoup moins maintenant du fait de votre vanité) pour avoir sauter le pas, enfin plutôt pour s’engager autant dans la préservation de notre planète.

    Ensuite, le mythe de la souffrance des plantes qui annule celle des animaux. Pardon, mais c’est quoi de cet argument ! Sérieusement, c’est con ! Je vois pas du tout la logique là-dedans, chaque être vivant à sa souffrance, et c’est pas parce qu’un souffre que l’autre non. Pareil, je suis d’accord avec vous sur le fait que c’est débile, mais je ne pense pas que des personnes pensent vraiment ça, ou alors le second degré d’une blague n’a pas été saisi. Et encore une fois, ça tourne juste en ridicule les « carnistes », et les font passer pour des idiots finis.

    Quant à la disparition des animaux ou à leur invasion si on les mange pas : là vous avez posé la question à des gamins de 6 ans ou des hurluberlus sortis de leur trou, c’est ça ? C’est vraiment très limite comme argument.

    Le mythe des enfants végétaliens morts de faim, c’est poussé aussi ça.

    La viande sur ordonnance : jolie critique de l’exploitation plus qu’excessive des humains ! (C’est un compliment hein, au cas où) La dérision est encore raisonnable là. Mais bon, surtout pour se moquer encore.

    L’être humain en haut de la chaîne alimentaire ? Ah bon depuis quand ?! Là, c’est vraiment un stéréotype, et vous bien sûr pour que l’exemple soit le plus percutant possible, vous avez pris celui qui n’est pas très instruit.. Plutôt facile ! C’est facile de se rendre compte que l’homme est vulnérable devant n’importe quelle espèce animale, puisque nous avons été obligés de créer nous mêmes des moyens de défense. Eh non, on a pas de griffes, ni de crocs, ni de venin ou quoique ce soit.

    Le « carnisme », une religion ou une secte ! Hahahahahaha !! Encore une fois, je vois pas le rapport entre la religion et le fait de manger de la viande, sauf si vous vous appuyer sur le fait que ça viendrai de « croyances irrationnelles », alors ça serai un peut tiré par les cheveux. Conclusion hâtive. En plus de ça, j’ai beau manger de la viande, quand mes moyens le permettent, ce qui n’arrivent pas souvent, je fais attention à ce que j’achète (bio, chez les producteurs directement, … je précise que ça fait partie de mon éducation au passage !). Et puis bon, là pour le coup, la religion ou la secte, on peut facilement vous retournez le compliment.

    La mise à mort rituelle, je suis d’accord, mais bon pareil, c’est hyperbolé comme pas permis, et les « carnistes » deviennent aussi des barbares.

    L’histoire de la cantine, ça c’est caricatural mais alors un point tel que c’en est complètement débile. Et là, encore une fois, ce n’est pas un argument en faveur des vegans, mais juste une moquerie quasi gratuite sur la soi-disant fermeture d’esprit des non-vegans.

    Les gourous : je ne vais pas redire ce que j’ai déjà dit sur l’intelligence de vos comparaisons, métaphores et autres images.

    Religion d’état ? Merde, alors je ne suis vraiment pas agnostique, je peux pas choisir ce que je veux être ?

    Les services sociaux, il me semble en avoir entendu parler, c’est peut-être vrai que c’est faux. Le seul de vos arguments qui peut heurter la sensibilité des « carnistes » les plus persuadés. Parce que ça touche les enfants. Mais bon, c’est comme toutes les nouvelles moeurs dans la société, il y a un temps d’adpatation : regardez le mariage gay, ça a fait un rat de marée dans le peuple français, mais dans 3 ou 4 générations, ça sera parfaitement digiré par tous, ou du moins la grande majorité. En attendant, que l’on ait tous le déclic, parce que forcés ou pas : Patience.

    L’agriculture inutile ? Bah non, puisque ça donne la viande que l’on mange. Et si je continue dans votre sens, avec un argument par l’absurde : si on arrête l’élevage de bovins, ovins ou autre, ça va faire augmenter le chômage, et c’est reparti pour une crise. Quoi ? Les métiers du développement durable s’ouvriront ? On dit ça depuis quand déjà ?

    Les « carnistes » des meurtriers ? Bah oui, on va pas les manger vivants quand même, et puis vous pourriez dire que nous sommes d’infâmes barbares en plus de ça.

    C’est « normal » ? Je ne suis pas d’accord, c’est un mode de vie comme un autre, c’est tout. Mais certes diamétralement opposé au vôtre, mais on a assez déjà des guerres de religion, d’idéologies, et de pouvoir.

    Le reportage : vous n’êtes pas des extra-terrestres débarqués de la galaxie voisine, venue nous envahir, faut arrêter, même si j’imagine que la télé-réalité a dû sauter sur le sujet.. Ce sont des rapaces, tout ce qui et « différent » c’est une mine d’or pour eux..

    Et enfin, une idéologie violente et meurtrière qui doit être combattue : Waouw ça va faire du monde en prison pour violences aggravées et meurtres avec préméditation, on est déjà en sureffectif, ça va être dur. Je me permets de répondre comme ça, pour vous montrer que vos arguments sont vraiment débiles.

    Et je me permets de rappeler : « Pour des informations un peu plus sérieuses sur le carnisme (parce que
    là c’est vraiment n’importe quoi) (quoi que), […] « . C’est le quoi que qui est intéressant : vous pensez vraiment ce qui est dans cet article ? Dommage.

    Sincèrement, je respecte vos choix et vos idées, mais vous comprenez que l’on en peut pas ne pas réagir après la lecture de cette article, parce que même les arguments pour lesquels je suis d’accord avec vous, vous ne faites que vous moquez ouvertement des amateurs de viande, je trouve ça dommage. Les arguments pour critiquer les non-vegans sont presque inexistants, tout cet article n’est fait que pour se moquer de personnes qui n’ont pas les mêmes idées que vous.. Il y a d’autre façon pour convaincre quelqu’un d’une thèse, et c’est pas en lui disant « eh t’es con » qu’il va vous dire « oui, tu as raison », s’il a un minimum d’intelligence et de réflexion bien entendu. Cet article peut être pertinent s’il est lu d’une certaine manière : il faut une très haute dose d’autodérision dont seules quelques personnes sont capables, et que Dieu les garde ! (ceci est une boutade sur mes opinions religieuses)
    Quand je lisais, autant l’article que les commentaires des vegans, j’avais vraiment l’impression d’être fermée d’esprit, non-instruite, rustre, débile, irrespectueuse, incivilisée, juste parce que, oui, je mange de la viande. Ayant moi-même des influences autant politiques, idéologiques, alimentaires en votre faveur, là je me sens plus du tout en accord avec vous.

    Je trouve ça dingue cette presque haine, mais c’est compréhensible que vous soyez révoltés par nos comportements alimentaires, mais pas au point d’en dire que nous sommes ‘TOUS des cons carnaciers qui pensent qu’il faut vous mettre au bûcher’. Alors forcément en tant que consommateurs de viandes, on se sent agressés par cet article, parce qu’ils nous discriminent presque, en nous faisant passer pour des petits esprits.
    On a chacun nos arguments pour soutenir nos modes de vies. C’est cool que vous soyez autant impliqués, mais il y a des limites à ne pas franchir, et là celles du respect autant d’autrui que leur opinion, elles sont à 40km derrière vous. Preuve : « Bon je modère BIEN ENTENDU les coms d’omnivores défendants, carnistes,
    et tous ceux qui me saoulent, mais celui-là était trop drôle, je
    trouvais ça égoïste de la garder pour moi ^^ » de la part de la rédactrice, eh bien c’est beau, bel esprit en effet que ces vegans présomptueux : et voilà, vous voyez ça va vite.
    C’est dommage, parce que vous êtes sensés être des personnes ouvertes d’esprit, avec un respect plus grand, capables de discuter de tout, là c’est pas vraiment le cas, c’était juste de la moquerie envers ceux qui ne vous suivent pas. Et une fois de plus, c’est pas comme ça qu’on va se mettre à vous suivre.

    Pourquoi ne pas porter l’amour que vous avez aux animaux, aussi aux humains, on se déteste trop dans ce monde pour cohabiter, la preuve est cette discussion.

