Sujet du bac de philo 2015: respecter tout être vivant, est-ce un devoir moral?

sujet philo

Qu’est-ce que vous en pensez? J’ai un doute sur le terme « respecter », ça veut dire quoi pour vous? Et le terme « devoir moral »? Ca veut dire quoi? Ca veut dire que ça doit rester dans le domaine de l’éthique personnelle? Et tout être vivant, c’est qui? Les bactéries? Les aficionados? Les moules? Les biches? Les géraniums?

  • Les intelligents devront :
    -définir le respect
    -définir tout être vivant
    -définir devoir moral

    la morale est censée être déjà « le -Bien- collectif » (pour les gens)

    Mais je pense qu’à part les végans, ce sera un ramassis de cris de la carotte, d’indiens qui remercient leurs proies, d’éleveurs kinounouriss et de fautbienmanger.

    • IV

      Ahaha j’aimerais tant en lire des copies! Mais c’est vrai qu’un sujet pareil, c’est hard, la plupart d’entre ous, on a mis des années à se déconstruire sur le sujet, et là, ils ont trois heures :O

      Mais sans blague, j’adorerais VRAIMENT lire des copies de philo 🙂

      • Mais tellement. enfin, juste ce sujet là, les autres je m’en tape.
        mais je suis prêt à lire pas mal des copies (en diagonale s’ils disent de la merde) qui auront choisi ca.

      • IV

        Actu: les véganes demandent à être correcteurs de l’épreuve de philo.

      • Gurren Vegan

        Oh punaise moi aussi !

      • Rectrude

        Mais pourquoi se déconstruire? Se remettre en cause? Tsss… A partir du moment où les gentils fermiers tuent les animaux avec respect, ça reste cohérent.

      • IV

        Je me sens obligée de répondre une connerie de peur que certains prennent ça au premier degré. Alors oui, pourquoi se déconstruire alors qu’on n’est pas des légos?

      • Nad51

        Parce que tu crois décemment, Rectrude, qu’on peut tuer avec respect ? N’est-ce pas antinomique ?

      • IV

        Mais… Rectrude, c’était bien du second degré rassure-moi ?

      • Nad51

        Moi aussi ! Les profs vont se régaler, ou pas !

      • kerloen

        « Ahaha j’aimerais tant en lire des copies! »… Maso ? 🙂

      • IV

        MRRROUI.

  • IV

    Roh le sceptique.

  • IV

    Le corrigé de philo magazine (qui a un peu tendance à aligner les mieux communs):
    http://www.philomag.com/bac-philo/copies-de-reves/respecter-tout-etre-vivant-est-ce-un-devoir-moral-11685

    • Limprovisation

      Je me suis arrêtée à la troisième ligne : « Pourtant nous savons aussi que l’homme est un omnivore »

      • IV

        J’ai aussi eu beaucoup de mal à continuer après ça.

      • Rectrude

        J’ai eu du mal dès la première phrase, quand le texte cite « la vogue du bio » comme signe du respect du vivant (WTF, si vous voulez bien me passer l’expression?). Au bout de deux ou trois réflexions de café comptoir, j’ai lu en diagonale jusqu’à la dernière phrase sur l’homme merveille de l’univers et les animaux qui n’entrent pas dans l’histoire…. ça pique les yeux.

      • IV

        Je suis très partagée sur philosophie magazine, je pense que la qualité inégale deleurs articles tient à leurs auteurs. Il ya parfois des articmes vraiment très bons, qui font vraiment réfléchir, et apportent plein de choses, mais je ne pense pas que l’auteur de cet article aurait réussi son épreuve de philo.

      • Sen

        C’est pourtant totalement vrai, citez-moi un seul animal non humain (femmes y compris vu que chez certains, le fait que les femmes appartiennent au genre humain tient toujours du mythe) à l’origine d’une guerre et/ou d’un génocide.

        (Avant de me faire lapider à coup de carottes, second degré, toussa, toussa).

      • kerloen

        moi je suis allé direct à la conclusion et suis resté pétrifié : » l’homme par son unicité demeure un mystère bien plus respectable dans l’univers. »… Ma Doué… mais pour qui il se prend ce con.

