Comment le péquenaud moyen prouve que sexisme et spécisme, c’est pareil.

sexiste-speciste-prostitution-viande3.jpg

Véridique.

Pour plus de renseignement sur les liens entre sexisme et spécisme, visitez le blog d’Hypathie, et en particulier cet article.

Sexisme : Le sexisme ordinaire, ce sont des stéréotypes et des représentations collectives qui se traduisent par des mots, des gestes, des comportements ou des actes qui excluent, marginalisent ou infériorisent les femmes. Le sexisme ordinaire s’accroche indubitablement à la notion de genre, en tant qu’élément constitutif de rapports sociaux fondés sur des différences perçues entre les sexes et manière de signifier des rapports de pouvoir.


Spécisme : Le spécisme est à l’espèce ce que le racisme et le sexisme sont respectivement à la race et au sexe: la volonté de ne pas prendre en compte (ou de moins prendre en compte) les intérêts de certains au bénéfice d’autres, en prétextant des différences réelles ou imaginaires mais toujours dépourvues de lien logique avec ce qu’elles sont censées justifier. En pratique, le spécisme est l’idéologie qui justifie et impose l’exploitation et l’utilisation des animaux par les humains de manières qui ne seraient pas acceptées si les victimes étaient humaines.

Vous aimerez peut-être:

La minute culturelle: citation de JBJ Vilmer

Non, vraiment, l’humain a-t-il évolué?

L’humain a-t-il évolué?

Nouvelle pyramide des espèces