    P.S. : J’espère que ce commentaire ce sera assez drôle de votre point de vue vegan pour être publié !

  • Pingback: Animaux | Pearltrees()

  • Pingback: Frugivores crudivores vegan végétarien | Pearltrees()

  • darksmelo

    J’oubliais juste une chose, mais ça n’a rien à voir avec le commentaire auquel je répondais. Je suis un peu étonnée du cas de la cantine avec la maîtresse qui interdit l’accès aux enfants suivant un régime vegan.

    Ensuite, j’aimerais juste citer un exemple dans mon université, qui se classerait dans la contre-propagande carniste. Au Resto-U, le repas est à 3.10 €. On a droit à : 1 entrée, le plat chaud, et 1 dessert. En revanche, ceux qui ne mangent pas de viande ont droit à un plat végétarien : pour le même prix, il ont droit à 2 entrées, le plat chaud et 1 dessert ou 1 entrée, le plat chaud et 2 desserts.
    Je ne dis en rien que c’est mal ; c’est juste pour amener un contre-exemple, peut-être rare, je n’en sais rien, mais c’est le CROUS Lyon-Saint étienne qui décide du prix des repas, et donc de faire en sorte que ce soit moins cher pour les végétariens (ou du moins, que pour le même prix, ils aient droit à plus de choses). Une instance publique, nationale a donc tranché en faveur des végétariens.

  • IV

    « Enfin voilà, j’en lirais pas plus sur ton blog, parce que en effet ça va pas me plaire »

    Sage décision!

  • IV

    Tu as raison dans le sens ou le fait de devenir personnellement végétalien ne change rien à la condition animale, c’est pour ça que le refus de l’exploitation des animaux ne doit pas passer par l’adoption d’un mode de vie, mais par des revendications politiques et sociales. EX: marche pour la fermeture des abattoirs, en juin 2014. Bien sûr, le refus de manger des produits animaux est le nécessaire corollaire des revendications. Si j’ai préféré parler de végétalisme dans l’article, c’est parce que celui-ci a été attaqué par le nutritionniste Jean-Michel Cohen, en tant que religion alimentaire dans son dernier best seller. Je voulais seulement démontrer par cet article qu’un carniste ne peut pas se positionner en athée de la nourriture et juger les autres modes d’alimentation comme des religions, parce que le carnisme aussi est une religion alimentaire, et bien plus farfelue que toute autre à mon avis.

    • Anataxie

      Hum… Excuses-moi mais donc tu juges les mangeurs de viande comme adeptes de la Religion Carniste toute puissante parce que les mangeurs de viande vous traitent comme des adeptes de la Religion Végétale toute puissante? Est-ce que ce n’est pas un joli serpent qui se mort la queue, sachant, de plus, que la majorité des Carnistes ne sont même pas au courant de l’être et qu’on les emprisonne dans un statut et se foutent ( dans le sens ne pas s’en préoccuper pas se moquer) des végétaliens?
      Je trouve ça dangereux. Alors, oui, informer les personnes que certaines croyances bien établies depuis des siècles sont en réalité nocives, c’est une très bonne chose. Le faire avec mépris… C’est le meilleur moyen que le message ne passe pas.

  • IV

    Moi aussi j’aime la viande,je ne vois pas en quoi ça empêche de devenir végétalienne. On a un cerveau non?

  • IV

    Pour la bonne définition du spécisme:
    http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article13

  • IV

    Ouais, on dirai.

  • « Carniste »

    Seul commentaire pertinent qui me vient à l’esprit ; LOL

  • IV

    Pourquoi je le publierai pas? Tu ne fais pas l’apologie du massacre des animaux, et en plus, je me suis bien marrée!

  • IV

    Les carnistes sont SI prévisibles que je peux argumenter avec eux juste en ressortant mes vieux dessins XD

    http://insolente0veggie.over-blog.com/article-si-on-est-pas-irreprochable–43350115.html

  • IV

    Les enfants, une fois pour toute, si vous mangez de la viande une fois de temps en temps, bio, élevée en plein air, vous êtes carnistes. Et de l’une des pires formes: celle qui a bonne conscience.

    • Johanna

      Je n’ai pas dit le contraire et m’attendais à cette réponse. Habituellement, en carniste (ou flexitarienne qui deviendra peut-être végétarienne un jour), je lis le blog sans le commenter car il m’intéresse, mais j’ai bien compris que ce n’était pas une place de débat. Je voulais quand même dire au moins une fois que je l’appréciais.

      Je donne juste un exemple de carnisme sur lequel je ne peux trancher, puis je me tais pour retourner à mon statut de lectrice silencieuse. Je précise au passage que je milite moi aussi, mais pour d’autres choses, notamment le manger local et de saison. Je me heurte souvent à l’incompréhension et l’aberration que tu dois rencontrer (déjà que bien plus de gens qu’on ne l’imagine ne font pas le lien entre la viande et l’animal et que leur expliquer d’où viennent les aliments est un exploit, leur expliquer le végétalisme l’est encore plus).
      Bref, un jour, en Asie, j’avais le choix, tous les jours, entre poisson ou crevettes pour me nourrir. Un choix fort carniste donc. Mais l’instinct de survie pousse à manger. Bon, j’en avais marre aussi et rêvais de fruits et légumes. J’ai donc fini par acheter une pomme dans un magasin pour expatriés, directement importée des États-Unis. Dans ce cas, le dilemme est le suivant : doit-on manger les produits locaux alors qu’il s’agit effectivement de poissons pêchés / stressés / tués ou doit-on manger des produits vegan importés qui ont demandé une grande consommation d’énergies fossiles et donc, indirectement, tuent des animaux par destruction de leur habitat par exemple ?

    • JessiJames

      100% d’accord

  • IV

    La plupart des gens donnent des croquettes ou du pâté à leurs animaux, ce qui ne correspond pas à leur nature. Qu’elles soient fabriquées à partir de déchets d’animaux ou qu’elles soient formulées et adaptées à base de produits non animaux, c’est accessoire.

    • Grasyop

      La notion de « déchet » est subjective. Si les croquettes sont fabriquées à partir de déchets animaux, leur achat finance l’élevage, ça n’a rien d’accessoire. Mais justement, il existe des aliments véganes pour chats et chiens (pour les pythons, je suis moins sûr !).

      (Tu voulais sûrement dire : accessoire eu égard à la critique de « pas naturel ».)

  • IV

    Tu penses aussi que je tourne en dérision les hommes préhistoriques? Sinon si tu as des études sur la souffrance des végétaux, ça m’intéresse.

  • IV

    « C’est pas un concours de « Blanc unijambiste contre lesbienne musulmane ».

    Comment on en arrive à dire des trucs pareil ? 😀 Tu m’as tuée XD

    • Grenadine

      J’ai fait rire IV, je me sens si honorée :’)

      Y en a, quand ils sont bouchés, y a rien à faire…

  • IV

    J’ai commencé à lire ton message, franchement tu dis que des conneries, des lieux communs entendus 1000 fois, mais c’était tellement long que j’ai pensé à la peine que tu avais eu à l’écrire, et je n’ai pas eu le coeur à l’effacer. Mon empathie me perdra.

  • IV

    Je…je ne pensais pas que c’était à ce point.

  • IV

    « les vegans avec leurs arguments pour une bonne santé.  »

    FAIL

    • Tommie Lucas

      Fail ? Késako ?

      • IV

        « FAIL », ça signifie, « raté », et « raté », c’est parce que « vegan » signifie « végétalien pour les animaux », par opposition au végétalien, qui peut l’être pour les animaux, mais aussi pour des raisons de santé ou d’écologie.

        Le véganisme, c’est la partie du végétalisme qui ne concerne que les animaux, pas la santé, pas l’environnement.

        Enfin, c’est comme ça que je le vois.

      • Tommie Lucas

        Ok, merci 😉
        Ben moi c’est pour tout, les animaux, l écologie, et les humains… ma santé. .. je m’en tape un peu, pas envie de faire une centenaire.

  • IV

    Ah si c’est en passant pas par le flextitarisme, c’est mieux!