      • IV

        Il y en a qui pètent grave plus haut que leur cul… Tu m’étonnes qu’il y en ait qui aient mal pris Darwinn avec des idées pareilles 😀

  • IV
    • Mεsιhι

      Ça me déprime de voir tous ces corrigés, ma copie en est trèèèès loin.

      • IV

        Tu remarqueras que les corrigés sont également très loin les uns des autres 🙂

      • Mεsιhι

        Effectivement, après en avoir lu plusieurs ça me rassure. Merci 🙂

      • IV

        HA!

  • IV

    Bah moi je connais des véganes antispé de 12 ans qui raisonnent bcp mieux que bcp de véganes adultes. Les fruits ne sont pas vivants, mais les plantes si non? Ou c’est qu’une notion de biologie, et pas de philosophie?

  • Pyma

    Justement, je pense que ce sujet illustre le fait que le veganisme devient une question de plus en plus importante dans notre société c:
    Je n’ai pas pris ce sujet, parce que j’avais peur d’être « trop engagé-e » (et qu’il ne faut pas l’être en philo) et que parler du veganisme je le fais un peu tout les jours x_x
    Sinon le but des dissert c’est de justement définir les mots du sujet en premier lieu donc oui il faut définir ce qu’on entend par « vivant » par « droit moral » etc :3

  • Chris

    Pourquoi c’est pas tombé y’a 13 ans ce sujet ? Je me serais éclatée !!!

    • IV

      Tous les philosophes qu’on peut citer! On aurait tous eu 20! Si on était arrivés à pas faire de copie engagée je veux dire.

      • Chris

        Pas sûr que j’aurais réussi à ne pas faire quelque chose d’engagé… Mais mon, le but de la philo n’est-elle pas d’apprendre à penser ?

      • IV

        Wikipédia définit la philo comme « une démarche de réflexion sur les savoirs disponibles ».

      • Chris

        Mouais, en gros, tu penses mais pas trop quoi… 😉

      • IV

        Ca peut être très dangereux de penser.

      • Chris

        Je te le fais pas dire. Je suis plus très nette à force d’utiliser mon cerveau moi, je suis sûre. La preuve : tout le monde me dit que je suis extrémiste !

  • IV

    La notion de « respect » m’a toujours gênée, elle implique une inégalité, un comportement bienveillant mal fondé. Ou alors ça vient de l’emploi du mot, qui me donne une idée fausse de son sens ? Les hommes qui disent qu’il faut « respecter » les femmes par exemple, souvent ça veut dire, « la femme, cette petite chose merveilleuse et fragile qu’il faut bien traiter ». L’idée de respect donne l’idée d’une position privilégiée de l’interlocuteur: il a un certain pouvoir,un certain avantage sur l’autre, mais attention, il ne doit pas s’en servir pour faire du mal. Les omnivores qui disent qu’ils respectent l’animal qu’ils mangent, qu’est ce que ça veut dire?

    • LaKapsule

      C’est vrai que le mot respect est souvent mal utilisé. En fait, il est utilisé principalement dans un sens, comme la personne qui demande de la respecter et qui place le seuil de son respect au-delà des limites du respect de l’autre qui est censé la respecter.

      C’est pareil avec les animaux. On entend qu’ils sont morts avec respect et on voit bien qu’on nous cache quelque chose, que tout ne nous est pas dit, sans paranoïa aucune, c’est simplement une façon de parler. On parle de respect là où on le vise, on le voit bien, sans jamais l’atteindre. C’est une démarche qui tend vers quelque chose, un but qu’on dit se fixer mais on ne souhaite jamais l’atteindre, sitôt possiblement atteint, ne s’en détournons-nous pas ? Que fait un omnivore quand il peut atteindre le but de la non souffrance animale ? Quand il est devant son assiette sans viande, ne dit-il pas :  » cela manque de viande ! « .
      Alors, finalement, son opinion, sa démarche, ce qu’il vise, c’est la feuille de salade étouffée dans le burger en compagnie de quelques tranches de cornichon, tant qu’il n’atteint pas cet idéal volontairement inaccessible tout va bien : faudrait ne pas trop changer non plus !  » Je ne mange pas de salade moi !  » crient-ils, en ajoutant  » sauf avec du thon, ou du jambon de Bayonne ou avec des frites et… bien sûr une belle entrecôte !  » Mais je sens que je me suis égaré… 😉

    • Chris

      Perso, c’est les mots « compassion » et « tolérance » qui me donnent cette impression. Après, c’est peut-être parce que ma notion de respect, c’est « ne pas faire aux autres ce qu’on ne voudrait pas qu’ils nous fassent », ce qui implique intrinsèquement une notion d’égalité.

