• Abdel

    Je me retrouve beaucoup dans cet article que je trouve très bon. Cependant j’aimerai faire une remarque qui ne représente que mon avis, car je n’ai pas la science infuse mais:

    Oui, tu es peut être dépressive. On a tous dans le cerveau de la sérotonine, qui est responsable de cette tristesse. Seulement la plupart des gens en ont un taux bas ce qui leur permet d’être super tristes un voyant un animal mort et d’avaler leur côtelette d’agneau 2 minutes plus tard. Évidement on se demande si la normalité ce n’est pas d’être dépressif vu le monde dans lequel on vit. On est dépressifs au sens médical, car un psy ne va pas te dire « pour être heureuse vous n’avez qu’a fermer les abattoirs, et vivre dans un monde en paix ou l’on traite l’animal comme un égal de l’humain ». Ils traitent le symptôme car il ne peuvent traiter la maladie, cad, la souffrance qui nous entoure.

    Être dépressif c’est être triste sans avoir de bouton « veille », bouton qui permet à un être humain de fermer les yeux sur les choses tristes, ce qui est malheureusement notre réalité biologique.

  • Joj.

    Bien vu. Personnellement je préfère avoir de la peine et savoir ce qui se passe que tomber de haut quand une asso sort une vidéo qui dénonce une fois encore toutes ces horreurs.

  • Vic

    Wouaw ça m’a fait pleurer, si j’avais voulu décrire ce que je ressens j’aurai pas su faire mieux! Et en même temps j’ai fais ces changements d’alimentation parce qu’au bout d’un moment c’était devenu invivable de ne pas les faire, c’est juste une prise de conscience, on ouvre les yeux et on ne sait et peut pas les refermer, ça ne veut bien sûr pas dire qu’il faut rester dans l’obscurité 🙂
    Merci beaucoup pour ce blog qui est intelligemment fait, je l’adore et après être passée dessus je me sens moins seule!:)

    • IV

      Oh c’est cool ça 🙂