  • IV

    Je sais même pas pourquuoi je réponds encore aux carnistes, alors que je sais très bien qu’ils vont faire semblant de pas comprendre et finir par me dire que les gens ne deviendront pas végétariens parce que je suis trop méchante.
    http://insolente0veggie.over-blog.com/article-je-ne-deviendrai-jamais-vegetarien-t-es-trop-mechant-45319409.html

    Ma courtoisie me perdra.

    • Akcheun Man

      Non mais laisse les ce sont des fachos. Ils mangent de la viande.

  • Anataxie

    Euh…
    Une exception induite par un anthropomorphisme rendu possible par la satisfaction de son instinct?
    j’explique: Un animal est régi principalement par son instinct de survie qui n’est comblé que par trois choses, l’abri, la sécurité, la nourriture. En remplissant ces trois conditions de manière durable, l’animal et plus encore un groupe d’animaux de différentes espèces peut cohabiter sans se taper dessus. Voire commencer à inclure ces animaux dans une dynamique que nous autres qualifierions de familiale mais qui est plus proche du système de la meute. C’est pour cela entre autres que nous autres, connards d’humains sans cervelles avons massacrés les loups et autres grands prédateurs: parce que ces crétins volaient dans notre gamelle.
    Maintenant, en plaçant ceci dans le contexte d’un gorille qui a perdu son chaton… imaginons que Koko ait été privé de nourriture… Je ne suis pas sur que le chaton aurait survécu bien longtemps. Pareil pour un chien et un chat élevé ensemble. Nous leur donnons ces caractéristiques humaines. Nous ne sommes après que des animaux avec une evolution particulière. Cependant, dans la nature, à l’état sauvage, un chien et un chat tenteront de s’entretuer pour une proie, ils ne la partageront pas. Et c’est comme ça, c’est naturel.
    Pour le coup de la Fourrure… C’est hélas une coutume ancrée dans l’histoire puisque nous autres, espèce de singes sans poils, avons eu besoin de nous abriter du froid et c’est malheureusement vrai que la fourrure, ça protège bien… Cependant, à l’heure actuelle, je trouve que l’industrie de la fourrure ne se justifie plus du tout. Nous avons suffisamment de matières de substitution pour nous en passer, qu’elles soient végétales, synthétiques ou même animal ( la laine… ).
    Alors, l’humain est con. Oui. Je vais pas dire le contraire. Mais pas dans son entier. Alors, évitons les amalgames.

  • IV

    Anataxie a fini par m’escagasser 😀 Ses messages ont bizarrement disparu.

  • Olivia

    Chers tous,

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais il semblerait que beaucoup soient choqués de la « violence » de cet article. C’est normal, puisque la majorité des personnes vivent dans un déni bien entretenu par la société.

    Personnellement, je pense que cet article pourrait être encore plus choquant, mais aussi positif à la fois, parce qu’il me semble qu’il omet deux informations d’importance.

    La première est que l’industrie de la viande consomme énormément de ressources, y compris des ressources comestibles pour l’homme. Des études sérieuses (y compris menées par la FAO) ont démontré que la faim dans le monde pourrait être combattue de manière très efficace, voire éradiquée, si tout le monde se mettait à manger végétalien.

    La seconde touche au végétalisme: en effet, quel végétalisme? C’est super de prôner le végétalisme, mais ce serait encore mieux d’apporter les clés pour avoir un régime alimentaire réellement sain, pour les personnes peu familières à ce sujet. J’ai été une végétarienne « classique » (à savoir qui mange des aliments cuits sans trop se prendre la tête, sauf à propos des aliments d’origine animale) durant des années, et cela ne m’a pas convenu. J’avoue, j’ai eu des carences et cela a compliqué ma vie de tous les jours. Je n’avais pas réfléchi suffisamment à la question de mon alimentation, ce qui explique pourquoi j’ai à nouveau mangé un peu de viande lorsque mon médecin me l’a conseillé. Ma santé ne s’est pas améliorée, et mes problèmes (à savoir surtout une grosse, grosse dépression sois disant causée par le manque de viande) ne se sont pas résolus.

    Je suis heureuse d’être à présent guérie et très heureuse. Ma recette « miracle »? La nourriture végétale et crue. En effet, cette alimentation me semble, après m’être énormément renseignée, la seule alimentation réellement viable pour l’être humain. C’est tellement ancré dans la plupart des cultures qu’on n’y pense plus jamais, mais POURQUOI cuire nos aliments, alors que nous savons pertinemment que cela a pour effet de détruire la plupart des nutriments essentiels à notre santé?Et aussi, pourquoi manger de la viande alors qu’il est prouvé que celle ci n’est pas seulement inutile à notre santé, mais aussi néfaste? (bien entendu, cette information est très, très peu diffusée dans la société, ce qui n’aide pas). En effet, des études démontrent que notre système digestif est exactement pareil à ceux des singes (même dents, intestins 12 fois plus longs que notre taille etc…), et également que les frugivores que nous devrions être ne sont pas capables d’évacuer l’acidité des produits animaux. Sur le long terme, cela rend l’humain malade et remplit les hôpitaux.

    Si vous n’êtes pas accoutumés à ce discours, vous êtes sans doute sceptique, voire morts de rire, comme je l’étais avant de tester. Maintenant que j’ai arrêté tous les antidépresseurs et autres merdes, je suis sûre d’avoir raison. Pour vous convaincre, je vous propose de consulter une vidéo témoignage (de Myriam, je crois) sur le site « vivre cru » dans laquelle on peut entendre une ex alcoolique qui s’est guérie avec l’alimentation végétalienne crue, ainsi que l’histoire de son ami acro à l’héroïne qui décroche facilement (sans les réactions horribles dues au manque bien connues) aussi grâce aux fruits crus etc…

    Désolée pour ce pavé, mais le bonheur est TELLEMENT à la portée de chacun que j’espère que les personnes qui auront lu envisageront une alimentation crue et pourront, comme moi, transformer leur vie en paradis (je sais que j’ai l’air complètement allumée, mais le bonheur qu’on ressent en mangeant du cru végétal est tout simplement indescriptible).

    Belle journée à tous, et merci pour cette chouette campagne contre l’alimentation carnée.

  • Gérard Suzuky

    65 milliards d’animaux T E R R E S T R E par an, plus de 100 milliards rien qu’avec les êtres marins … par AN. Pas dans l’histoire. C’est plus que dans TOUTES les guerres réunies que l’humain a eu l’idée débile de se faire.

    Si ca c’est pas un véritable génocide, c’est quoi alors ? Le « gachis » ce sont aussi les 150.000 poussins mâles broyés par jour juste après leur sortie de l’oeuf, juste parce qu’ils sont mâles, ces connards. (mais pas blanc, et hétéro ca reste à voir).

    On est 7 milliards d’humain sur cette terre, 2 milliards meurent de faim, on à de quoi nourrir les 65 milliards d’animaux au dessus, mais encore assez pour foutre une gifle sanglante à ceux qui ont faim et aux animaux aussi.

    Enfin, comme dit, « ca serait bien si on étaient pas accusés d’un génocide ».

  • JessiJames

    Et pourquoi pas? Je veut dire tu peut si tu veut. Soyez au moin honnête avec vous même si vous ne voulez pas arrêté de mangé de la viande, alors dite le. Ne prétendez pas être semi végétarien, on l’est ou on l’est pas. Et moi qui est végétalien je trouve sa bien correct que vous mangiez de la viande, par contre soyez au moin au courant de se que vous faite a vous même et a la planète mais surtout a ces animaux. Tuer ces tuer jamais il n’y aura de belle façon de tuer. Et l’excuse que les animaux se tue entre eux… franchement est-ce qu’ils extermines les autres espèces et détruit la planète eux? Évidement que non, pour revenir a se que je disait plus tôt, moi je suis végétalien et depuis quelque mois je fait tranquillement la transition pour être crudivore, mais je vien pas lâché des excuse bidon comme quoi je le suis, non je le suis pas… Si il y a un terme pour sa ou une catégorie ces bien pour que elle sois respecté non? Sinon après sa ne veut plus rien dire. Bref paix, amour, famille, je tien a dire que ne veut vexé ou attaquer personne.