  • IV

    Ah oui c’est vrai, j’ai pris « êtrevivant » comme un seul mot, alors qu’en fait il ya deux mot sur lesquels on peut réfléchir.

  • IV

    Mais j’avais pas répondu un truc juste avant sur le second degré? c’est où?

  • Mεsιhι

    Oui on pouvait aborder les végétaux en intro, histoire de différencier les types de vivant. 🙂 Mais sinon… Byebye le 20/20 quoi !

  • IV

    Dans cette époque ou le second degré est un lointain souvenir, tu tentes de le refaire vivre en le voyant là ou il n’est pas?

    • Fushichô

      #Seconddegré’snotdead!!!

      • IV

        J’ai l’impression d’être une vieille réac mais je crois que si.

  • IV

    Oui c’est de ça que je parlais. Mais il y a tellement d’omnivores qui disent ça que c’est facile de penser que c’est du permier degré.

  • Nurja

    Le sujet peut aussi partir sur le fait que l’avortement et l’euthanasie devraient ne plus exister… Bref, je ne suis pas persuadée que l’idée de respect des animaux soit la première qui vienne à l’esprit de la majorité. 🙁

    • IV

      Dans les corrigés proposés par les journaux, c’est pourtant largement traité.

    • Alix

      Oui mais l’euthanasie et l’avortement peuvent être considéré comme le respect des être vivant. Puisqu’il s’agit de respecter la volonté des personnes concernés.

    • Cristelle

      « Respecter tout être vivant » sous-entend bien qu’il s’agit de confronter toutes les espèces vivantes ; d’abord entre elles, puis au concept de respect, non ? Sinon le sujet aurait employé un autre lexique (« être humain » à la place d' »être vivant »).
      Les thématiques propres à une espèce vivante sont donc, selon moi, légèrement hors-sujet si elles constituent seules l’articulation du raisonnement.

      • MaSe

        Oh yeah !

  • N’empêche, c’était aussi l’occasion de placer
    « ce monde est rempli de haine,
    il y a encore des gens qui mangent du gluten ».

    (c’est pas de moi)

    • IV

      AHAHAHA oh purée c’est drôle^^ c’est de qui ?

  • Berry

    Ohmondieuuuuu j’aurais tellement aimé avoir à traiter ce sujet ! Il y avait matière à argumenter de façon vraiment pertinente. Je pense que « devoir moral » devrait plutôt être entendu comme « éthique » ; et pour ce qui est du respect, c’est disons, pour s’appuyer sur les débats législatifs récents, le respect de la vie des êtres sensibles et reconnus comme tels. Or, si la mort de ces êtres sensibles n’est pas nécessaire, absolument nécessaire à notre propre vie (et là encore, le spécisme relance le débat…), alors il n’est pas éthique de les tuer/torturer/exploiter…
    Ah mais vraiment, vraiment j’aurais aimé traiter ce sujet.

  • gahu

    Plutôt qu’un devoir moral qui s’imposerait à tout le monde, j’utiliserais le terme de choix moral personnel.
    Est il possible de respecter tout être vivant dans le sens de laisser la vie à tous êtres vivants ?
    Je suppose que pour protéger les récoltes de légumes, céréales et légumineuses il est licite de « détruire » les insectes qui s’attaquent à ces récoltes ?

  • Pyma

    Oui mais en cours de philo on apprend les pensés des autres, et justement en étant en apprentissage on ne peut pas encore dire avoir une « pensées », mais une réflexion :3
    C’est comme en histoire, on n’est pas des historiens juste des « apprentis » qui commencent par tous apprendre avant d’aller découvrir ..
    Et suivant ta vision des choses, n’importe qui pourrait être philosophe juste en suivant ses principes, je ne suis pas d’accord, la philosophie c’est d’abord beaucoup de réflexion sur le monde qui nous entoure et après un mode de vie

