• Christophe

    Un autre exemple de respect, celui des éleveurs pour leur bétail, ce matin à Grenoble :
    http://www.dailymotion.com/video/x2106q8_les-eleveurs-de-brebis-iserois-manifestent-leur-colere-contre-le-loup-devant-la-prefecture_news

    • Grasyop

      La mort de la brebis ne peut pas choquer ces éleveurs : ils l’avaient prévue de toute manière.
      Ce qui leur déplaît, c’est que le loup soit parti sans payer.

  • IV

    Je pensais que qqn allait te répondre car j’avais la flemme mais ton com doit être passé inaperçu.

    Alors ce que j’en pense: l’humain est un animal, il faut donc se préoccuper de la souffrance humaine bien sûr, en tout cas moi ça me préoccupe. Ensuite, c’est très facile de boycotter les produits animaux, pour ne pas le faire il faut vraiment faire un acte volontaire dans le sens d’acheter un produit qui contient du cadavre, pour moi acheter des produits animaux, c’est quasiment un acte militant pro-souffrance animale car c’est tellement facile de ne pas en acheter qu’il faut vraiment le faire exprès.

    Pour la souffrance humaine, c’est pas pareil, parce que ça peut-être très compliqué de trouver certains produits qui n’ont pas nécesssité d’exploitation humaine, d’autant plus qu’elle est plus difficile à reconnaître que l’exploitation animale. C’est facile de savoir s’il n’y a pas de cuir dans une chaussure, mais c’est difficile de savoir si toutes les parties prenantes à la fabrication de la chaussure ont été bien payées, ont des conditions de travail satisfaisantes, etc. Parfois, c’est très compliqué de trouver une alternative: certaines choses n’existent pas en version éthique (matériel électronique) ou beaucoup plus cher.

    Donc je ne vois pas le fait d’acheter des produits qui ont peut-être nécessité l’exploitation d’humains comme un acte militant pro-souffrance humaine.

    De plus, comme pour le veganisme, il ne faut pas oublier que le boycott seul ne fait pas changer les choses, ce sont les revendications politiques qui les font changer. Boycotter c’est bien, mais se compliquer la vie pour boycotter un truc si on ne mène pas d’action politique pour faire changer les raisons qui nous amènenent au boycott, ça sert à rien.

    Il y a aussi plusieurs autres paramètres qui rentrent en compte, comme le fait qu’on peut très bien faire des chaussures sans exploiter d’humains (donc c’est le système économique qu’il faut changer), alors qu’on ne peut pas faire de viande sans tuer d’animaux (pour le moment, enfin, à part manger des animaux qu’on trouve morts au bord des routes ou dans la nature mais bon). Aussi le fait que c’est horrible que des humains aient des conditions de travail abominables, mais que quand même, on ne les élève/maltraite/abat pas non plus et qu’on est pas dans le même niveau d’horreur, ça peut compter.

    Sinon, d’un point de vue strictement personel, je sais pas si ça t’intéresse, j’ai beaucoup de mal à acheter des objets pour les raisons éthiques évoquées ci dessus, et aussi parce que j’ai pas de sous, mais c’est autre chose. Donc je récupère énormément, les gens autour de moi le savent, on me donne pas mal de vieux trucs, que les gens ne veulent plus. Mes derniers vêtements viennent de poubelles en ville, ils sont très bien, mais probablement plus à la mode. Par contre parfois c’est un problème, par exemple, je n’ai jamais acheté d’ordinateur, on m’en a donné un vieux qui ne fonctionnait plus, j’ai réussi à le remettre en état et je l’ai eu pendant 2 ou 3 ans, mais il est tombé en panne il y a quelques mois et depuis je n’en ai plus. Alors ça me serait bien utile d’avoir un ordi, vraiment, mais j’ai pas trop envie de donner des sous à des entreprises qui exploitent des humains, d’autant plus qu’on peut utiliser des ordis publics, ou ceux des amis, comme là par exemple. Et puis qui sait, peut-être que qqn va me donner un vieil ordi et je me poserai plus la question.

    Donc voilà, ça complique pas mal la vie, contrairement au fait de ne pas consommer de produits animaux.

    • Elbamande

      merci !