  • Gérard Suzuky

    « moi perso ».

    Vous auriez pu vous arrêter là en fait, le reste est cosmétique.

    • Gérard Suzuky

      Eh ben 🙂 Que de politesses. Vous pouvez développer et m’expliquer en quoi ce commentaire augure mon bord politique ?

      Je ne suis pas sûr que grand monde, y compris à droite osera dire « je suis pour la souffrance et la mort pour mon plaisir ».

  • kallen

    Voici peut être
    un film documentaire qui vous intéressera , si vous ne l’avez pas encore vu . https://www.youtube.com/watch?v=Yqa2Pj_HMyI

  • Cleomi

    Mes animaux sont herbivores ou granivores. Je trouve triste que pour les gens, avoir des animaux de compagnie à la maison c’est forcément des chiens ou des chats. Le carnisme c’est ça, considérer que les animaux qu’on chérit ce sont les chiens et les chats et les autres, on les bouffe, c’est pas grave. Mes animaux de compagnie ce sont ceux qui sont dans vos assiettes, poules, cochon, lapins. Sauf qu’ils ont échappé de votre assiette, ouf !
    Et si nous sommes des bêtes comme les autres, pratiquez-vous les relations sexuelles forcées ? Les orang-outans et les dauphins le font, ce sont des mammifères comme nous. Vive le viol : « Après tout, nous sommes des bêtes comme les autres. »

  • Cleomi

    Si je te tues pour mon plaisir, est-ce que tu es d’accord à condition que j’ai un profond respect pour toi ? Ou est-ce que tu me répondras que je peux me mettre mon respect où le soleil ne brille jamais et que tu préfères juste vivre ? A partir du moment où on tue un être vivant, on ne le respecte pas. Dire qu’on le respecte tout en le tuant juste pour son plaisir personnel ça s’appelle du foutage de gueule. Bonne soirée

  • Cleomi

    Je réponds à ça : « Pourquoi ne pas porter l’amour que vous avez aux animaux, aussi aux humains, on se déteste trop dans ce monde pour cohabiter, la preuve est cette discussion. »
    Mais dis-donc, si je viole ta sœur, j’attends qu’elle accouche, je mange son enfant sous ses yeux puis je la tue et la mange elle aussi, est-ce que tu auras toujours envie de m’aimer ? Si ta réponse est « non » tu es vraiment une vilaine extrémiste.

  • Cleomi

    >>Qu’est-ce qui vous, végétalien(ne)s, vous a fait prendre conscience de ce qu’il se passait réellement en amont ? Quel a été votre « déclic » ?
    >>J’ai fait des études d’agronomie, j’ai donc rencontré les animaux esclaves. On a d’eux une image très déformée, on imagine des sortes de machines, sans volonté, sans caractère, tous identiques, idiots, marchant seulement à l’instinct. C’est complètement faux, c’est un grand choc de les rencontrer. Ils sont comme les chiens, les chats que nous chérissons. Ils sont comme les humains. Ils ont leur caractère, leurs goûts, ils prennent des décisions, ils souffrent, ils aiment… Si tu n’as pas la possibilité de faire x stages en exploitation et dans des abattoirs, tu peux regarder des films sur internet il y en a des tas.

    >>N’est-ce pas un régime trop contraignant au quotidien ? (aller au restaurant, être invité chez des amis, préparer des repas variés, équilibrés, acheter ses produits et j’en passe !).
    >>Au début quand on n’a pas l’habitude, oui ça peut sembler contraignant. Mais j’ai envie de dire : et alors ?
    Imagine une société très sexiste, très violente, où les hommes violent les femmes. Ces sociétés existent presque dans certains endroits du globe.
    Si tout à coup un homme décide de ne plus violer de femme, on va lui dire « mais tu vas devoir demander son consentement, c’est contraignant, tu t’imagines si tu as une envie et que la femme ne veut pas ? tu vas devoir te soulager tout seul ou essayer de la convaincre ou même aller voir ailleurs, ça va te compliquer la vie ! »
    Sur cet exemple là, personne ne va accepter des arguments du type « oh la la mais c’est contraignant ». Ben pour tuer des animaux pour le plaisir c’est pareil. C’est pas parce que c’est « contraignant » de s’en passer que ça donne une excuse pour ne pas le faire.
    De plus avec l’habitude ça devient de moins en moins contraignant. Pour moi maintenant c’est naturel.
    Et pour l’opinion des gens, elle change. Dans mon entourage en 2004 mon végétalisme passait très mal, et puis au fur et à mesure, des proches tombent malades, ils reçoivent des informations à la télé, ils prennent conscience… et ils me disent que j’ai peut être raison.
    Nous sommes dans une société individualiste. Avant, seul comptait le groupe, peu importe si l’individu souffrait. Puis, sont venus les droits de l’homme (blanc), ceux de l’homme noir, ensuite les droits de la femme, on cherche l’égalité, on s’intéresse aux droits de l’enfant, on commence à se dire que taper dessus alors qu’on fait 3 fois son poids c’est quand même un peu du grand n’importe quoi, et enfin, les droits des grands singes, ceux des animaux de compagnie, ceux des animaux d’élevage… L’antispécisme est dans la ligne des luttes contre le féodalisme, le racisme, le sexisme, la violence éducative ordinaire, etc etc… C’est juste notre avenir.

    >>Et juste une petite dernière question (après je ne vous embête plus, promis !). J’ai pu voir que dans la BD, le lien entre enfants et végétalisme a plusieurs fois été abordé. Avez-vous, vous-même des enfants dont le régime est végétalien, et si oui, comment palliez-vous aux éventuelles « carences » qu’il pourrait rencontrer ?

    >>Jusqu’à l’âge de 3 ans, un enfant a besoin de lait. Un enfant humain a besoin de lait humain. Un enfant humain n’a pas besoin de lait de bovin sauf s’il ressemble de façon frappante à un veau. Et passé cet âge, il peut se nourrir comme un adulte végétalien.
    J’ai 3 enfants. Ils vont très bien, l’aîné de 10 ans est presque plus grand que moi.
    Quand un enfant omnivore est carencé est-il carencé à cause du régime omnivore ? Non, il est carencé s’il est malade, s’il a une perte en nutriment ou une malabsorption, ou alors éventuellement à cause d’une mauvaise alimentation. Pour les végétaliens c’est pareil. Le régime végétalien (+B12) n’entraîne aucune carence. Ensuite, qu’on soit omni ou végétalien, si on ne mange que des pizzas, à un moment ça peut coincer oui, qu’il y ait ou non sur cette pizza un cochon qui voulait seulement vivre.

  • Cleomi

    je pense que « tho » est un troll, car son pseudo me fait penser à « plants tho » de vegan sidekick

  • Cleomi

    Ma grand-mère mourra aussi un jour, alors autant que ça serve !
    Le problème est de considérer ma grand-mère comme un « ça » et de définir une utilité pour ma grand-mère.
    Puis écrire la même phrase pour la vache, parce qu’elle mérite autant de respect que l’humain.
    Arrêtons de produire des vaches, arrêtons de les réduire en esclavage. Regarde la vie d’une vache, imagine toi que des E..T débarquent sur Terre et nous fassent subir la même chose ! L’enfer ! Est-ce que tu accepterais ton sort en te disant « autant que je serve à quelque chose maintenant que je suis là » ?

  • moi

    J’ai beaucoup aimé cette BD, mais les commentaires un peu moins. Légèrement agressifs, surtout pour les gens en conversion lente. Parce que bon les pseudo intello qui viennent donner des tonnes d’arguments pour le carnisme OK, mais les gens qui sont dans un système de transition lente, comme le font les gens qui tente de manger du bio, de respecter plus son prochain, et manger MOINS (et je sais que c’est la qu’il faudrait qu’il y ai PLUS DU TOUT) de viande. Les gens sont dans des croyances, et ce n’est pas en les traitant de tout les mots (dont les industriels sont responsable) que ça va les encourager à changer. Sans se reposer sur les acquis des flexitarien, c’est peut être pas mal de dire : vous êtes sur la bonne voie, bon courage pour la suite. Allons y pas à pas… Et nous pouvons aussi ne pas être d’accord sur certaines choses et se mettre d’accord du d’autre, on à le droit, ce n’est pas trahir. Enfin bref, bon courage, plein de bonne chose pour la suite.