  • Petit apparté de l’ami Gibert,
    A voir si les correcteurs traiteront des quelques végétariens et informés du lot …

    http://www.huffingtonpost.fr/martin-gibert/corrige-bac-philo_b_7626922.html

    • IV

      Il est super cet article (mais bon en même temps, c’est Martin Gibert, il est balèze 😀 )

  • DUBOULOZ Monique

    Alors Fushicho, on a des a-priori ?! j’ai 53 ans et je suis arrivée à une étape de profonde remise en question justement !! J’ai cessé de manger de la viande il y a 7 ans et il ne se passe pas un jour sans que j’essaie de m’amèliorer………….quant aux jeunes, d’après ce que j’entends tous les jours, je ne suis pas sure qu’ils soient beaucoup plus concernés par le sort des animaux qu’ils consomment que les autres générations……….

  • Lukah

    Faut commencer par poser la question de sa place dans le vivant : est-ce que je suis supérieur au reste du monde vivant ou juste différent ?

    • IV

      Moi je suis grave supérieure.

  • Hak

    Non , ce n’est point un devoir moral .
    La moralité se limite a chaque frontiere intellectuel .
    Le respect d’autrui est qu’un simple interet psycologique que nous tentons d’éxibés comme une qualité que l’etre humain posséde aléatoirement .
    Si le respect serai un droit moral, qu’elle limite lui imposerions nous .
    Devriont nous respectez l’irrespectable .
    Et l’irrespecable pourrai t’il nous respecter ?
    Je pensse que le respect d’autrui est un choix, en conséquence, nous ne respectons que se qui nous parai respectable dans le plus grand interet que lui nous portons .

  • muller

    Techniquement, on pouvait parler (oui j’emploie cette conjugaison car je passais le bac cette année là et j’ai pris ce sujet :D) du « cri de la carotte » puisque le terme « être vivant » englobe aussi bien les humains et les animaux, que les plantes (hé ouais, cf cours de philo sur le vivant !). Puisque tu dis vouloir lire les copies de ceux ayant pris ce sujet, je peux essayer de te restituer brièvement ce que j’ai pu y mettre (parce que ça date quand même de plus d’un an hein!) et qui m’a vallu un petit 17 :

    I) Oui, c’est un devoir moral

    → alors là j’ai parlé de l’éthique du visage de Lévinas ; le visage d’autrui nous renvoie notre propre humanité que l’on doit respecter en tant que tel, donc devoir moral.
    → j’ai également cité Kant car le fait de respecter un être vivant quel qu’il soit est une « obligation » venant de l’intérieur, une conduite que l’on s’impose, donc ça relève de la moralité. (et Kant disais ça, oui oui)
    → j’ai oublié le troisième argument. dat mémoire

    II) Non, ce n’est pas un devoir moral
    → fait que certains ne tuent pas ou ne torturent pas les humains/animaux juste à cause de la loi qui leur dit « nop ». Sinon, ils le ferait. Dans ce cas la ils n’obéissent pas à leur morale propre mais à une obligation extérieur. Donc y’a pas de morale. [insérer une référence à la morale de Kant oubliée depuis]
    → selon Descartes, corps = machine, donc y’a pas de respect à avoir. CQFD René !
    → la aussi j’ai oublié le troisième argument, décidément…

    III) Oui, c’est un devoir moral mais le monde moderne s’en branle (bon là, j’ai pas employé exactement ses termes là, j’avoue!)

    → à cause de la demande croissante de viande, on s’en branle d’avoir du respect pour les animaux qu’on abat. On veut MANGER.
    → à cause de l’économie capitaliste on rase les forêts (gros raccourci je sais), c’est pas cool mais on le fait quand même.
    → j’ai aussi parlé des communistes qui protègent la cause animale mais je sais plus comment j’ai amené ça oO’

    Voilà voilà, si je me ressouviens de certains points/arguments je reviendrai. :3
    Ah, et pour tes questions en fin d’article, le terme « respecter » bah c’est respecter (ne pas tuer, etc), « devoir moral » c’est la conduite à avoir envers la personne/l’animal etc, et qui ne vient pas de l’extérieur mais bien de toi, de ta moralité, et enfin « être vivant » peut aussi bien concerner l’être humain que les bactéries (il faut savoir que le chapitre sur le vivant en philo est un chapitre orienté en partie sur la science 🙂 )