    Deux questions : avoir des poules et prendre leur oeufs cela vous semble-t-il correcte?
    Ainsi que le lait si on à notre vache et son veau(ou chèvre ou brebis d’ailleurs de préférence) et que celui ci n’en manque pas? (on sais qu’on peut tirer une certaine quantité sans conséquence pour elle et son petit?
    Merci

  • gnuk

    Toujours autant de plaisir de vous lire.
    Sur votre ancienne plate-forme de blog, j’utilisais le flux RSS pour suivre vos parutions et je n’ai pas retrouvé de lien directement sur cette version WordPress, j’ai donc utilisé le lien par défaut des blogs WordPress en espérant qu’il n’est pas été complètement désactivé, ce qui ne semble pas être le cas.
    Je n’utilise pas les plate-formes Facebook ou Twitter et il me semble important d’avoir sur votre site un lien directement accessible vers vos flux ATOM ou RSS, j’ai utilisé http://www.insolente-veggie.com/?feed=rss

  • Ab

    Barbecue demain , ça va être génial!

  • IV

    Pourquoi on me vouvoie ? :’O

  • IV

    Ah nous aussi, avec champoignons, poivrons, et tofu au sésame grillé.

    On se connaît?

  • Frere Damien

    arretez de polémiquer sur ce blog ,tout cela est faux et démoniaque ,fuyez

  • Alhambra_Man

    Commentaire supprimé pour le motif suivant:

    Cri de la carotte.

    • Cleomi

      t’es un champion, mec

      • IV

        Grâce à lui j’ai découvert qu’on pouvait éditer les commentaires (je ne pouvais pas sur overblog). je sens que je vais m’amuser ^^

      • Alhambra_Man

        Commentaire modéré pour la raison suivante:

        blablabla c’était de l humour, blablabla censuré blablabla extrémismes

      • Cleomi

        J’adore tes résumés des commentaires carnistes.

      • IV

        C’est très drôle, mais je ne vais pas faire ça longtemps, je ne veux pas trop vexer les gens, et c’est plus vite fait de supprimer.

  • Carnistador

    Commentaire supprimé pour le motif suivant:

    Blablabla protéines non? blablabla paléolithique sans protéines animales blablablabla blablablabla maîtrise de l’outil blablablabla la domestication du chien blablablabla conscience de l’espèce humaine blablablabla trop méchante blabla l’homme préhistorique (ENCORE ?) blablablablabla le lion mange la gazelle.

  • sandrine

    Commentaire supprimé pour le motif suivant:

    a tenté l’argument « laissons chacun manger ce qu’il veut et aimons nous les uns les autres en massacrant les animaux ».

    (enfin, en substance, c’était ça^^)

  • azer

    Valls cible les écologistes radicaux. | Aquitaine décroissance

    Celui qui veut cibler un crétin intégral sait où viser …

  • azer

    Au secours , Bichette !
    Quand je clique sur la petite boule avant mon pseudo , je lis que 12 personnes m’ont répondu , mais je n’arrive pas à trouver leurs réponses .
    Si tu m’aides , promis , je ne t’appelle plus Bichette .

  • Joan

    Commentaire supprimé pour le motif suivant:

    Cri de la carotte.

  • Lisa

    Salut!
    Justement, je me demandais si tu envisageais de traduire tes bd dans d’autres langues afin de leur donner un plus large écho?
    Est-ce quelque chose que tu envisages ? (Si c’est le cas, ça me botterait bien de te donner un coup de main).

  • IV

    En fait oué c’est vraiment trop marrant XD

    • Anne

      Je trouve aussi 😀 encore, encore !

  • IV

    Je cherche justement qqn pour faire ce boulot, mais il y a a des conditions bien particluières^^Je peux t’envoyer un mail?

  • IV

    Bin chais pas…tu vas devoir continuer à m’appeler comme ça! mais peut-être que quelqu’un va te répondre?

  • Clémentine Ounkowsky-Falkowski

    Blablabla L’homme est un omnivore blablabla manger de tout. Blablabla manger de la viande et du poisson, acceptable blablalbla besoin d’apports protéiniques blablabla extrémiste.

  • Grouge

    « Je fais tranquillement la transition de mon alimentation vers le côté
    végétalien du spectre, mais je ne me « prive » pas de viande ou autres
    produits animaliers »

    Toi tu veux que ton commentaire sois repris sur « Végétarisme m’a tuer »

  • Grouge

    Oui, techniquement, on doit aussi pouvoir manger de la merde…

    Être omnivore ne veut pas dire qu’on DOIT manger de tout mais qu’on PEUT manger de tout. Choisir ce que l’on mange est un acte de conscience, un acte politique, un acte qui nous élève car on ne subit pas.

    • Fernando Rodríguez Herrera

      Effectivement, les coprophages existent. Mais bon, il y a des gens bizarres au monde 😉 Cela ne met pas en discussion le point de mon discours. Malheureusement, contrairement aux selles, la viande est très bonne à consommer 🙂

      • IV

        Chais pas, les andouillettes, c’est à base de merde non? En tout cas ça sent pareil, et les gens ont l’air d’aimer ça.

      • Fernando Rodríguez Herrera

        Ça sent pas du tout pareil, je garantis ! Ni une entrecôte de veau, ni le pot-au-feu 🙂

      • IV

        Des gens en ont mangé pendant des années à côté de moi, et ça sentait bien la merde. Mais c’était peut-être les gens.

      • Fernando Rodríguez Herrera

        Je comprends, ma petite amie ne supporte les andouillettes non plus… Ce n’est pas un plat pour tous les palais !

  • IV

    😀

  • FL

    Oui, c’est bien pour cela que c’est précisé « par choix » , pas par nécessité, ceux qui se disent que travailler chez McDo c’est bien et qu’il n’y a pas de souci éthique à aimer promouvoir du McDo alors qu’on aurait pu bosser ailleurs.

  • Méchant

    Vile bobo gauchiste bien-pensante. Tu me dégoûtes, toi et ta lutte pour le bien-être des animaux. Retourne faire le ménage au lieu de dessiner des BD militantes, tsssssssss.

    Signé un méchant carniste

    • IV

      LOL! Mais LOL de chez LOL!

  • Sandrine

    Hello chère Insolente, félicitations pour la promotion : de blogue à site, la classe !

    À part ça, je ne réponds pas à Oceansize en particulier ; le truc, c’est que je n’ai pas pigé comment poster un nouveau commentaire sans répondre à un com’.
    Bref, c’est normal : je suis végane, je n’ai probablement pas toutes mes cases en état de fonctionnement !…
    Sans compter que, comme tu le sais, non seulement j’ai la tare du véganisme, mais en plus, je suis devenue bouddhiste !! Je les collectionne !…

    Toute cette intro bien lourdote pour dire que c’est en tant que végane ET bouddhiste, que je me permets d’y aller d’une légère petite critique :

    en vrai, les bouddhistes réfutent complètement l’existence d’une âme. Pour les tenants des différentes écoles bouddhistes, un soi autonome, indépendant, substantiellement existant, quelque chose de nous qui serait intrinsèque, permanent… n’existe absolument pas. Oui, les bouddhistes affirment les réincarnations, mais non, il ne s’agit nullement d’une « âme » qui migrerait.

    Deuxième point : dans le bouddhisme, une foultitude d’enseignements ont été et continuent à être prodigués, et ils peuvent même parfois sembler contradictoires, car en fait, ils sont censés s’adapter à chaque fois au niveau de compréhension et sensibilité des êtres, très différents les uns des autres…
    Ainsi, des enseignements insistent sur le fait qu’il ne faut pas tuer d’animaux parce qu’ils ont tous été, dans d’autres vies, nos mères (en tant qu’animal, ou humain, ou autre être). Cet enseignement est manifestement destiné à des gens qui ont besoin, pour développer une compassion, d’identifier l’animal à une mère potentielle. (Cela ne nous concerne point !)
    Plus on avance dans le bouddhisme, plus notre compassion et compréhension de comment les choses fonctionnent réellement s’accroît, et moins ce stratagème devient nécessaire : on ressent au plus profond de soi à quel point nous sommes tous (animaux, humains, mais pas que) interdépendants et identiques dans nos désirs et besoins essentiels… Par le raisonnement, l’analyse, la méditation, les pratiquant-e-s arrivent peu à peu à des convictions telles que l’apparence est toujours trompeuse, les espèces ne sont que des concepts imputés, etc.
    Donc, se méfier des phrases lues ou rapportées, concernant le bouddhisme : il y a les mots, et le sens caché.

    C’est très caricatural et très résumé, mais j’espère avoir aidé à éclaircir un peu tout ça…

    Grosses bises, et kantesskon se phone ? ^^

    Sandrine

    • IV

      Merci pour ces précisions. On se phone, ben, disons que tu appelles, et je réponds ^^

  • azer

    aa

  • Mofo Bun-Haya

    Commentaire modéré pour la raison suivante:

    ******************** indigeste activisme moralisateur, manichéen, *********************************compromis [conseils pour activistes].

    ***************************tradition ***********************

  • Paul Bernat

    Le début de la démarche « logique » du végétalien est bon, mais un exemple pris au hasard … Pourquoi ne pas manger des œufs non fécondés ? Ils souffrent ?

  • Julie25

    Commentaire modéré pour la raison suivante:

    Cri de la carotte.

  • Dar-win

    Commentaire modéré pour la raison suivante:

    **********************vous vous placez au dessus de toutes ces personnes, en vous présentant plus rationnel,************************************** **************** discours moraliste, air supérieur, et fermeture d’esprit ******************************** Manger de la viande en complément de végétaux peut être un choix réfléchi
    ********argument fallacieux ********

  • Asae

    Euh bah non, c’est juste que les légumes sont moins chers que la viande, ça me paraît logique que les repas végétariens soient moins chers que ceux carnistes…

  • Marion

    Ayant fait des études en élevage, j’ai horreur quand un interlocuteur ose comparer la souffrance des animaux et celles des plantes. C’est juste affreux comme réplique. Super article donc :3

  • Faman

    Chère insolente, au sujet de ta référence à Galilée, qu’il devient bientôt aussi courant de croiser dans ce genre de débat que le vilain Hitler (pas sûr que le vieux pisan aurait été content de savoir qu’il allait des siècles après être utilisé par des tas de gens pour justifier n’importe quelle théorie fumeuses, genre l’inside job du 11 septembre, entre autres…) bref…sache quand même qu’il a été emmerdé par l’Eglise non pas parce qu’il affirmait que la Terre était ronde (ça même l’Eglise l’avait compris à l’époque de Galilée), mais parce qu’il soutenait les thèses héliocentristes de Copernic…
    Comme quoi, on peut pas être balaise et en sociologie alimentaire et en Histoire de la science. Mais rassure-toi, tu n’es hélas pas la seule à faire cette erreur…

    • IV

      Merci, ceci dit, je savais pas que c’était Galilée que j’avais dessiné. C’est juste « un vieux qui disait des trucs scientifiques et s’est fait cramer par les cathos ».

      • Faman

        Si tu jettes un œil à ses selfies sur wiki, tu verras que ton p’tit mickey lui ressemble vachement quand même =D
        front haut, longue barbe…t’aurais dessiné Galilée inconsciemment ?
        Marrant =)

        A+

      • IV

        Pas vraiment inconsciemment, j’ai tout un tas de vieux dans ma tête.

      • Faman

        Sacré coïncidence. 😮

        Je ne suis pas dupe mais je comprends qu’admettre cette pourtant bien pardonnable erreur serait dommageable à ton image auprès de tes supporters. Finalement, on est toujours le pape infaillible et un peu borné de quelqu’un d’autre. Et j’ai moi aussi mes dogmes à défendre. 😮
        L’autre effet kiss-cool, c’est que tu pourras dorénavant utiliser Galilée en toute connaissance de cause in the  »eppur si muove » way et contribuer ainsi à faire reculer l’ignorance au moins d’un strict point de vue historique. =D

        Allez, j’arrête de te taquiner. Salutations et continue ton excellent travail.

        F.

      • IV

        J’avoue, j’ai tapé « la tronche à Galilée » sur google ^^.

  • Sebastien M.

    je vois que dans les réponses faites aux commentaires, « Insolente » est toujours aussi pertinente, objective et ouverte d’esprit. C’est peut être ce qui me désole le plus: se servir d’un outil ouvert et libre comme peut l’être internet pour colporter des contre-vérités ou des affirmations non fondées bien enrobées dans une enveloppe qui se veut naïve et enfantine. Et malheureusement « Insolente » est loin d’être une exception.

    Que les lecteurs de la bd fassent l’effort de vérifier les affirmations de l’auteur(e).

  • wxcvbn

    Intervention de l’équipe de modératisation pour cause de cri de la carotte.

  • Vins

    Intervention de l’équipe de modératisation pour la raison suivante: a tenté l’argument: laissons chacun manger ce qu’il veut et aimons-nous les uns les autres en massacrant les animaux.

  • Jean-Marc Bottaro

    Blablabla il est où mon steak haché

  • Jean-Marc Bottaro

    Kentucky fried grass

  • maja

    beaucoup d’arguments pour le végétarisme mais pas pour le végétalisme. Je serais curieuse d’entendre ceux-là

  • azer

    Sur ce blog comme sur d’autres , les intervenants les plus idiots sont ceux qui mettent le plus facilement leur photo et n’utilisent pas de pseudo . Est-ce l’amour de leur personne dont ils tiennent à nous faire partager la beauté qui les motive ? Plus on se regarde , et moins on est disponible pour regarder le reste du monde , donc le comprendre , ce qui pourrait expliquer l’absence de qualité des messages .
    A moins qu’il ne s’agisse que de maximiser les chances d’être reconnu . Quand on lit ce que les adeptes de  » ça c’est ma tronche , ça c’est mon nom  » osent poster , on constate que c’est une deuxième précaution inutile …

    • IV

      Ah j’avais pas fait attention à ça.

      « Plus on se regarde , et moins on est disponible pour regarder le reste du monde » c’est beau <3

  • IV

    C’est cool ça!!

  • IV

    Je sais pas, est-ce que c’est éthique de tuer tous les coqs parce qu’on ne veut garder que les femelles, de tuer les femelles une fois qu’elles ne pondent plus assez?

  • Pingback: a handy loan()

  • Patate verte

    Aujourd’hui, après un énième cri de la carotte, j’ai décidé d’adopter une carotte de compagnie

    Elle s’appelle Roberta, et je pense qu’elle se sent heureuse dans ma chambre. Après tout, j’évite de la faire souffrir.

    Certains d’entre vous auraient-ils des conseils a me donner pour adopter des carottes? comment les rendre heureuses…

    PS : merci IV, j’adore tes BD, et elles me confirment mon choix du végétarisme, et me font même penser a devenir végétalien prochainement.

  • dArth

    C’est typiquement le genre d’article qui fait que les vegans m’énervent.
    On retrouve toujours ce ton hautain de gens qui se pensent éclairés.
    Vous faites des efforts, certes, mais ça vous monte un peu trop à la tête, et même si ce n’est pas fait exprès, vous vous pavanez constamment dans ce drap si pur, et surtout mieux que celui des carnistes, et vous le faites savoir.
    J’ai l’impression que beaucoup de vegans ne comprennent pas que c’est aussi cette attitude qui freine l’expansion de ce mode de vie.
    Elle crée une scission entre les gens « normaux » et les gens « bien ». J’ai l’impression d’assister à une scène de collège Etats-Unien avec le groupe banal critiqué par le groupe de pom-pom girls et footballers, mais à grande échelle.
    Même si je ne mange pas de viande/lait/oeufs, ne m’appelez jamais vegan. Je ne veux pas faire partie de cette pseudo-élite autoproclamée.

  • cbestern

    afin de réglé le problème, il ne faut manger plus que de la viange humaine, de la viande bio de préférence, nourrit au grain

    • IV

      Sinon le végétalisme c’est pas mal.

  • IV

    Je comprends pas comment je peux recevoir encore ce genre de commentaires avec
    1-le nom du blog, pseudo à la con mais ASSEZ CLAIR QUAND MEME
    2-le sous titre du blog « éxtrémiste »
    3-la page « avant de lire et de commenter », que visiblement les personnes qui m’envoient ce type de coms n’ont pas lue.

    Donc pour répondre à ta question, les carnistes sont des monstres parce qu’ILS MASSACRENT DES ANIMAUX. Mais rassure-toi, si tu massacrais des humains, je penserais aussi que tu es un monstre, je ne suis pas spéciste. Je m’en fous pas mal du respect et de la tolérance que les carnistes ont à mon égard, ils peuvent bien se les mettre au fion, être respectée et tolérée par des monstres, merci bien.

    • IV

      Ca y est je suis énervée.

  • IV

    Tu avais une question, je t’ai répondu, tu pourrais au moins me dire merci, ce serait plus poli 🙂

    • Flokie

      Au vue de l’agressivité de ta réponse, le merci est un peu hypocrite

      • IV

        Je te trouve bien malpolie, tu donnes une mauvaise image des carnistes.

  • Audrey Mayer

    Vraiment trop cool cet article. Ça fait 3 mois que je suis passée au mode de vie végétarien et que je change peu à peu ma nutrition pour ne plus manger du tout d’aliment d’origines animales. Mes parents ont commencé leur discours selon lequel je serais dans une nouvelle religion à la mode. Vraiment, cet article a égayé ma journée!

  • Lør Sins

     » L’homme est au même niveau que l’anchois sur la chaîne alimentaire  » Comment te dire ? Je t’aime.

  • Grasyop

    Le carnisme, c’est la liberté de l’humain libre dans le poulailler libre.

  • Clotilde Jay

    Ralalah, je découvre et y a trop d’articles à lire !
    Bravo ! Je me régale de ces petites BD intelligentes et drôles, ça remonte le moral entre deux tentatives de justifications du régime végé à des zigotos agressifs. Vraiment bravo !

  • Marc

    Ma foi, tu as prêché un non converti! Enfin pas totalement (converti, hein, parce que convaincu je le suis.) J’essayais déjà, grâce aux informations de ma chérie, de devenir végétarien mais là, c’est non seulement drôle mais clair et logique! Ca fait du bien de lire ce genre de choses :D!

    • IV

      Cool 🙂

  • Meow

    Mais du coup, un animal carnivore, c’est un sale spéciste qui se croit supérieur aux autres espèces? Doit-on les mépriser également?

    • IV

      Bien entendu.

  • MrEBE

    Excellent.. avec des commentaires bien saoulant évidemment..

    BlablaBla.. pour moi, tout étant subjectif et relatif.. chacun verra ce sujet depuis son point de vue (son conditionnement).. à un extrême les carnistes.. à l’autre peut être ceux qui voient de la souffrance dans une salade qu’on mange.. (Souvent baignant dans une sauce New Age très d’époque, et là où la frontière entre réalisme et fantasmagorie est très.. comment dire.. subjective ^^)

    La voie du milieu : Manger de la viande cause énormément de tort. L’homme n’est ni constitué pour, ni n’a besoin de manger de la viande, et tout montre que manger régulièrement de la viande est toxique. Aucun animal ne nécessite le lait d’un autre animal.. Il est impossible de consommer du lait qui ne soit 1) volé à une vache 2) destiné à un veau (qui a été probablement masacré) 3) produit de toute une chaine de souffrance (en commenceant par un viol systématisé de la vache).. Les conclusions paraissent évidentes à quiconque à un soupçon de morale et de bon sens…

    CQFD.

    Après le reste est de l’ordre de la psychologie.. (Quand on a tellement investi dans certaines croyances, commodités etc.. il peut simplement être insurmontable a certains de les dépasser..)

    Je sais, ce commentaire est également saoulant et très aggresif pour certain ^^ .

    Salutations

  • Alex

    Végane, pointilleuse sur les arguments, je ne suis pas d’accord sur ces 2 points de la BD :

    – Frugivore ???

    Si on se supplémente en B12 c’est qu’on est des omnivores, des omnivores qui ont fait le choix de ne pas exploiter les animaux grâce au progrès.

    – Souffrance des plantes ???

    Le seul argument valable c’est celui que nous sommes proches des animaux puisque nous faisons parties du règne animale, système nerveux etc. Concernant le règne végétale la « souffrance » est surement différente.

  • Guillaume Sorensen

    C’est ce dessin, particulièrement les six cases du raisonnement vers le végétalisme, qui ont été un véritable électrochoc pour moi. Merci. Même si malheureusement je mange encore de la viande par pure paresse (changer de régime alimentaire c’est pas évident) j’ai conscience que c’est un choix culturel, pas biologique et qu’être végétalien est le seul choix sans discussion éthique possible; le végétarisme est plus complexe j’ai l’impression, puisqu’on peut produire des oeufs ou du lait dans un cadre de « partenariat » avec l’animal, mais où est la frontière entre partenariat et exploitation…Bref, Merci!

    • IV

      Wa je savais pas que je pouvais faire des électrochoc avec mes dessins, je me demande si c’est vegan. Ca a fait mal?

      • Guillaume Sorensen

        Ca dépend s’il s’agit d’électricité bio ou non 😀

  • IV

    Oh l’enflure. Tu as bien fait ^^

  • Erwann Mongol’mask

    D’un point de vue personnel, je considère que le respect des choix de tout un chacun est essentiel. Point. Et pour ma part, pour ne plus manger d’animaux, je me suis mis à manger des gens. Bien cuisiné, l’occidental moyen, ça passe (en daube, surtout). Et puis c’est plus rigolo à chasser.

  • Benjamin Galaurchi

    les mieux a même de decrire le carnisme sont les carniste eux même et de même que les végétarien pour les végétarien etc sinon c’est juste une critique exterieure qui tente la persuadation .

  • IV

    Ses vraie tu as raison je me suit tromper il faut mangé de la la viande. Tu m’a apporter des argument que j’avais jamer lu et sa me fait changé d’avis.

    • Patate verte

      Soit c’est un troll, soit la sélection naturelle a échoué quelque part…

      • Le carnisme comme motif de sélection pour les Darwin Awards !!!
        On se marre déjà, imaginez qu’est-ce que ça sera quand on y sera…

      • IV

        Bah on y est déjà non?

      • Je pensais plus à une période ou le carnisme serait une idéologie si marginale que crever d’un cancer colorectal parce qu’on a mangé de la viande nous propulserait d’office lauréat aux Darwin Awards.
        Genre le carnisme, c’est aussi con que de se gratter la tête avec son arme de service ou que de se jeter contre la vitre d’un immeuble au dernier étage pour prouver que ces dernières sont bien fixées.

  • Nestea

    Le fait est que le végétalisme n’est pas un régime naturellement bon pour le corps, comme peuvent le penser ses adeptes.
    J’ai un master en biologie et la nutrition et entrainement sportif, et j’ai étudié ce régime alimentaire.
    Je n’ai rien contre les pratiquants qui pensent se faire du bien et faire du bien à la nature. Il y a cependant des limites pour votre santé.
    Le végétalisme possède énormément de carences. En vitamines (B9, B12…), en oligoélements, mais aussi en protéine. Oui, les végétaux contiennent des protéines, mais bien plus pauvres qu’animales en acides aminés essentiels, et moins bien digérées. Je ne vais pas entrer dans les détails nutritifs juste pour étaler ma science, ça n’a pas d’intérêt.

    Le végétarisme et ses formes variées (ovolacto, pesco…) sont beaucoup plus raisonnables que le végétalisme qui clairement, ne puise d’intérêt que dans la marginalité que ses adeptes en tirent.

    • IV

      LA CARANCE EN PROTEINE

  • Abcde

    De la merde.

  • Tiens, il y a un neuneu sur FB qui qui a une dent contre toi : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2012187892340689&id=1707645259461622
    T’en a vraiment pas marre de mal dessiner, sérieux ?

    • IV

      Bah c’est vrai je sais pas dessiner! Mais je m’en fous 😀

  • Syl Rkeeper

    Pourquoi t’as supprimé mon commentaire ? Ah oui, trop critique. Pourtant je croyais que le bûcher pour opinions contraires aux siennes c’était fini depuis 1945.

    Du coup je le remets, parce que j’ai pas perdu 5 minutes de ma vie pour rien non plus.
    ——-
    Bourré de clichés comme d’habitude. Nadine Morano kifferait ton blog si elle le connaissait (et c’est pas un compliment, je précise).

    Sinon le dessin on en parle ? Quand on sait pas dessiner, on s’entraîne avant d’infliger de telles horreurs… Je me suis forcée à lire pou voir jusqu’où allait la connerie humaine, mais je te prie de croire que j’ai beaucoup saigné des yeux. Au niveau du fond (message sectaire) et de la forme (dessins hideux + présentation fouillis).

    Je te conseille vivement de prendre des cours de dessin et de te renseigner sur ta secte ! Bon courage pour la suite 🙂
    ——-

    • IV

      J’avais pas reçu ton message, faut pas s’énerver comme ça, espèce d’extrémiste 😀

  • Bonjour,

    je tombe sur ta planche un peu par hasard et avoue mon immense perplexité face à un tel déversement de calembredaines, d’approximations, de néologisme absurde, et j’en passe et des pas mûres. C’est tellement abondant que j’ai eu du mal à entamer ce commentaire, ne trouvant pas de suite de point de départ. Je me suis donc décidé à faire un large tri, une analyse globale en deux points et à commencer par le commencement.

    Dans un premier temps le carnisme n’existe pas. Le régime carnivore au contraire oui, mais il ne concerne pas l’être humain, qui est, comme tu le sais probablement, omnivore, n’en déplaise aux végans. Prétendre l’inverse reviendrait à croire qu’une grossesse peut durer 27 mois si on le désire.

    Si le carnisme n’existe pas c’est qu’indépendamment de la volonté humaine ou des propos tenus par certains idéologues (parfois de bonne foi, ce qui est encore plus désolant), le corps a besoin, non pas forcément de viande, je te l’accorde, mais de protéines animales. Il en est ainsi, on ne peut rien contre, c’est un critère propre à l’espèce, la survie en dépend ; de même un lion, qui est lui carnivore quasi-exclusif, mourra s’il ne mange que du manioc ou des hautes herbes. En ce sens décréter que la consommation de viande (de protéines animales) relève d’une idéologie est un non-sens, étant indispensable à l’humain (pourquoi, dans le cas contraire, des compléments nutritifs sont-ils nécessaires à la bonne tenue d’un régime dénué de toute viande ?).

    Et dès la deuxième phrase on apprend que le « carnisme » (qui n’existe donc pas) est « une idéologie selon laquelle il est éthique de tuer certains animaux pour les manger ». Passons sur le terme « éthique » signifiant sans doute ici « justifiable », et utilisé à tort. Contrairement à ce que tu avances dans les dessins suivants, la raison pour laquelle les Hommes tuent et se repaissent d’animaux n’a absolument rien à voir avec une soi-disant supériorité hiérarchique. Cette supériorité (relative, du moins dans la conscience et possible transformation de son environnement) lui permet certes de mettre à mort les animaux, mais il s’agit d’un moyen, non d’une motivation. Les mécanismes de défense face aux arguments des végans démontrent quant à eux deux choses :

    1. Ce sont bien les végans qui sont dans une logique de conversion

    2. La maladresse dans la légitimation de consommation de viande prouve avant tout que les personnes ne se sont jamais préparées à de telles discussions. On ne peut pas trop leur en tenir grief, étant donné que ladite consommation est parfaitement naturelle* puisqu’indispensable

    Et j’en arrive à mon second point, comme promis dans l’entame. Tu tentes de faire croire à ton lectorat que le « carnisme » (qui n’existe toujours pas) peut être assimilé, par certains aspects, à une religion, voire à une secte. Malgré les débats quant à son étymologie exacte, le mot « religion » semble dériver du latin « religare » qui signifie « relier ». « Relier Dieu à l’Homme » ou « relier les Hommes entre eux face au même Dieu » ne joue pas ici un rôle décisif : ce qui est essentiel c’est la conscience d’appartenance à un groupe soudé par un même objectif ou idéal.

    Comme précisé plus haut l’être humain étant omnivore et la consommation de viande (ou protéines animales) étant, au-delà du naturel, indispensable, il ne se retrouve pas lié à ses camarades par son régime alimentaire. La viande n’est pas au centre de ses préoccupations, je n’ai, jusqu’à présent, jamais croisé d’amicale du saucisson (sauf peut-être folklores locaux ardéchois) ou de guildes de défense du gigot à l’ail. Or qu’observe-t-on du côté de nombreux végans ? (je dis nombreux car certains ne sont pas du tout dans une logique de conversion de l’autre. J’ai par exemple travaillé et mangé tous les midis trois mois durant avec un collègue sans m’apercevoir qu’il ne mangeait ni n’utilisait aucun produit d’origine animale)

    Exactement ! Un esprit de groupe, une mission commune, des personnes liées les unes aux autres par la même cause. Il y a des penseurs, des théoriciens, des gourous que l’on cite (Melanie Joy dans ton cas), tandis que les non-végans ne citent personne, ne vont pas défendre telle ou tel philosophe carno-compatible, il n’existe de facto aucune solidarité entre eux du fait de leur alimentation. Je ne me sens pas plus proche de mon voisin qui fait un barbecue sur son balcon que de ma voisine qui ne se nourrit que de salade, de vin rouge et de chocolat. Quand un non-végan parle à un végan il ne le voit pas comme un simple bouffeur de laitue (sauf plaisanteries qui peuvent être lourdes, j’en conviens) mais comme une personne ne désirant pas consommer ni utiliser de produits animaliers. En revanche, et à l’instar des religieux prédisant l’enfer et jetant l’anathème, les « omnivores » sont souvent perçus par les végans comme des « viandards », des meurtriers, des génocidaires, etc. Cet esprit de jugement typiquement moralisateur et religieux, ces concepts de bien, de mal, sont bien plus ancrés au sein de la « communauté végane » qu’ils ne le sont parmi les « omnivores » (bien que nous soyons tous, toi comme moi, par nature omnivores).

    J’arrête là, je ne cherche pas à te convaincre ni non plus à légitimer les tourments infligés aux animaux. Bien au contraire, je méprise les zoos et n’aime pas foncièrement les cirques qui révèlent un étrange penchant humain pour le dressage et l’exhibition gratuite (à 15€ l’entrée tout de même). Je pense qu’une alternative aux usines d’abattage doit être trouvée et que les animaux doivent être tués sans souffrance autres que celles que leur mise à mort impose.

    Sur ce je te souhaite malgré tout une bonne semaine, profite du beau temps qui s’annonce (du moins de mon côté du Rhin)

    * je suis persuadé que tu relèveras en priorité ce point-ci dans le cadre de ta réponse, si j’avais tu devais répondre, en mentionnant les compléments nutritifs qui sont tout sauf naturels.

    * et concernant le combat de la libération animale je t’invite à lire ce petit article de ma main qui illustre les conséquences potentiellement néfastes d’une action a priori sage : http://loumintope.blog.lemonde.fr/2016/05/13/camarde-libere-le-boeuf-de-son-bat/

  • Tenaka

    J’ai ris devant le p’tit ton décalé 😀

    Je suis loin d’être entièrement d’accord mais ça fait réfléchir, enfaite j’ai toujours mangé de la viande même si je suis pas spécialement fan non plus. Mais changer mon mode d’alimentation du tout au tout pour une cause qui me touche peu est loin d’être une raison suffisante et je pense que la plupart des gens sont dans le même cas mais qu’ils n’ont pas l’honnêteté de l’avouer ou suffisamment de recul sur eux même alors ils jettent des arguments tiré par les cheveux pour justifier quelque chose qu’ils n’ont jamais eu besoin de justifier.